Economie

Vers une réforme de la DNCG pour plus de transparence ?

Deux dirigeants importants de la DNCG ont évoqué cette semaine dans la presse la volonté d’entreprendre une réforme de l’institution afin de clarifier leurs décisions auprès du public. Des velléités qui ne plaisent pas forcément aux dirigeants des clubs français. Explications…

Lors d’un entretien publié lundi dernier par nos confrères des Echos, l’actuel président de la DNCG, Jean-Marc Mickeler, effectuait un état des lieux des finances du football professionnel français tout en revenant sur le rôle du gendarme financier. Selon le dirigeant de l’institution, il est actuellement nécessaire d’entreprendre des réformes pour rendre plus transparentes les décisions prises par la direction nationale de contrôle et de gestion.

« Nous devons, me semble-t-il, mieux expliquer la portée de nos travaux » avait alors confié Jean-Marc Mickeler. La DNCG avait notamment reçu de vives critiques lors de l’été 2014 suite à la gestion des cas Luzenac AP et RC Lens qui n’avaient pas été traités sur le même pied d’égalité selon l’opinion publique. Même si la DNCG s’était positionnée pour une rétrogradation administrative du RC Lens – qui avait finalement été repêché par la FFF – le rôle du gendarmer financier français a été troublé au cours de la période estivale précédente.

S’exprimant dans l’édition du jour du quotidien L’Equipe, l’ex-patron de la DNCG Richard Olivier – qui devrait retrouver la présidence de l’institution à partir de septembre prochain – plaide également pour une clarification des décisions prises par le gendarme financier auprès du grand public. Un élément qui est actuellement impossible pour l’institution à cause de ses statuts définis par la LFP. « C’est une erreur. Les décisions sont secrètes mais il faudrait les publier, éventuellement les commenter. Tout le monde serait au courant » indique ainsi Richard Olivier.

Les dirigeants de club s’opposent à une ouverture de la communication de la DNCG

Si cette volonté de réforme de la communication de la DNCG pour rendre l’institution moins austère et mystérieuse auprès du grand public est partagée par l’ensemble de ses membres, elle ne peut prendre seule la décision de réformer ses statuts. Ces derniers sont définis par le conseil d’administration de la LFP à laquelle l’institution est rattachée.

Or, pour de nombreux dirigeants de Ligue 1 et Ligue 2, il n’est pas question de commenter publiquement l’état de leur situation comptable à un instant t. Même si les comptes des clubs professionnels sont publiés chaque année par la LFP sur son site officiel, ils sont communiqués avec presque un an de retard. Un échéancier qui ne prend pas de court les dirigeants de club d’autant qu’aucun commentaire individuel émis par la DNCG n’accompagne la publication des comptes.

« Il est hors de question de changer cette règle (ndlr : de confidentialité) » indique ainsi Jean-Pierre Louvel, dirigeant du HAC et bientôt ex-président de l’UCPF. « Les enjeux sont trop importants. On a des partenaires, des banquiers… Une communication brutale de la DNCG pourrait gêner les négociations. Comme un club pourrait-il négocier correctement la vente d’un joueur, par exemple, si, du jour au lendemain, on apprenait qu’il est pris à la gorge » avance ainsi le dirigeant normand.

louvel repreneur hac

Jean-Pierre Louvel s’oppose catégoriquement à une réforme de la communication de la DNCG

Sans soutien des présidents de club, la DNCG ne pourra élargir sa communication au grand public afin d’étayer ses décisions. Si la volonté de réforme est louable du côté des membres du gendarme financier, il n’y a peu de chances qu’elle puisse à court terme se concrétiser.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer