Economie

Le PSG sera-t-il le grand perdant de la réforme du fair-play financier ?

Alors que le comité exécutif de l’UEFA se réunit actuellement à Prague pour évoquer les sujets brulants du moment, une réforme du périmètre d’application du fair-play financier doit être entérinée lors de ce sommet. Et elle ne serait pas forcément favorable au PSG dans l’immédiat. Explications…

Le PSG va-t-il pouvoir recruter librement dès le prochain mercato estival ? D’après les informations dévoilées aujourd’hui par le quotidien L’Equipe, ça n’en prend pas le chemin. Si l’UEFA doit effectivement discuter et acter rapidement d’un assouplissement du fair-play financier, le PSG pourrait ne pas être concerné dans l’immédiat par les nouvelles règles.

La piste actuellement envisagée par l’UEFA serait d’accepter une liberté accrue à certains clubs concernant les déficits imposés par le dispositif à condition de présenter un plan de développement des recettes crédible sur 3 ou 4 années. Le club en question doit également posséder à sa tête un actionnaire solide capable de supporter les pertes accumulées.

A première vue, ce dispositif pourrait parfaitement convenir à un PSG qui n’a cessé d’accroître ses ressources depuis l’arrivée de QSI en tant qu’actionnaire. Sauf que l’UEFA envisagerait d’exclure les clubs déjà sanctionnés par le fair-play financier de cette réforme dans un premier temps. Le PSG ne bénéficierait alors d’une liberté de mouvement qu’à partir de la saison 2019-20 d’après les informations étayées dans l’édition du jour de L’Equipe.

En revanche, ce type de réforme conviendrait parfaitement à certains clubs qui viennent ou qui sont en passe de changer d’actionnaire. Et c’est notamment le cas du Milan AC, qui a accumulé de lourdes pertes au cours des dernières années, mais qui vient d’enregistrer l’entrée dans son capital social de M. Bee Taechaubol, qui compte investir massivement pour le retour du club au premier plan. D’ailleurs, Umberto Gandini, administrateur du Milan AC, vient de faire son entrée au sein du comité exécutif de l’UEFA dans le cadre de l’accord signé avec l’ECA…

sanctions uefa mai 2015 fair-play financier

L’UEFA doit se prononcer aujourd’hui ou demain sur les réformes visant à assouplir le fair-play financier

Si la décision de l’UEFA venait à se confirmer dans les jours à venir, la direction du PSG pourrait alors se sentir frustrée vis-à-vis du fair-play financier. Pourrait-elle alors soutenir les actions en justice visant à rendre illégal le dispositif ? Cela parait peu concevable même s’il pourrait s’agir de l’ultime recours pour retrouver « rapidement » sa capacité d’investissements…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer