Economie

Le Real Madrid réalise un chiffre d’affaires record pour la saison 2013-14

Florentino Perez, président du Real Madrid, devrait communiquer lors de l’assemblée générale ordinaire du club du 21 septembre un bilan financier extrêmement positif pour l’exercice 2013-14. Le président madrilène a accepté d’en dévoiler quelques détails à la presse…

Lors de l’exercice 2013-14, le Real Madrid va dévoiler un chiffre d’affaires record de 603,9 M€.  Cela constitue une hausse de 10,9% par rapport au chiffre d’affaires réalisé l’an dernier (538 M€). Pour la première fois, un club européen parvient à générer un chiffre d’affaires supérieur à 600 M€. Le Real Madrid était déjà la première formation à dépasser la barre des 500 M€ de revenus sur une saison. Néanmoins, ce record pourrait être rapidement battu par une formation de Premier League grâce à la réévaluation des droits TV.

Si Florentino Perez ne s’est pas attardé longuement sur les raisons de cette hausse des recettes, elle est notamment due à l’excellent parcours du club madrilène en Ligue des Champions. Grâce à sa victoire, le club a perçu 57,4 M€ pour son parcours dans la compétition contre 48,4 M€ lors de l’édition 2012-13, soit un montant supérieur de 9 M€. L’arrivée de Gareth Bale a également permis de dynamiser significativement les revenus marketing du club madrilène.

En plus de la génération d’un chiffre d’affaires record, le Real Madrid a également enregistré un bénéfice net de 38,5 M€. Il est en hausse par rapport à la saison 2012-13 où le club avait réalisé un résultat net positif de 36,9 M€. A noter que le bilan financier 2013-14 du club ne prendrait pas en compte le transfert d’Angel Di Maria au Real Madrid, intervenu trop tardivement. Cette donnée sera confirmée fin septembre, lors de la divulgation complète des comptes du club.

Le Real Madrid surveille sa masse salariale

Ce nouvel exercice bénéficiaire réalisé par le Real Madrid permet au club de poursuivre sa réduction de dettes financières. Alors que le club accusait une dette de 125 M€ à l’aube de l’exercice 2012-13, le Real Madrid a clos la saison 2013-14 avec une dette de 71,5 M€. En deux exercices, le club est parvenu à réduire son endettement de plus de 43%.

niveau d'endettement real madrid

Malgré une politique de transferts onéreuse, le Real Madrid justifie les bons chiffres financiers par une maitrise de la masse salariale du club qui se situe aux alentours de 200 M€ (correspondant à un tiers des recettes du club). Florentino Perez a d’ailleurs avoué que le départ d’Angel Di Maria était du à un désaccord sur les demandes salariales du joueur, souhaitant se rapprocher des émoluments de Cristiano Ronaldo.

« Angel Di Maria a souhaité quitter le club car il avait des exigences financières que nous ne pouvions pas satisfaire » a ainsi déclaré Florentino Perez à la presse. « Le Real Madrid lui a proposé une belle offre financière, la plus haute possible, mais le joueur avait d’autres prétentions. Aucun joueur de l’effectif ne disposait d’un salaire équivalent aux demandes d’Angel, si ce n’est Cristiano Ronaldo, qui est le meilleur joueur au monde » a alors ajouté le président madrilène.

Florentino Perez a botté en touche concernant les critiques émises par Cristiano Ronaldo au sujet de la politique des transferts du club, rappelant que la star portugaise était fidèle au Real Madrid. Perez s’est également exprimé au sujet de Falcao, dont le manager du club Carlo Ancelotti ne souhaitait pas la venue.

Enfin, le président du Real Madrid est revenu sur la politique onéreuse des transferts du Real Madrid : « Lors des cinq dernières années, le Real Madrid a investi une moyenne de 50 M€ par an. Il s’agit d’un chiffre que le Real Madrid peut largement supporter. Notre objectif est de transformer chaque investissement réalisé au club en source de revenus additionnels. Notre business model est si performant qu’il est étudié en cas pratique à Harvard chaque année. » A chaque transfert important réalisé par le club, le Real Madrid accroit ses revenus marketing en récupérant un certain pourcentage des droits commerciaux du joueur. Un modèle qui permet aujourd’hui au club de rentabiliser les lourds investissements réalisés sur le marché des transferts.

Si le Real Madrid a été décrié par de nombreux clubs européens au sujet de sa politique financière et de son endettement important ; la direction du club montre qu’elle cherche à mettre sur pied un modèle économique rentable à long-terme. La baisse du niveau d’endettement est un message positif envoyé aux membres de l’UEFA.

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer