Economie

La recette de la rencontre US Lusitanos – Stade de Reims suscite de vives réactions

Si les 32èmes de finale de Coupe de France représentent un moment magique pour les clubs amateurs toujours en lice dans la compétition, la féérie peut vite retomber à l’issue de la rencontre. L’US Lusitanos le prouve en s’en prenant directement à la direction du Stade de Reims via sa page Facebook. Explications…

La querelle au sujet de la recette de billetterie du match de Coupe de France opposant l’US Lusitanos, club de Division d’Honneur, au Stade de Reims ne passe pas inaperçu. Après avoir révélé dans le journal L’Equipe que le Stade de Reims avait refusé de laisser sa part de recette de billetterie au club, la direction de l’US Lusitanos a récidivé en interpellant le président du Stade de Reims dans une lettre ouverte publiée sur la page Facebook du club francilien.

Le trésorier du club, José De Azevedo, a alors indiqué l’indélicatesse de la direction rémoise au sujet de la recette de billetterie. Rappelant la tradition – la coutume de la Coupe de France veut que le club professionnel laisse sa part de recette de billetterie au club amateur qui reçoit l’événement – le dirigeant de l’US Lusitanos a également souligné le montant dérisoire que représente la moitié de la recette de billetterie de cette rencontre dans le budget du Stade de Reims.

 

Enfin, après avoir souligné l’élimination logique de l’US Lusitanos face au club rémois, le trésorier a également mis l’accent sur la qualité de réception du club professionnel. José De Azevedo a notamment évoqué le très bon état de la pelouse pour cette rencontre. Une qualité d’accueil qui aurait mérité un geste financier plus important selon le dirigeant de Lusitanos.

La direction du Stade de Reims a répondu à la lettre ouverte

Devant la publication sur Facebook de cette lettre ouverte, la direction du Stade de Reims a décidé de réagir en mettant en ligne un communiqué sur son site officiel. Dedans, la direction rémoise regrette que le club francilien ait invité autant de monde – 1 212 convives d’après le club champenois – ce qui a évidemment eu des répercussions sur la recette finale de billetterie.

Enfin, le Stade de Reims indique que la somme prélevée sur la billetterie sert à couvrir les frais de déplacement du club. Le club rémois n’a nullement enregistré de bénéfices concernant ce 32ème de finale de Coupe de France.

Quel est l’enjeu financier de cette recette de billetterie ?

La billetterie du match opposant l’US Lusitanos au Stade de Reims a généré une recette de 12 142 €. Le règlement de la Coupe de France prévoit un partage de cette recette entre le club hôte et la formation se déplaçant pour l’événement.

Lors du partage des frais, le Stade de Reims a accepté de faire un geste financier. Le club rémois a alors réclamé 5 500 € pour couvrir ses frais de déplacement au lieu des 6 071 € qui lui reviennent normalement. Il a ainsi réalisé un cadeau de 571 € au club de Division d’Honneur qui a alors perçu 6 642 €.

Un geste qui n’a pas été considéré comme élégant du côté de l’US Lusitanos. Le club francilien s’attendait à ce que le Stade de Reims lui reverse l’intégralité de sa part. Un geste financier qui n’est pas obligatoire mais dont certains clubs ont l’habitude de réaliser : lors de l’édition précédente, l’OL avait accepté de reverser l’intégralité de sa part de recette de billetterie au club de la Suze FC qui l’avait brillamment accueilli à la MMA Arena. Une geste qui avait permis au club sarthois de dégager plusieurs centaines de milliers d’euros de bénéfices.

La somme récoltée par le Stade de Reims via ce tour de Coupe de France représente approximativement 0,10% de sa recette de billetterie annuelle. Depuis sa remontée en Ligue 1, le club rémois génère environ 5,2 M€ de revenus de billetterie.

recettes de billetterie stade de reims

Vu sous cet angle, la somme récoltée par le Stade de Reims semble dérisoire. Néanmoins, tout au long de l’année, le club champenois se bat pour réaliser des économies afin de présenter un bilan équilibré devant le DNCG. Un combat qui suscite l’admiration de la DNCG qui considère le club comme un bon élève. Si le club a présenté un résultat net largement excédentaire lors de la saison 2012-13 (3,388 M€), la direction rémoise s’est en revanche battue lors de la saison 2010-11 pour présenter un bénéfice de 17 000 €. Ainsi, il n’y a pas de petites économies au sein de la direction rémoise…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer