Economie

PSG – Manchester City : un choc plus serré qu’il n’y parait ?

duel psg manchester city

Alors que la presse française s’est plutôt réjouie du tirage au sort des quarts de finales de la Champions League désignant Manchester City comme adversaire du PSG, la direction parisienne a manifesté beaucoup plus de retenu lors de sa prise de paroles. Une attitude qui est plus en adéquation avec l’analyse comparative des éléments financiers, sportifs et marketing entre les deux clubs. Explications…

Certes, Manchester City n’a pas remporté 10 Champions League comme le Real Madrid. Le club mancunien atteint même pour la première fois de son histoire le stade des quarts de finale de la C1 ! Il n’écrase pas non plus le championnat de Premier League à l’image d’un Bayern Munich en Bundesliga. Les Citizen pointent seulement au 4ème rang à 11 points du leader Leicester City et les Mancuniens doivent plutôt songer à sauver une place qualificative pour la Ligue des Champions pour la saison prochaine plutôt qu’à se battre pour le titre. Enfin, City ne possède pas un trident offensif aussi impressionnant que la « MSN » barcelonaise sévissant sur toutes les pelouses de Liga et d’Europe.

Si, pour toutes les raisons évoquées précédemment, les spécialistes du football français s’accordent à dire que le PSG a bénéficié d’un tirage plutôt clément concernant les quarts de finale de C1, le club de la capitale ne part pas pour autant grand favori au sein de cette double confrontation. Dans de nombreux domaines, City fait clairement jeu égal avec la formation parisienne.

C’est notamment le cas sur le plan financier. Pour le moment, d’après le classement Deloitte, le PSG conserve une légère avance sur les Citizen concernant la génération de revenus opérationnels mais elle a eu tendance à largement se réduire au cours des derniers exercices. Malgré l’excellent travail mené par QSI pour développer tous les centres de profits du PSG – une mission qui ne s’est pas résumée à signer un contrat de grande envergure avec QTA – Manchester City possède désormais seulement une grosse quinzaine de millions d’euros de retard. Avec l’entrée en vigueur des nouveaux droits TV de Premier League lors de la saison prochaine et le maintien d’un cours élevé de la livre sterling face à l’euro, City devrait alors dépasser le club parisien.

Outre la proximité entre les deux clubs en matière de chiffre d’affaires opérationnel, Manchester City possède actuellement un effectif dont la valeur marchande est bien plus importante que celle de l’effectif parisien. Si nous nous référons aux données du site de référence Transfermarkt, la valeur combinée des joueurs de Manchester City dépasse la barre des 500 M€ contre 415 M€ pour celle du PSG.

Néanmoins, certains aspects liés à l’évaluation marchande de la valeur des joueurs diminuent la valeur sportive réelle de l’effectif parisien. Ainsi, en raison de son âge avancé et de la proximité de la fin de son contrat, Zlatan Ibrahimovic est valorisé par le site à seulement 15 M€ contre 110 M€ pour le duo Aguero-Sterling ! Pour les mêmes raisons, Maxwell possède une valeur marchande de seulement 1 M€ contre 20 M€ pour le duo Clichy-Kolarov. Si, dans la réalité, l’écart est bien inférieur ; le PSG ne semble pas prendre l’avantage en termes de qualité d’effectif.

Enfin, si la taille des communautés sociales n’aura aucun impact direct sur le résultat de la double confrontation, elle permet néanmoins de mesurer les efforts déployés par les deux clubs sur le terrain marketing afin de développer leur notoriété. A ce niveau, le PSG domine Manchester City en rassemblant près de 32 millions de fans sur les trois principaux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) contre un score de 26,352 millions pour Manchester City*. En revanche, Manchester City possède un taux d’internationalisation de sa communauté Facebook plus élevé que celui du PSG (93,9% vs 90,4%). Un élément qui s’explique par l’environnement dans lequel évoluent les deux clubs. Manchester City ne peut s’appuyer sur une métropole européenne dynamique de premier plan pour développer ses revenus. Profitant de l’attrait de la Premier League à l’international, les Citizen mettent toutes leurs forces dans le développement de la notoriété de leur marque sur les marchés étrangers. La donne est légèrement différente pour le PSG qui évolue dans l’une des plus peuplées aires urbaines d’Europe avec une activité économique dense et dynamique. Mais cela n’empêche pas le PSG d’accorder également une très grande importance aux stratégies d’internationalisation…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 

* prise en compte uniquement des comptes principaux des deux clubs

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer