Stratégie

Le football professionnel français entame-t-il sa réforme d’une bonne manière ?

Hier, le conseil d’administration de la LFP a pris une première décision forte évoquée dans le rapport remis par Pierre Dreossi et appliquée dès la saison 2015-16. Un aménagement qui vise à rassurer les investisseurs mais qui passe mal auprès des présidents de Ligue 2. Explications…

Alors que les mesures préconisées par le rapport Dreossi devaient être discutées en cours de saison 2015-16 pour une application à partir de 2016-17, une première préconisation entrera en vigueur dès la saison prochaine. Le conseil d’administration de la LFP a validé le principe de réduire le nombre de promotions et de relégations au sein des deux premières divisions du football français à partir de la saison prochaine.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Ainsi, à partir de la saison 2015-16, seuls deux clubs de Ligue 1 descendront en Ligue 2 et deux formations de l’étage inférieur monteront en Ligue 1. Le même système sera appliqué entre la Ligue 2 et le championnat de National sous réserve de l’approbation du conseil fédéral. Vote qui n’est pas forcément acquis malgré la confiance affichée par Noël Le Graët.

La LFP a alors décidé d’anticiper cette première décision en la proposant lors du dernier Conseil d’Administration. Lors du vote, 14 membres se sont prononcés en faveur de cette réforme contre 1 seul membre en défaveur de cette modification (Jean-Pierre Louvel). Sept membres se sont abstenus sur cette question.

Frédéric Thiriez, président de la LFP et partisan de cette réforme, a défendu ce projet en indiquant que la limitation du nombre de relégations permettrait à l’avenir de rassurer les investisseurs. Lors des dernières saisons, de nombreux clubs descendus de Ligue 1 en Ligue 2 se sont retrouvés en grandes difficultés financières suite à un investisseur ne souhaitant ou ne pouvant plus injecter de l’argent frais dans sa structure (Le Mans FC, Valenciennes FC…).

Vers la création d’une Ligue 1 fermée ?

Si l’argument exposé par Frédéric Thiriez est réfutable, cette décision a été vivement critiquée par de nombreux dirigeants de Ligue 2. « Je suis complètement révolté » a ainsi lâché Jacques Rousselot, président de l’AS Nancy-Lorraine. « Cette décision injuste, inacceptable et intolérable montre clairement la volonté de la Ligue, celle d’aller vers une Ligue 1 fermée » a alors ajouté le président de l’AJ Auxerre Guy Cotret.

jean pierre louvel

Jean-Pierre Louvel est le seul membre du CA de la LFP à avoir voté en défaveur de la réforme du système de relégations/promotions

En effet, la Ligue 1 sera alors un cas unique en Europe à présenter une première division à 20 clubs avec seulement deux relégations. D’ailleurs, le choix entériné par le conseil d’administration ne suit pas totalement les recommandations du rapport Dreossi. Au départ, ce dernier préconisait la mise en place de deux relégations immédiates et la création d’un barrage opposant le 18ème de Ligue 1 au 3ème de Ligue 2. Une solution qui est notamment adoptée en Bundesliga, alors que le championnat allemand évolue à 18 clubs.

Pourquoi la LFP a-t-elle alors décidé d’aller plus loin, en limitant drastiquement le nombre de relégations ? Au-delà des intérêts personnels de chaque président en fonction de la division au sein de laquelle évolue son club, la mise en place d’un tel système nuit clairement au suspens dans les deux divisons professionnelles du football français. En effet, cette nouvelle configuration favorisera la création d’un ventre-mou plus conséquent, dont une dizaine d’équipes n’auront plus rien à jouer dès la mi-championnat. Un choix qui ne doit pas totalement plaire aux diffuseurs…

A travers cette mise en place, Frédéric Thiriez tente de réaffirmer son autorité en adoptant une première réforme qui en appellera d’autres. En effet, cette mesure devrait constituer la première étape vers l’instauration d’une Ligue 1 resserrée à 18 clubs permettant de favoriser la compétitivité de l’élite. D’ailleurs, Frédéric Thiriez ne s’en cache pas. « L’idéal serait d’aboutir à une Ligue 1 (à 18 clubs) au moment où les droits TV vont augmenter, en 2016-17 » a alors déclaré le président de la LFP à non confrères de L’Equipe.

Avant d’aboutir à cet objectif d’une Ligue 1 à 18 clubs, d’autres réformes vont être discutées au sein du conseil d’administration de la LFP dont la mise en place d’une aide financière à la relégation en Ligue 2 et le renforcement de la licence club. Une réforme (explosive) du fonctionnement de la Ligue de Football Professionnel sera également débattue au cours des prochains mois. En attendant, certains dirigeants de Ligue 2 envisagent de recourir à une procédure judiciaire afin d’invalider la réduction du nombre de promotions/relégations appliquée dès la saison prochaine.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer