Stratégie

Quelles sont les primes en Europa League ?

Cet été, Jean Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, n’a pas arrêté d’affirmer que l’Europa League va rapporter beaucoup plus d’argent que les années précédentes. Le timing tombe bien : pour la première fois depuis une décennie, Lyon n’est pas qualifié pour la Ligue des Champions mais pour la « petite » coupe d’Europe. A-t-il raison sur l’élévation des primes ?

Michel Platini, président de l’UEFA, cherche à réformer cette coupe d’Europe qui a perdu de sa splendeur. Depuis le développement de la Ligue des Champions avec la participation depuis 1998 de clubs non-champions et issus des grands championnats européens, la défunte coupe UEFA devenue Europa League n’a cessé de régresser de niveau.

Le président de l’UEFA cherche donc à donner un nouveau souffle à cette compétition. Dans son imaginaire, il aimerait abolir la phase de poule de la Ligue des Champions pour créer une unique compétition européenne qui serait la fusion de la Champion’s League et de l’Europa League. Durant les premiers tours, les têtes de série seraient amenées à effectuer de longs voyages exotiques pour se qualifier. Mais le manque à gagner est trop important et cette réforme ne peut voir le jour.

Du coup, Platini a tout d’abord cherché à rhabiller la coupe de l’UEFA. Il y a deux saisons, il en a changé la formule avec une nouvelle phase de poules combinant des matchs allers/retours. Il a également rebaptisé cette coupe l’Europa League. Il lui a attribué un hymne et un nouveau logo proche de la Ligue des Champions.

Un remodelage financier pour l’Europa League

Après avoir relooké l’Europa League, Michel Platini a tenu à combattre le gouffre financier qui sépare l’Europa League de la Ligue des Champions. C’est une condition indispensable pour que les différents clubs européens jouent cette compétition à fond au lieu de l’utiliser comme terrain d’expérimentation pour leur centre de formation…

Falcao Europa League

L'Atletico Madrid et Falcao jouent chaque saison l'Europa League à fond. Ce n'est pas le cas de tout le monde...

Pour cela, Michel Platini a envisagé un mécanisme de solidarité. Une petite partie des revenus générés par la Ligue des Champions est reversée à l’Europa League. Cela permet de faire grossir de manière assez conséquente les revenus.

Pour tout club participant à la phase de poules cette saison, il percevra 1,3 millions d’euros. Une prime de 200 000 euros par match gagné et de 100 000 euros par match nul est attribuée durant cette phase. A l’issue des poules, une première place rapporte un bonus de 400 000 euros, la deuxième place bénéficie de 200 000 euros. Une qualification en huitième de finale rapporte 350 000 euros, puis 450 000 euros pour les quarts de finale. Un million d’euros supplémentaire est reversé pour la qualification en demi-finale. Enfin, le finaliste reçoit une prime de 2,5 millions d’euros et le vainqueur bénéficie d’un bonus de 5 millions d’euros.

Aulas Europa League

Jean Michel Aulas se verrait bien gagner l'Europa League cette saison.

Un parcours sans faute rapporte 9,9 millions d’euros. Une somme qui n’est pas négligeable, d’autant qu’elle ne tient pas compte des droits TV. Ceux-ci sont directement négociés par l’UEFA dans chaque pays. Et ces droits ont été revus largement à la hausse en France avec l’arrivée de BeInSport.

Nous comprenons mieux pourquoi Lyon, Bordeaux et Marseille jouent cette compétition à fond.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer