Economie

Comment sont répartis les revenus commerciaux dans le football européen ?

Si les recettes commerciales constituent la source de revenus qui a le plus progressé au cours des 5 dernières années au sein du football européen, les inégalités entre les meilleurs clubs du continent et le reste des formations ne se sont pas réduites pour autant. Explications…

Cette semaine, l’institut KPMG a mené une étude au sujet de la répartition des revenus commerciaux au sein du football européen. Pour conduire cette enquête, le groupe s’est appuyé sur les données publiées chaque année par l’UEFA au sein de son rapport financier Club Licensing Benchmarking Report. Les données concernent essentiellement la saison 2013-14.

Ainsi, d’après les éléments fournis par KPMG, les recettes commerciales constituent la source de revenus avec les droits TV qui a connu la plus forte progression au cours des 5 derniers exercices dans le football européen. La croissance mesurée est de 36%. A cours de la saison 2013-14, l’ensemble des clubs européens de première division ont généré des recettes commerciales à hauteur de 5,25 milliards d’euros, constituant 33% des revenus totaux du secteur. Il s’agit de la deuxième source de revenus derrière les recettes TV générées par les différentes compétitions nationales.

Si la progression est réelle, les disparités n’ont pas disparu entre les différents championnats européens. Le traditionnel top 5 (Espagne, Angleterre, Allemagne, Italie, France) concentre près des deux tiers des recettes commerciales du continent. Les championnats anglais et allemands génèrent à eux deux 40% de la totalité des recettes commerciales du football européen !

Si les écarts de revenus sont conséquents entre les différents championnats, les disparités sont également importantes au sein même des compétitions. En Bundesliga, le Bayern Munich concentre à lui seul près de 33% des revenus commerciaux du championnat ! En Ligue 1, le PSG dépasse même le ratio des 50% si on intègre son contrat signé avec QTA dans ses recettes commerciales. La concentration est également très importante en Espagne où les deux géants – le FC Barcelone et le Real Madrid – génèrent 90% des revenus commerciaux de Liga BBVA !

La spirale associant brillants résultats sportifs, hausse d’internationalisation et accroissement des revenus laisse peu de place à une entrée d’une formation surprise dans le hit-parade des clubs générant d’importants revenus commerciaux. D’autant que le fair-play financier réduit la marge de manœuvre d’un nouvel investisseur souhaitant faire grossir rapidement son club même si les règles ont quelque peu évolué au cours des derniers mois.

Néanmoins, le défi n’est pas totalement impossible. Les championnats russes et turcs peuvent notamment s’appuyer sur un très puissant marché intérieur, permettant d’attirer de belles enseignes nationales ou étrangères aux capacités d’investissements non-négligeables. D’ailleurs, le championnat russe figure au 4ème rang des championnats générant les plus fortes recettes commerciales, devançant ainsi la Liga ou encore la Serie A. Enfin, des modèles alternatifs à l’internationalisation sont envisageables pour initier une croissance de revenus commerciaux comme une modernisation des infrastructures ou encore la mise en place de modèles innovants dans le secteur du numérique.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 


Source photo à la Une : © Bayern München (Facebook)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer