Economie

Retour des querelles politiques autour de l’exploitation du Stade Vélodrome ?

Le président du groupe socialiste de la ville de Marseille, Stéphane Mari, a ouvert les hostilités en cette fin de semaine en regrettant la non-qualification de l’OM pour la prochaine édition de la C1, indiquant que cet échec sportif impacterait significativement le contribuable marseillais. Une version qui est totalement contestée par l’équipe municipale aux commandes. Explications…

Alors que les conditions financières définies par la municipalité concernant l’exploitation du Stade Vélodrome par l’Olympique de Marseille avaient suscité un vif débat lors de l’intersaison 2013-14, il semble que l’agitation ne soit guère retombée dans la cité phocéenne.

Stéphane Mari, président du groupe socialiste de la ville de Marseille, a publié cette semaine un communiqué pour affirmer que le manque de revenus de billetterie lié à la non-qualification de l’OM pour la prochaine édition de la C1 impactera directement le contribuable marseillais. Toujours selon le responsable socialiste, l’exploitation de cette enceinte rénovée dans le cadre d’un partenariat public privé est la principale cause de l’augmentation de 5% des impôts locaux votée par la majorité Gaudin en 2015.

Stéphane Mari profite également de l’occasion pour fermement dénoncer la renégociation de l’accord conclu entre la municipalité et l’Olympique de Marseille. Selon lui, la mise en place de la part variable payée par l’OM – le club reverse 20% de ses revenus de billetterie au-dessus de 20 M€ par exercice – ne constitue pas un bon montage financier. Toujours selon le responsable politique de gauche, la mairie de Bordeaux a refusé de s’engager dans un tel dispositif avec les Girondins concernant l’exploitation du nouveau stade de la ville.

L’équipe municipale réagit vivement aux critiques de Stéphane Mari

L’équipe municipale en place n’a pas tardé à réagir aux propos tenus par Stéphane Mari. Selon Roland Blum (UMP), Adjoint au maire délégué aux finances, au budget et au port, les propos du responsable PS sont tout simplement mensongers et irresponsables. « Le stade Vélodrome remporte un véritable succès auprès du public et les recettes qu’il génère sont supérieures à nos estimations » a alors indiqué le responsable politique UMP face aux attaques formulées par Stéphane Mari.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Alors que l’équipe municipale du maire Gaudin avait prévu initialement de faire payer à l’OM un loyer de 381 000 € par rencontre disputée au Vélodrome – correspondant à une somme comprise entre 7 et 8 M€ par saison disputée – la Mairie a accepté de revoir sa copie devant l’insurrection des dirigeants olympiens. Finalement, la municipalité et l’OM se sont mis d’accord sur un nouveau montage financier.

    OM loyer vélodrome

    Stéphane Mari estime que le montage financier concernant le loyer payé par l’OM pour exploiter le Vélodrome n’est pas bon

    Lors de la saison 2014-15, l’OM a reversé un loyer fixe de 3 M€ à la mairie et elle paiera également une commission de 20% sur ses recettes de billetterie supérieures à 20 M€. Un montage qui devrait rapporter 4 M€ à la municipalité d’après les calculs entrepris par Roland Blum.

    A partir de la saison 2015-16, le montant fixe reversé par l’Olympique de Marseille passera à 4 M€ par exercice. En plus de cela, la commission de 20% au-dessus des 20 M€ de recettes de billetterie est maintenue. « Pour l’année 2016, j’estime que le stade pourrait, cette fois, rapporter entre 6 et 7 millions d’euros à la municipalité » a alors indiqué l’élu UMP à la mairie de Marseille.

    Ce montant ne suffira toujours pas à couvrir l’intégralité de la redevance due à AREMA par la municipalité de Marseille et estimée à 13,5 M€ d’après les informations fournies par Stéphane Mari. Néanmoins, selon la direction du club phocéen, ce n’est pas à l’OM de supporter l’intégralité de la charge financière pour une enceinte qui ne lui appartient pas…

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer