Stratégie

La réforme du système de promotion-relégation est-elle entérinée ?

Alors qu’on s’acheminait vers une solution à l’amiable entre les différentes parties prenantes pour boucler le dossier de la réforme du système de promotion/relégation, de nouveaux problèmes de timing pourraient remettre le feu aux poudres au sein de la grande famille du football français. Explications…

Depuis le début de l’automne, la solution semblait actée pour mettre fin au conflit opposant la FFF, la LFP, la Ligue 1 et la Ligue 2 au sujet de la réforme du système de promotion/relégation. Toutes les parties prenantes avaient, plus ou moins, donné leur accord oral au sujet de l’instauration d’un barrage.

Ainsi, au lieu de passer directement à deux descentes et deux montées, un barrage serait désormais instauré entre le 18ème de Ligue 1 et le 3ème de Ligue 2. La même formule devait également être adoptée entre la Ligue 2 et le National. Un système qui existe déjà depuis plusieurs années dans le championnat allemand, où le 16ème de Bundesliga est opposé au 3ème de Bundesliga 2 dans un affrontement aller-retour. Il s’agit alors d’un match à fort enjeu, très intéressant pour les diffuseurs, même si l’issue est très souvent favorable au 16ème de Bundesliga.

Malgré l’accord oral obtenu par les différents acteurs du dossier, de nouvelles querelles pourraient survenir au sujet du timing. Hier, les représentants de la Ligue 1 au conseil d’administration de la LFP ainsi que Frédéric Thiriez ont manifesté leur volonté d’instaurer cette nouvelle formule dès cette saison 2015-16. Un calendrier qui n’est pas conforme aux premières exigences de la FFF et de la Ligue 2 qui souhaitaient une mise en application à partir de la saison prochaine.

« Noël Le Graët souhaite que le litige prenne fin. Mais il faut que chacun y mette du sien. La Fédération veut ce 2+1 dans dix-huit mois. Mais si tout le monde est pour cette solution, faisons-la tout de suite, dès la fin de la saison. J’ai donc proposé à mon conseil d’administration d’adopter cette mesure. Ce qu’il a fait » a alors indiqué Frédéric Thiriez dans l’édition du jour de L’Equipe.

thiriez réforme promotion relégation

Frédéric Thiriez souhaite mettre en place la réforme de promotion/relégation dès cette saison

Via ce changement de planning, la LFP et la Ligue 1 cherchent à passer en force pour montrer leur poids dans les décisions au sujet de la gouvernance du football français. Une lutte de pouvoir qui ne devrait pas plaire à la FFF ainsi qu’aux représentants des clubs de Ligue 2.

D’autant qu’une autre décision prise hier lors du conseil d’administration de la LFP n’a pas vraiment plu aux clubs de Ligue 2. Il s’agit de la répartition des ressources financières entre les deux syndicats du football professionnel français : 70% de la somme a été dédiée à Première Ligue, syndicat nouvellement créé et composé de 19 clubs de Ligue 1. Seulement 30% de l’enveloppe financière a été octroyée à l’UCPF, structure historique réunissant tous les autres clubs professionnels français.

Preuve du climat pesant régnant hier au siège de la LFP, Jacques Rousselot, président de l’AS Nancy-Lorraine, a quitté la salle au bout d’une trentaine de minutes. Claude Michy, président de Clermont Foot, estime pour sa part que la répartition des dotations financières entre les deux syndicats est peu équitable.

La hache de guerre n’est peut-être pas définitivement enterrée entre les différents acteurs du football français…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 


Sources photos : © Rmcsport.bfmtv.com

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer