Economie

Vers une réforme du système des transferts en Premier League ?

Greg Dyke, patron de la Fédération anglaise, a rendu son rapport au Board de la Premier League présentant un premier lot de réformes visant à favoriser l’émergence de jeunes talents nationaux au sein du championnat de Premier League. Le rapport contient des réformes modérées mais qui pourraient avoir tout de même un impact significatif sur le marché des transferts de Premier League. Explications…

Durant la saison 2013-14, Greg Dyke a confessé publiquement ses inquiétudes à plusieurs reprises concernant la politique menée par le Board de la Premier League et notamment son président Richard Scudamore. Selon le patron de la FA, les revenus trop importants générés par les clubs de Premier League nuisent à l’éclosion de jeunes talents nationaux au sein du championnat. Une situation qui s’avère critique pour le niveau de la sélection nationale.

Conforté par les résultats décevants de la sélection lors de la dernière Coupe du Monde, Greg Dyke a décidé de passer à l’action en soumettant son premier rapport visant à réformer la Premier League. Clairement, à travers ce premier rapport, Greg Dyke tente de mettre au point des dispositifs afin de limiter certains investissements des clubs de Premier League sur le marché des transferts.

Dans ce premier rapport, Greg Dyke s’attaque frontalement aux joueurs non-ressortissants de l’Union Européenne. Selon le patron de la FA, les joueurs hors UE recrutés par les formations de Premier League sont, pour 80% d’entre eux, jugés sur vidéos par la cellule sportive des clubs. Ainsi, les clubs de Premier League dépensent des sommes importantes pour des joueurs assimilés à des paris alors qu’ils renient  cherchent pas à développer leur système de formation.

En plus d’un investissement aléatoire dans des joueurs méconnus, les clubs de Premier League n’hésitent pas par la suite à prêter aux clubs anglais de divisions inférieures les joueurs hors UE n’étant pas parvenus à s’imposer. Cela constitue alors une nouvelle concurrence pour les jeunes joueurs nationaux issus des divisions professionnelles inférieures. Selon Greg Dyke, la Premier League a attiré plus de 122 joueurs hors UE entre 2009 et 2013.

Greg Dyke souhaite diminuer de 50% le flux de joueurs hors UE

A travers les dispositifs proposés dans ce premier rapport, Greg Dyke souhaite diminuer de 50% le flux de joueurs hors UE débarquant chaque saison en Premier League. Pour arriver à cet objectif, le patron de la FA veut un durcissement des conditions d’obtention du permis de travail GBE, document indispensable pour pouvoir évoluer en Premier League.

Concrètement, Greg Dyke veut diminuer le nombre de nationalités susceptibles d’être éligibles à l’obtention de ce permis. Au lieu d’intégrer les 70 meilleures nations du classement FIFA (condition actuellement en vigueur), Greg Dyke souhaite réduire la liste aux 50 meilleures nations. Enfin, le patron de la FA souhaite durcir les conditions d’appel en cas de refus de l’obtention du permis en première instance. Aujourd’hui, 80% des dossiers en appel se concluent par l’obtention du permis alors que le joueur ne répondait pas aux critères en première instance selon Greg Dyke.

Outre les règles visant à limiter le nombre de joueurs hors UE, Greg Dyke milite pour la mise en place d’un championnat des équipes B de Premier League. Cette compétition permettrait aux jeunes joueurs issus des centres de formation d’avoir un terrain d’expression permettant de compléter leur apprentissage.

La Premier League va examiner les propositions de Greg Dyke

L’ensemble du football professionnel anglais a pris conscience de la faiblesse du niveau de la sélection nationale liée partiellement aux importants revenus générés par les formations de Premier League. Néanmoins, peu d’acteurs internes souhaitent réformer un championnat en pleine expansion économique grâce à une stratégie d’internationalisation. Or, les propositions de Greg Dyke vont à l’encontre de cette stratégie.

Néanmoins, le premier rapport rendu par Greg Dyke a subi un écho moins défavorable que prévu de la part du Board de la Premier League. Les propositions sont jugées recevables même si la Premier League ne s’est pas encore engagée à les appliquer. Richard Scudamore s’attendait à recevoir des propositions allant totalement à l’encontre de la stratégie menée par le Board . Lors de la saison 2013-14, Greg Dyke avait notamment évoqué la possibilité de mettre en place des quotas de joueurs étrangers au sein des effectifs de Premier League.

Premier League - transferts 2003 2014

Cependant, la première vague de réformes soumise par Greg Dyke ne suffira vraisemblablement pas à contrer un mouvement croissant d’investissements sur les marchés étrangers. Lors du dernier mercato estival, les investissements opérés par les clubs de Premier League sur les marchés étrangers ont représenté 530 M£, soit 63% des investissements totaux. Un ratio qui a progressé de 29 points en 5 ans…

indeminités premier league transferts 2014

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer