Marketing

Classement des requêtes Google des clubs français

Ecofoot publie en ce jour de l’an un nouvel épisode sur la popularité des clubs. Aujourd’hui, nous nous sommes intéressés à l’attractivité de nos chers clubs de Ligue 1 sur la toile en analysant le nombre de requêtes mensuelles sur Google au sein de la France. Le classement nous révèle une nouvelle fois quelques surprises…

Avec plus de 90% de part de marché, Google est le leader incontesté des moteurs de recherche en France. Les concurrents Yahoo et Bing – qui devraient fusionner leurs technologies en Europe en 2012 – n’arrivent pas à inverser la tendance. Ce leadership si fort est presque un cas unique au monde. Mais il permet de mesurer facilement la cyber-popularité des clubs de football de ligue 1. Google fournit un outil au sein de sa plateforme ad-words, le générateur de mots clés, permettant d’observer le nombre de requêtes mensuelles à propos d’un mot clé dans une zone géographique donnée.

Nous nous sommes donc attardés sur le classement des requêtes mensuelles Google des clubs de Ligue 1 en France. Cela permet de donner un bon indice de la cyber-popularité au sein de l’Hexagone. Et nous retrouvons sans surprise aux deux premières places l’OM  et le PSG. Mais l’OM survolait ce classement il y a encore quelques mois. Le PSG a comblé le retard avec le rachat par les Qataris du club de la capitale et l’exercice d’une politique onéreuse de recrutement. D’ailleurs, Google a connu un pic de requêtes concernant le PSG lors de la signature de Pastore cet été. En 2012, le PSG pourrait bien détrôner l’OM dans ce classement avec l’arrivée de quelques nouvelles stars.

La grande surprise de ce classement vient de la troisième marche du podium occupée par l’AS Saint-Etienne et l’AS Nancy Lorraine. Nous pensions que les Verts avaient perdu de leur popularité auprès des jeunes supporters mais visiblement, le club forézien possède toujours une bonne cyber-attractivité. Et Nancy apparait étrangement à cette belle troisième place.  Enfin, Monaco complète le top 5. Le club Monégasque a connu un énorme pic au cours de l’année 2011 au lendemain de la descente en Ligue 2. L’éloignement de la Principauté d’une grande partie de ses supporters peut expliquer également les bons chiffres des requêtes google.

Lyon déçoit

La déception de ce classement est pour l’OL qui ne pointe qu’à une petite 5ème place, ex-aequo avec Monaco. Le club phare des années 2000 ne domine pas du tout le classement des requêtes google. En revanche, le nombre de requêtes sur l’année 2011 est très stable, ne subissant pas de grandes variations. Ce recul dans le classement peut s’expliquer par un mercato estival très calme et des résultats sportifs conforment aux attentes. Le club lyonnais ne fait pas de folies qui contribuent au buzz sur la toile. Seule la qualification improbable pour les 8èmes de finale de la LDC avait créé un véritable buzz sur le net avec une explosion des requêtes durant la semaine du 05 au 11 décembre (plus grosse semaine de l’année pour le mot clé). Mais le buzz engendré s’est vite estompé lors de la semaine suivante.

Enfin, rappelons que la cyber-popularité peut être éphémère. Un club peut faire le buzz grâce à un événement insolite (score improbable, recrutement d’une grande star, but incroyable…) et retomber dans l’anonymat au bout de quelques semaines. Nous renouvellerons ce genre de classement tous les 6 mois afin de dresser, à terme, des tendances significatives.

[table id =7 /]

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer