Economie

Des problèmes financiers menacent l’organisation du Mondial 2014

Alors que certains stades brésiliens accusent des retards inquiétants à moins de trois mois du début de la compétition ; d’autres villes pourraient se retirer à cause de problèmes financiers. La FIFA a organisé une réunion jeudi pour évoquer les différentes situations. Explications…

Tous les acteurs institutionnels tiennent le même discours au sujet de l’organisation de la Coupe du Monde 2014 au Brésil : tous les stades seront prêts en temps et en heure pour le début de la compétition. Dernièrement, Aldo Rebelo, ministre des sports au Brésil, a affiché sa confiance quant à la capacité des douze stades à recevoir le mondial. Ce dernier a même présenté au public un timing d’achèvement des travaux pour les trois stades qui posent problème.

stade sao paulo

Suite à un effondrement, le stade de Sao Paulo a accusé un gros retard au cours de son édification.

Selon Rebelo, le stade de Cuiaba sera prêt le 02 avril alors que l’enceinte de Sao Paulo – ayant pris du retard suite à la mort de deux travailleurs en novembre dernier – devrait être livrée pour la mi-avril. Enfin, le stade de Curitiba – celui accusant le plus gros retard – devrait être opérationnel pour début mai. Il s’agit d’une date extrêmement limite pour l’accueil de l’événement, la FIFA devant auparavant l’inspecter pour lui délivrer la licence lui permettant de recevoir des rencontres du mondial.

Un retrait possible du stade de Porto Alegre ?

Pour limiter le retard de livraison sur les trois dernières enceintes, l’Etat Brésilien a du dépasser son budget prévisionnel. Initialement, le gouvernement avait prévu d’allouer 3,1 milliards de dollars pour la construction ou rénovation des 12 stades. Au final, la note s’élève à 3,48 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros). L’essentiel du surplus concerne des dépenses de main-d’œuvre permettant de combler les retards pris sur les trois chantiers cités précédemment.

Si, aujourd’hui, le cas des retards est en passe d’être réglé ; un autre problème est survenu cette semaine. Le maire de Porto Alegre, José Fortunati, a publiquement indiqué que sa ville se retirerait de la liste des sites hôtes pour le Mondial si le conseil municipal rejetait la proposition d’allègement de taxes.

Si le stade de Porto Alegre est prêt à recevoir le mondial, en revanche, les commodités n’ont pas toutes été finalisées. Il manque encore certaines installations comme l’achèvement de certaines lignes de transport ou encore un media centre. Le maire refuse de prendre à sa charge l’édification de ces infrastructures car il ne souhaite pas augmenter les impôts locaux. Le constructeur du stade accepte de réaliser les travaux à sa charge à condition qu’il soit exonéré de charges et d’impôts sur l’ensemble de l’ouvrage. Une proposition que le maire a soumise au vote des élus locaux. Si le vote rejette cette alternative, le maire explique qu’il n’a pas de plan B pour financer les travaux.

La FIFA et le gouvernement brésilien travailleraient sur des plans de secours

Officiellement, le gouvernement brésilien à travers son ministre des sports affirme qu’il n’y a aucun plan B envisagé. Aldo Rebelo est convaincu que les douze enceintes seront prêtes à accueillir les rencontres programmées du mondial.

Officieusement, le discours n’est pas forcément le même. La FIFA en concertation avec le gouvernement brésilien travaille sur des possibles solutions de repli en cas de désistement d’une ville hôte. Le gouvernement aurait déjà prévenu les autorités locales de Brasilia de se tenir prêt, à recevoir des rencontres additionnelles. Une information qui n’a pas été démentie par les autorités locales.

En attendant, les différents membres du dossier doivent se rencontrer jeudi à Rio pour faire le point. Cette réunion devrait permettre d’y voir plus claire quant à la situation actuelle et à l’éventualité d’avoir recours à un plan B. Les discussions promettent d’être agitées…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer