Economie

La solide prestation des dirigeants du PSG

A défaut d’avoir été convaincant sur le terrain à Evian, les dirigeants du PSG ont assuré leur passage auprès de l’UEFA mardi dernier afin de démontrer que leur modèle économique était en conformité avec le fair-play financier. Les experts de l’institution européenne rendront leur verdict en janvier 2014…

Nasser Al-Khelaïfi (président du PSG) et Jean-Claude Blanc (directeur général) jouaient gros mardi dernier auprès de l’UEFA. Les dirigeants du PSG ont exposé leurs arguments à une commission d’experts présidés par le belge Jean-Luc Dehaene au sujet de la conformité du club avec le fair-play financier instauré par l’UEFA.

Le fair-play financier, bouclier financier instauré par l’UEFA et mis en place lors de la saison 2012-13, vise à réduire l’endettement des clubs européens. Ainsi, les clubs ne pourront plus dépenser plus d’argent qu’ils n’en gagnent. Ainsi, tout club possédant un bilan négatif supérieur à 45 millions d’euros sur l’ensemble des trois dernières saisons se voit automatiquement exclu des compétitions européennes organisées par l’UEFA. D’autres éléments peuvent entrainer des exclusions comme des retards de paiement de salaires. Cette saison, l’UEFA a empêché le club andalou de Malaga de participer à l’Europa League.

Le contrat de sponsoring entre le PSG et QTA est dans le viseur de l’UEFA

Les experts de l’UEFA ont tenu à recevoir les dirigeants parisiens au sujet des comptes du club. Comptablement, le PSG présente un bilan sain à l’équilibre malgré les gros investissements entrepris par les dirigeants qataris pour renforcer l’effectif. L’UEFA s’interroge sur la manière dont le club parisien arrive à cet équilibre et sur l’incroyable contrat de sponsoring conclu avec l’office du tourisme du Qatar (QTA) estimé à près de 200 millions d’euros par saison.

Lors de cette audition, les dirigeants du PSG se sont attelés à montrer que le montant de ce contrat de sponsoring n’est pas surévalué. Etudes à l’appui, Nasser Al-Khelaïfi a illustré l’image positive renvoyée par le PSG auprès du Qatar. Puis il a comparé le montant de ce contrat avec les investissements consentis par Abu Dhabi pour recevoir le GP de Formule 1 ou encore la Russie pour accueillir les Jeux Olympiques d’hiver. Ainsi, le président du PSG a indiqué que ce contrat de sponsoring avec QTA répond à une même stratégie : engendrer des retombées économiques issues du tourisme grâce à de grands événements sportifs.

Après avoir prouvé les bienfaits de ce contrat pour QTA ; le président du PSG a tenu à matérialiser qu’il n’y avait aucun conflit d’intérêt entre le PSG et QTA. Si les deux entités appartiennent bien à l’état du Qatar ; le PSG relève directement du ministère des sports alors que QTA est sous la coupe budgétaire du ministère du Tourisme. Les deux entités sont indépendantes et libres de prendre les décisions stratégiques pertinentes dans leur domaine respectif. Ainsi, QTA aurait étudié les retombées financières potentielles sur le tourisme dans l’émirat avant de s’engager avec le PSG.

Les experts de l’UEFA rendront un premier verdict en janvier

Sur la forme, les dirigeants du PSG ont été irréprochables. Les experts de l’UEFA n’ont posé que quelques questions additionnelles et très techniques sur des points précis. Ils vont désormais lire l’ensemble de la documentation fournie par la direction du PSG.

nasser al khelaifi

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi est plutôt confiant après l’audition passée auprès des experts de l’UEFA.

Une première décision doit être rendue début janvier 2014. Si les experts jugent que le contrat de sponsoring n’est pas un moyen dissimulé afin de contourner le fair-play financier, le PSG pourra alors participer sans problème à la prochaine édition de la Ligue des Champions. En revanche, si un avis négatif était émis ; la direction du PSG serait alors convoquée pour une nouvelle audition aux alentours du mois d’avril. Les dirigeants devraient alors fournir de nouveaux éléments.

Au vu des prestations de Nasser Al-Khelaïfi et de Jean-Claude Blanc, un avis positif devrait être délivré par l’UEFA en janvier prochain. Du côté de l’état major du club parisien, on affichait une certaine sérénité à la sortie de ce rendez-vous crucial pour l’avenir du club.

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer