Droits TV

Quelle est la répartition des droits TV de Premier League 2014-15 ?

Pour la saison 2014-15, les vingt clubs de Premier League vont se répartir un pactole de l’ordre de 1,605 milliard de livres de recettes télévisuelles. Une somme quasiment similaire à la saison dernière mais dont le mode de répartition permet à tous les clubs du championnat de recevoir une très belle somme. En attendant la nouvelle inflation prévue pour la saison 2016-17. Explications…

Alors que les vingt formations de l’élite anglaise avaient perçu un total légèrement supérieur à 1,5 milliard de livres de droits TV lors de la saison 2013-14 ; le montant à partager concernant l’exercice 2014-15 dépasse la somme de 1,605 milliard de livres. Cette légère hausse est notamment due à une progression des revenus internationaux perçus et des droits commerciaux centralisés au cours du dernier exercice écoulé.

A l’image des saisons précédentes, la Premier League adopte toujours une répartition plus égalitaire que ses voisins européens avec près de 67,5% du montant redistribué équitablement. Ainsi, les droits TV internationaux (Overseas TV) et commerciaux centralisés par la Premier League (Central Commercial) sont répartis de façon égalitaire aux vingt clubs de l’élite. Et concernant les droits TV domestiques, plus de 45% de ces derniers sont également répartis équitablement aux différentes formations du championnat.

Au final, seulement 32,5% de l’enveloppe financière totale télévisuelle de Premier League est distribuée selon des critères de performances. Deux critères ont été retenus et ils représentent chacun un peu plus de 16,25% de l’ensemble des droits TV.

Le premier critère, nommé « facility fees », est basé sur le nombre de diffusions TV obtenu par chaque club de Premier League au cours de la saison. Chaque club perçoit un minimum garanti de l’ordre de 8,775 M£ pour la saison. Ensuite, pour chaque rencontre diffusée au-dessus de la barre des 10 matchs télévisés, un club reçoit un bonus 747 176 £. Avec 27 diffusions TV au cours de la dernière saison, Manchester United est le club à avoir perçu le plus gros montant via ce critère avec une somme de 21,477 M£.

Le deuxième critère, intitulé « merit payment » concerne les performances sportives obtenues au cours de la dernière saison écoulée. Le classement permet de définir la répartition. Chaque rang gagné permet d’obtenir un bonus de  1 244 898 £. Bien évidemment, sur ce critère, le champion en titre Chelsea FC a empoché la plus grosse somme avec un bonus de 24,898 M£.

Le dernier de Premier League a perçu des recettes TV à hauteur de 65 M£

Ce mode de distribution permet de limiter les écarts de recettes télévisuelles entre les différents clubs. Ainsi, le champion en titre, Chelsea FC, a perçu un revenu seulement 1,5 fois supérieur aux recettes enregistrées par la lanterne rouge du classement, Queens Park Rangers. Les Blues ont tout de même enregistré près de 99 M£ de recettes TV, dépassant le record de Liverpool FC datant de la saison dernière avec 97,5 M£.

QPR revenus TV

Dernier de Premier League, QPR va percevoir près de 65 M£ de recettes TV pour son parcours 2014-15 en Premier League

Si la répartition entre les différents clubs est plutôt égalitaire, en revanche, le classement des recettes ne suit pas forcément les performances sportives en raison de la même pondération appliquée aux deux critères variables. Achevant la saison 2014-15 à une décevante 15ème place, Newcastle United est parvenu à obtenir le 10ème revenu télévisuel de Premier League grâce à un grand nombre de diffusions TV durant la saison. Un critère qui permet également à Manchester United de devancer Arsenal FC.

Enfin, si les droits TV du championnat anglais ont connu une faible croissance par rapport à la saison dernière, la Premier League enregistrera une nouvelle forte poussée inflationniste de ses droits TV lors de la saison 2016-17, date d’entrée des nouveaux droits télévisuels records négociés par le Board du championnat anglais.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez6
Partagez8

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer