Stratégie

Le Prince Ali incarne-t-il le candidat du changement ?

Mercredi, le prince Ali a annoncé sa candidature pour l’élection présidentielle de la FIFA qui se tiendra le 26 février prochain. A l’image de sa première campagne, le dirigeant jordanien souhaite incarner le changement avec une gouvernance en totale rupture par rapport aux pratiques de l’ère Blatter. Parviendra-t-il à rallier les votants à sa cause ? Le défi sera de taille pour l’outsider de cette prochaine élection…

Alors que beaucoup d’experts prédisaient un score très faible pour le Prince Ali bin Al-Hussein lors de l’élection présidentielle de la FIFA de mai dernier, le dirigeant jordanien a tout de même tenu tête au président sortant Sepp Blatter en récoltant 73 voix au premier tour de l’élection contre 133 pour le dirigeant suisse. Le prince Ali avait notamment bénéficié d’un coup de pouce important lors de la dernière ligne droite : le début de l’affaire du FIFAGate avec l’arrestation de plusieurs membres du comité exécutif en Suisse la veille de l’élection. Une affaire qui avait convaincu de nombreux dirigeants européens à voter pour le Prince Ali. Michel Platini avait à l’époque ouvertement appelé à voter pour l’outsider de cette élection.

Quatre mois plus tard, Ali bin Al-Hussein se sent prêt à repartir en campagne pour briguer le poste suprême à la tête de la gouvernance du football mondial. Paradoxalement, son principal adversaire sera son allié d’hier : Michel Platini. Grand favori de l’élection, le président de l’UEFA subit depuis plusieurs semaines les attaques virulentes du dirigeant jordanien, qui a ouvert les hostilités avant même d’annoncer sa candidature.

Lors d’une intervention lundi dernier à l’occasion de l’ouverture du salon du Soccerex à Manchester, le Prince Ali a rappelé que Michel Platini n’était pas le candidat adéquat pour briguer la succession de Blatter. Selon Ali, Platini est un homme du système, évoquant même la notion de « protégé » de Sepp Blatter pour décrire les relations fortes unissant les deux hommes.

« Je ne pense pas que le football puisse être redonné au peuple sans une nouvelle gouvernance à la FIFA » a alors indiqué le Prince Ali lors de son acte de candidature mercredi dernier à Amman. Selon le dirigeant jordanien, Michel Platini a utilisé sa candidature en mai dernier pour servir ses propres intérêts et s’ouvrir en grand la voie vers la présidence de la FIFA.

prince ali campagne présidentielle fifa

Le Prince Ali devra contourner de nombreux obstacles pour remporter l’élection présidentielle de la FIFA en février prochain

Si Ali bin Al-Hussein compte incarner le changement en adoptant un programme similaire à celui présenté lors de la précédente campagne, il possède de sérieux handicaps dans cette course à la présidence de la FIFA. Tout d’abord, une grande partie de ses supporters lors du vote de mai se sont positionnés en faveur de Michel Platini. C’est notamment le cas d’un grand nombre de fédérations européennes et nord-américaines.

Ensuite, le Prince Ali n’est pour le moment pas parvenu à obtenir le soutien de sa propre confédération. L’AFC a publiquement pris position pour la candidature de Michel Platini par la voix de son président qatari Shaik Salman bin Ebrahim Al Khalifa. Enfin, dans sa propre confédération, le Prince Ali possède un concurrent en la personne de Chung Mong-joon. Le dirigeant sud-coréen se positionne sur un créneau similaire au Prince Ali, souhaitant faire de la FIFA une « ONG sportive ouverte, morale, éthique et vraiment mondiale ».

En attendant le 26 février prochain, d’autres candidats pourraient se déclarer pour briguer la présidence de l’institution. Les postulants ont notamment jusqu’au 26 octobre pour déposer leurs 5 lettres de parrainage provenant de fédérations. L’ex-international brésilien Zico ou encore le président de la fédération internationales des échecs, Kirsan Ilyumzhinov, sont également pressentis pour se lancer dans cette campagne présidentielle…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer