Economie

Quels sont les clubs européens générant les plus importantes recettes de billetterie ?

revenus billetterie classement européen 2014-15

Basé sur l’édition 2016 du classement Football Money League produit par le cabinet Deloitte, le top 10 des clubs ayant généré les plus importantes recettes de billetterie comporte sans surprise une majorité de formations de Premier League. Explications…

D’après les données récoltées par le cabinet Deloitte lors de la réalisation de son dernier classement Football Money League, basées sur les résultats comptables de la saison 2014-15, le top 10 des clubs européens ayant généré les plus importants revenus de billetterie concentre près de 940 M€ de recettes en provenance de ce centre de profits. Il est désormais indispensable de générer des revenus « matchday » supérieurs à 50 M€ par exercice pour pouvoir intégrer le haut de la hiérarchie continentale.

Sans surprise, la Premier League domine le classement. Arsenal FC se situe ainsi en tête avec des recettes à hauteur de 132 M€. Le club londonien est également le seul club du top 20 européen dont les recettes matchday représentent plus de 30% du chiffre d’affaires opérationnel. Sur ce critère, son plus proche poursuivant est le Real Madrid dont le ratio n’excède pas la barre de 22,5%.

Outre Arsenal FC, quatre autres clubs de Premier League parviennent à intégrer le top 10 européen. Même sans Ligue des Champions lors de la saison 2014-15, Manchester United parvient à se hisser au 4ème rang avec des recettes de l’ordre de 114 M€. Chelsea, Liverpool et Manchester City, trois clubs ayant disputé l’édition 2014-15 de C1, intègrent également ce top 10. Le club de Tottenham pourrait même intégrer ce classement, la différence de revenus étant minime avec le B. Dortmund, classé au 10ème rang.

Bien évidemment, les clubs de Premier League profitent d’un taux de remplissage très important au sein de leurs enceintes pour mettre en place une grille tarifaire élevée, permettant d’optimiser au mieux leurs revenus de billetterie. Cependant, dans ce comparatif, les clubs anglais profitent également de l’appréciation de la livre sterling par rapport à l’euro pour grimper dans la hiérarchie. Le jeu des devises permet notamment aux formations anglaises d’accroître leurs revenus de billetterie de 10% par rapports aux clubs européens continentaux.

Néanmoins, même si la demande continue à être très forte, les clubs de Premier League subissent de plus en plus de pression de la part des supporters pour revoir leurs tarifications. Lors de sa dernière sortie en Premier League face à Sunderland, le club de Liverpool FC a subi la colère de ses supporters qui ont désertés l’enceinte d’Anfield Road à la 77ème minute pour protester contre la politique tarifaire mise en place par la direction des Reds. Arsenal FC a dernièrement été contraint d’abandonner son supplément de 30 £ réclamé aux abonnés de l’Emirates pour assister à la rencontre de C1 contre le FC Barcelone face à la colère manifestée par les supporters.

Si la grille tarifaire et le taux de remplissage constituent des facteurs clés, la composition des enceintes avec notamment le taux d’attribution de places réservées aux prestations BtoB est également un élément important de l’optimisation des revenus de billetterie. Dans sa catégorie « matchday », le cabinet Deloitte tient également compte des recettes d’hospitalité. A ce niveau, le PSG s’en sort très bien en parvenant à grimper au 7ème rang des recettes alors que le club parisien affiche la 10ème affluence moyenne parmi les clubs classés dans l’édition 2016 du Football Money League. Sur les 78 M€ de revenus de billetterie, le club parisien parviendrait à générer plus de 30 M€ de recettes via les activités BtoB. Un critère qui joue en revanche en défaveur du Borussia Dortmund : bénéficiant de la plus importante affluence moyenne d’Europe, le club populaire de la Ruhr se situe au 10ème rang du classement avec des revenus hospitalités assez faible par rapport à son niveau sportif.

Enfin, aucun club de Serie A ne parvient à intégrer le top 10. Malgré l’exploitation d’une enceinte moderne et un parcours remarquable en C1, la Juventus échoue au 12ème rang avec des recettes estimées à 51,4 M€ par le cabinet Deloitte. En plein projet de rénovation ou de construction d’une nouvelle enceinte, les autres clubs italiens (AS Roma, Inter, Milan AC) se situent entre la 15ème et la 20ème place.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Capture vidéo Youtube – Arsenal

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer