Economie

Vers une hausse importante des primes distribuées en Copa Libertadores ?

La direction du CONMEBOL a communiqué hier le nouveau système de primes octroyées aux clubs participant à l’édition 2016 de la Copa Libertadores. Grâce à une hausse des recettes générées par la compétition, la confédération sud-américaine a décidé de réévaluer les primes de performances…

Malgré les soucis actuellement rencontrés par la CONMEBOL – son président Juan Angel Napout a notamment été arrêté début décembre en Suisse dans le cadre du FIFA Gate – la confédération sud-américaine poursuit ses missions notamment au sujet de la gestion des compétitions continentales. Le président par intérim de l’institution, Wilmar Valdez, a ainsi dévoilé le nouveau système de primes distribuées aux clubs participant à l’édition 2016 de la Copa Libertadores.

La C1 sud-américaine deviendra alors bien plus attractive financièrement à partir de la prochaine édition. Grâce à une augmentation substantielle de ses revenus commerciaux, le CONMEBOL a été en mesure de réévaluer en moyenne les primes de 40% au sein de cette compétition. Une hausse qui permettra alors aux clubs de percevoir d’importantes rentrées supplémentaires en plus de générer des revenus additionnels de billetterie.

D’après le nouveau système dévoilé par Valdez, tout club participant à la phase de poules de la Copa Libertadores percevra 1,2 M€. En complément de cette première somme, tout match disputé lors de cette première phase de compétition rapportera une prime additionnelle de 200 000 €, indépendamment des résultats obtenus.

Ensuite, une qualification pour les huitièmes de finale de la compétition permettra d’encaisser un revenu additionnel de 687 000 €. Un passage en quart de finale rapportera 870 000 €. L’atteinte des demi-finales permettra d’enregistrer une enveloppe supplémentaire de 1,145 M€. Enfin, le finaliste percevra 1,374 M€ alors que le vainqueur de la compétition recevra 2,750 M€.

Le vainqueur de l’édition 2016 de la compétition empochera une jolie récompense de l’ordre de 7,85 M€ au cumulé. Néanmoins, malgré la forte réévaluation des primes, le tournoi sud-américain reste tout de même nettement moins rémunérateur que la C1 européenne. En cas de parcours sans faute en Champions League, le vainqueur de la compétition percevra une prime sportive de  54,5 M€ lors de l’édition 2015-16 ! Une somme qui ne comprend pas la part marketpool dont la somme dépend de plusieurs facteurs sportifs (parcours en C1, rang dans le championnat national lors de la saison précédente) et économiques (droits TV payés par les diffuseurs nationaux, nombre de clubs d’un même pays participant à la compétition). Un véritable gouffre financier sépare encore la C1 européenne de son homologue sud-américaine ce qui explique en partie l’écart de niveau aperçu lors de la dernière finale du Mondial des Club entre le FC Barcelone et River Plate…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Club Atlético River Plate (Facebook)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer