Economie

Le rachat de Leeds United pourrait être annulé

Alors que GFH pensait avoir trouvé un repreneur pour Leeds United, l’offre pourrait être rejetée par la commission de la Football League pour des raisons judiciaires. Une nouvelle qui risque de contrarier l’actuel actionnaire qui cherche à se désengager depuis de nombreux mois mais qui ravira sans doute les supporters du club. Explications…

Tout semblait être acté. L’homme d’affaires italien Massimo Cellino avait déjà officialisé le rachat de 75% des parts du club de Leeds United à l’actuel actionnaire bahreïni GFH. GFH avait confirmé l’information dans les différents médias britanniques.

Il ne manquait plus que l’approbation de la Football League pour valider définitivement le deal conclu en décembre dernier. Une validation qui devait être une formalité pour Cellino, homme d’affaires ayant fait fortune dans le monde des engrais. Lors de cet examen traditionnel dans le cadre d’un rachat, le comité directeur de la FL doit examiner la solvabilité du repreneur ainsi que son casier judiciaire.

Massimo Cellino dirigeait déjà Leeds United

En attendant le verdict de la Football League, Massimo Cellino avait déjà pris ses aises au sein de la direction du club. Le futur nouvel actionnaire avait déjà investi 2 millions de livres pour combler le déficit d’exploitation du club. Cette somme a notamment permis de sécuriser le versement des salaires jusqu’à la fin de la saison.

Cellino a également tenté d’imposer immédiatement des choix sportifs. Alors qu’il n’était pas encore intronisé officiellement en tant que président, Cellino a essayé de limoger l’entraineur actuel du club Brian McDermott par l’intermédiaire de son avocat Chris Farnell. Cellino cherchait à introniser au poste d’entraineur un homme de confiance en la personne de Gianluca Festa. Une décision sur laquelle Cellino a fait marche arrière en raison de la colère des supporters du club anglais.

La FA devrait invalider l’offre de rachat

Alors que l’examen de l’offre émise par Cellino devait être une formalité, l’étude s’avère en réalité bien plus compliquée. En effet, si la Football League n’a aucun doute quant à la solvabilité de l’investisseur italien, elle émet en revanche plus de réserves sur son passé judiciaire. Pour pouvoir exploiter au mieux les éléments, la Football League a mandaté un expert du droit italien dédié à ce dossier.

Un dossier qui a pris une nouvelle tournure ces derniers jours. Alors que la FL tardait à rendre son verdict, la justice italienne a condamné Massimo Cellino pour évasion fiscale à hauteur de 400 000 €. Une condamnation qui devrait mettre fin à l’offre de rachat de Leeds. Le règlement de la Football League stipule qu’un actionnaire ne doit pas avoir reçu de condamnation judiciaire au cours des 10 dernières années.

richard scudamore

Richard Scudamore, patron de la Premier League, risque de s’opposer à l’opération de rachat de Leeds United. Une position qui pourrait redorer son image auprès de l’opinion publique.

Massimo Cellino n’en est pas à son coup d’essai. Il avait déjà été condamné en 2001 pour avoir maquillé les comptes de Cagliari Calcio, club dont il est également actionnaire principal. Une condamnation qui avait déjà empêché l’investisseur italien d’émettre une offre pour racheter le club de West Ham au milieu des années 2000.

Massimo Cellino garde espoir de racheter Leeds United

Pour le moment, la Football League n’a pas rendu son verdict final. Massimo Cellino garde espoir concernant son offre de rachat. Ce dernier émet trois raisons qui devraient empêcher l’invalidation. Tout d’abord, il compte faire appel de la décision de justice à son encontre concernant la fraude fiscale présumée. Ensuite, même si la condamnation est confirmée, Cellino juge que ce type d’infraction ne devrait pas constituer un délit rédhibitoire dans le règlement de la Football League. Enfin, l’offre de rachat émise par Cellino pour Leeds United provient de la société Eleonora Sports dans laquelle il est actionnaire minoritaire. La majorité du capital appartient à d’autres membres de sa famille. Ainsi, en cas d’invalidation de la part de la Football League, Cellino pourrait faire appel de la décision en objectant les trois arguments.

Pendant ce temps, GFH a déjà imaginé la possibilité d’une invalidation définitive de l’offre de rachat émise par Cellino. Le fonds d’investissement bahreïni a indiqué qu’il soutiendrait le club en comblant le déficit d’exploitation de fin de saison. Une décision imposée par le bon sens : en cas de dépôt de bilan du club, GFH perdrait environ 40 millions de livres (somme investie par la société depuis son arrivée). En revanche, GFH ne consentira pas à de nouveaux investissements pour aider le club à grandir sportivement. Un nouvel actionnaire sera recherché dans les plus brefs délais. Il se murmure que GFH est déjà parti en quête d’un nouvel investisseur…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer