Economie

Le PSG a trouvé la parade au fair-play financier

D’après une information communiquée par l’AFP, le Paris Saint Germain est en passe de signer un accord de sponsoring record lui rapportant 100 millions d’euros par an. Cela lui permettra d’accroitre significativement ses revenus et de pouvoir dépenser toujours autant sur le marché des transferts malgré la mise en place du fair-play financier si cher à Michel Platini.

Rien n’est encore officiel. Aucune confirmation ou démenti n’a été publié. Mais le PSG est actuellement en négociation avec la Qatar National Bank pour un contrat de sponsoring atteignant environ 100 millions d’euros par an ! Le groupe financier qatari est déjà entré dans le giron du PSG cette saison avec un accord lui permettant d’être présent sur des espaces premiums autour du Parc des Princes lors des matchs du PSG. Mais le montant de l’opération est resté tabou.

Cet accord constituerait un record en la matière. Actuellement, le PSG ne perçoit que 3,5 millions d’euros de son sponsor maillot Fly Emirates. Le partenariat avec la banque qatarie ira un peu plus loin puisqu’il intégrera une opération de naming du Parc des Princes. D’autres opérations événementielles seront inclues dans le deal.

Un record absolu en Europe

Cependant, Fly Emirates ne quittera pas forcément le PSG pour autant. La compagnie aérienne devrait devenir un sponsor secondaire sur le maillot du PSG. Et elle bénéficiera toujours de ses espaces autour du stade.

Mais l’accord qui devrait être conclu entre le PSG et la banque qatarie constituerait un record en la matière. Actuellement, les sponsors de Barcelone et de Manchester City paient environ 35 millions d’euros pour être présents sur les maillots. La Qatar National Bank est prête à investir trois fois plus pour le même type d’opération.

PSG fair-play financier

Nasser Al Khelaifi est en train de réaliser un joli coup avec un contrat de sponsoring record avec la Qatar National Bank

Cet accord entre amis qataris permettra au PSG de continuer à investir massivement sur le marché des transferts sans être inquiété par l’instauration du fair-play financier. Cependant, il n’est pas exclu que l’UEFA invalide cet accord. Mais pour le moment, dans les règles, rien n’oppose un sponsor à investir massivement dans un club.

Si l’accord est conclu, cela va ouvrir la voie à d’autres opérations de ce type chez les grands clubs européens pour contourner le fair-play. Les revenus en sponsoring devraient exploser. Mais tous les clubs ne parviendront pas à trouver des partenaires aussi généreux…

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer