Economie

Quels sont les revenus de billetterie en Ligue 1 ?

Ecofoot.fr a dressé aujourd’hui le classement de Ligue 1 des revenus de billetterie pour la saison 2012-13 à partir des données fournies par la LFP. Si les revenus de billetterie dépendent essentiellement de la politique tarifaire adoptée et de la volumétrie d’affluence enregistrée, d’autres paramètres non-négligeables sont à prendre en compte. Explications…

Les recettes de billetterie constituent une source de revenus où les écarts sont les plus importants entre le leader (PSG) et le denier du classement (AC Ajaccio). En effet, alors que le PSG est parvenu à générer près de 40 millions d’euros sur l’ensemble de la saison 2012-13, le club corse atteint péniblement la barre du million d’euros.

Les écarts de revenus s’expliquent essentiellement par deux paramètres liés. Le premier critère est l’affluence enregistrée au stade tout au long de la saison. Une affluence globale qui dépend du nombre de matchs disputés (participation en coupe d’Europe, parcours réalisé lors des compétitions nationales…), la capacité de l’enceinte et la zone de chalandise du club. En effet, un club comme le PSG, situé dans une unité urbaine supérieure à 10 millions d’habitants, possède un avantage indéniable par rapport à une formation comme Sochaux ou Ajaccio.

affluences ligue 1 2012-13

En plus des affluences, le deuxième paramètre important est la politique tarifaire adoptée par les différents clubs. Une politique tarifaire qui conditionne fortement l’affluence moyenne au stade dans le cas où l’élasticité prix est importante. Cela intervient notamment dans les régions sévèrement touchées par la crise économique.

Ainsi, les clubs adoptent des politiques différentes pour optimiser leurs revenus de billetterie. Certaines formations privilégient une tarification basse afin de favoriser les taux de remplissage. C’est notamment le cas de l’AS Saint-Etienne dont cette stratégie est un pilier de son image de « club populaire ». Il s’agit d’une véritable construction marketing. Son enceinte, le stade Geoffroy Guichard, est parfaitement adaptée à cette stratégie avec un nombre important de places à bas prix situées dans les virages.

D’autres clubs font un choix différent en décidant de maintenir une offre tarifaire globalement élevée. Ce choix a pour but de préserver un niveau de marge important. Cette orientation a été choisie par la direction du Paris Saint-Germain. Bénéficiant d’une demande très forte, l’augmentation des prix de billetterie n’engendre pas une diminution de son taux de remplissage. Cependant, pour justifier les augmentations, le PSG travaille sans cesse sur la qualité des prestations délivrées au Parc des Princes, notamment sur ses offres d’hospitalité.

D’autres paramètres jouent sur les revenus de billetterie en Ligue 1

Si l’affluence et la grille tarifaire constituent les deux éléments essentiels expliquant les écarts de revenus entre les différents clubs de Ligue 1, d’autres paramètres rentrent en ligne de compte. Outre le prélèvement de la taxe sur les spectacles (dont le taux peut varier de 8 à 12% selon les décisions des conseils municipaux), les clubs supportent également d’autres charges prélevés à la source des revenus de billetterie. Ces charges concernent majoritairement la distribution et l’exploitation de l’enceinte sportive.

Concernant la distribution, les clubs de Ligue 1 reversent un pourcentage sur chaque billet vendu via un réseau tiers. Un modèle qui s’applique également au niveau de la distribution digitale via les opérateurs afin de rentabiliser des investissements techniques ou de visibilité. Ce modèle à la performance, où les commissions sont directement prélevées sur les billets vendus, ne permet pas aux clubs de division inférieure de déployer une billetterie digitale comme l’explique Alexandre Synoradzki, responsable administratif du Paris FC : « Lors de l’instauration d’une billetterie en ligne, les opérateurs prennent des commissions sur la vente de billets. Avec une tarification comme la nôtre (5€ le billet), il n’est alors pas possible de préserver nos marges. »

En plus des charges de distribution, certaines formations de Ligue 1 distribuent une partie de leur chiffre d’affaires à l’exploitant de leur stade. Ce type de pratique est devenu courant avec l’émergence du partenariat public-privé. Ainsi, un club comme le LOSC reverse 0,5% de son chiffre d’affaires de billetterie au groupe Eiffage. Une charge qui est directement prélevée à la source des recettes de billetterie.

Enfin, dans le cadre de l’exploitation d’une enceinte, d’autres coûts peuvent se greffer au compte d’exploitation de la billetterie (non pris en compte dans le calcul du ratio recettes par billet vendu consultable ci-dessous). Ils incombent souvent à l’exploitation de l’enceinte. Nous retrouvons notamment le loyer fixe rétribué à la mairie ou à l’exploitant du stade. Un poste de dépenses qui s’alourdit lors de la livraison ou de la modernisation d’un stade. Les coûts de sécurité peuvent également progresser en fonction de la capacité d’accueil d’un stade.

Le PSG réunit toutes les conditions pour optimiser rapidement ses revenus de billetterie

Avec l’augmentation des coûts pesant sur la billetterie, la politique de préservation des marges en augmentant la valeur pour le spectateur devrait à l’avenir s’imposer aux clubs de Ligue 1. Cependant, certains clubs qui ne pratiquent pas une offre tarifaire démesurée parviennent à très bien s’en sortir grâce à une maitrise parfaite de l’ensemble de la chaine de valeur. C’est notamment le cas de l’ETG qui parvient à enregistrer une recette moyenne de 17,99€ par billet vendu.

billetterie recettes par billet vendu 2012-13

Sans surprise, le PSG domine largement le classement des revenus de billetterie de Ligue 1 pour la saison 2012-13 avec 39,9 millions d’euros. Le club parisien réunit toutes les conditions pour générer de gros revenus. La direction du PSG peut se permettre d’augmenter ses tarifs de billetterie grâce à une montée en gamme du spectacle et des prestations offertes. De plus, le club évolue au sein d’une zone urbaine supérieure à 10 millions d’habitants et bénéficiant d’un flux touristique incessant qui permet de soutenir une forte demande malgré l’augmentation des prix.  Et le PSG ne compte pas s’arrêter là : la direction souhaite investir 75 millions d’euros dans la rénovation du Parc des Princes en vue de l’Euro 2016 tout en augmentant la capacité du stade de seulement 2 000 places. Le but de ces travaux consiste à accroître très significativement le nombre de loges, places très bien margées qui développeront de manière importante les revenus de billetterie du club.

L’Olympique Lyonnais, troisième du classement des revenus de billetterie, calque sa stratégie sur celle du PSG en adoptant une grille tarifaire relativement élevée. Le club de Jean-Michel Aulas pourra déployer pleinement sa stratégie lors de la livraison de son nouveau stade. Clairement, l’OL tentera d’augmenter la qualité de service autour de son enceinte (parc d’attraction, stade connecté…) afin de légitimer une pratique tarifaire élevée.

billetterie revenus ligue 1 2012-13

A l’inverse, le TFC fait figure de mauvais élève dans ce classement. Alors que le club possède la neuvième affluence des clubs de Ligue 1 (toute compétition confondue), il n’engendre que le 17ème revenu de billetterie (2,5 M€). Le club enregistre le plus bas niveau de recettes par billet vendu (7,41€). Pourtant, le club présidé par Olivier Sadran peut difficilement augmenter globalement la grille tarifaire car le TFC peine à remplir son enceinte (20ème sur ce critère avec un taux de 49,9%). L’optimisation des revenus de billetterie constitue un véritable casse-tête pour une formation qui possède aujourd’hui une enceinte trop grande par rapport à son pouvoir d’attraction.

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer