Stratégie

Le prince Ali croit en ses chances de victoire

Malgré sa défaite lors de la précédente campagne à l’élection présidentielle de la FIFA, le prince Ali de Jordanie croit fermement en ses chances de remporter le scrutin lors du mois de février prochain. Pourtant, le candidat jordanien pourrait devenir le premier candidat à perdre deux élections présidentielles consécutives de l’histoire. Explications…

Pour la première fois depuis l’annonce officielle de sa candidature, le prince Ali Bin Al-Hussein a tenu un point presse en Europe mercredi dernier à Londres. Le candidat jordanien en a profité pour livrer les raisons de sa nouvelle candidature malgré l’échec subi en mai dernier et il a tenu à rappeler quelques-uns des atouts de sa campagne.

« J’ai ressenti un profond sentiment de responsabilité. Avant de m’engager dans cette campagne, j’ai parlé aux potentiels candidats de l’époque pour voir s’ils étaient en mesure de réaliser les réformes que je juge nécessaire au bon fonctionnement de l’institution. Je n’ai pas obtenu les réponses recherchées et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de m’engager à nouveau dans une campagne présidentielle » a alors commenté Ali Bin Al-Hussein.

Si le candidat jordanien est désormais rompu aux luttes de pouvoir pour obtenir la plus haute fonction grâce à sa candidature précédente, il part néanmoins avec un gros désavantage. Il n’est soutenu par aucune des grandes confédérations régissant le football mondial. La confédération asiatique préfère soutenir son plus grand rival Sheikh Salman bin Ebrahim al-Khalifa. Déjà président de la confédération asiatique, le puissant patron de la fédération bahreïnie de football devrait parvenir à rallier de nombreuses fédérations asiatiques à sa cause. En Europe, l’UEFA devrait soutenir Gianni Infantino si Michel Platini ne pouvait finalement pas se présenter. Enfin, la confédération africaine devrait vraisemblablement soutenir la candidature de Tokyo Sexwale même si aucune déclaration en ce sens n’a pour le moment été prononcée.

Néanmoins, le prince Ali estime qu’il n’est plus nécessaire désormais d’avoir le soutien d’une grande confédération pour obtenir la victoire lors du scrutin. « Tous les candidats ont reçu des consignes strictes sur le déroulement de l’élection. Les confédérations ne peuvent plus contrôler les voix individuelles des différentes fédérations. J’ai confiance dans le fait que ce sera un scrutin propre. Les confédérations peuvent exprimer une opinion mais elles ne peuvent mettre la pression sur leurs fédérations. Contrairement aux élections précédentes, la commission électorale a indiqué qu’il ne peut y avoir de votes massifs de fédérations liées à une confédération pour un seul candidat » a alors indiqué Ali Bin Al-Hussein.

Selon le Prince Ali, il est le seul candidat à pouvoir réformer la FIFA tout en obtenant la confiance des petites comme des grandes fédérations. Ses différents rôles tenus au comité exécutif de la FIFA lui permettent d’avoir une véritable crédibilité pour gouverner l’institution. De plus, le candidat jordanien s’est entouré lors de cette campagne de sa sœur Princess Haya. Il s’agit d’un élément important car cette dernière a dirigé avec grand succès la fédération internationale d’équitation au cours des dernières années. Fédération sportive qui a été dernièrement classée en première position concernant l’adoption de pratiques transparentes dans sa gouvernance par un institut indépendant.

Néanmoins, le Prince Ali devra s’activer dans cette campagne pour rallier de nombreuses fédérations à sa cause afin de pouvoir remporter l’élection. S’il était parvenu à rassembler 73 voix lors du premier tour du scrutin de mai dernier, ce dernier a perdu entre-temps le soutien des fédérations européennes qui souhaitaient mettre fin au règne de Blatter. Néanmoins, aucun grand favori ne s’est réellement dégagé au cours de ce début de campagne…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 


Source photo à la Une : © The Guardian (Facebook)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer