Economie

Classement des revenus de la Ligue des Champions saison 2011/12

L’UEFA a révélé les montants perçus par les clubs ayant disputé la Ligue des Champions la saison dernière. Un classement a été dressé pour vous par Ecofoot. Des surprises montrent que le rendement sportif n’est pas l’unique critère retenu pour l’attribution des gains…

Dans les revenus générés par la participation à la Ligue des Champions, deux grands critères sont à distinguer. Il y a tout d’abord les gains provenant de la réussite sportive dans la compétition. Chaque club participant à la phase de poules reçoit 7,2 millions d’euros de la part de l’UEFA. Un système de primes est alors attribué aux différents clubs en fonction des victoires et des matchs nuls durant la première phase. Puis, des primes de qualification interviennent durant la phase à élimination directe.

Mais les revenus générés par les droits TV sont, suivant les différents pays, autant voire plus importants que les résultats sportifs. En effet, l’UEFA redistribue les droits TV collectés à travers le monde aux différents clubs de la compétition. Et ce revenu dépend essentiellement du prix payé par le pays auquel appartient le club.

L’Angleterre qui paie les plus forts droits TV pour cette compétition permet à ses clubs d’obtenir des revenus très significatifs même en cas de mauvaise performance. Pour exemple, Manchester United, éliminé au premier tour la saison dernière, est tout de même le 6ème club du classement avec un revenu total de 35,1 millions d’euros. 70% de ses revenus proviennent des droits TV.

Malgré les mauvais résultats en LDC, Manchester United pointe à la 6ème place du classement.

Au sein des différents clubs d’un pays, les droits TV sont attribués selon plusieurs paramètres. Le classement national de la saison précédente joue un rôle important. Le nombre de diffusions à travers les différents  pays et l’audience obtenue ont également une place dans le calcul. Ainsi, Lille, pourtant éliminé au 1er tour de la compétition a reçu 10,5 millions d’euros de droits TV alors que Lyon, éliminé en 1/8 de finale, n’a reçu que 6,7 millions d’euros…

Le nombre de clubs disputant la Ligue des Champions divise le gâteau des droits TV  

Un autre élément intervient également dans la part des droits TV. Il s’agit du nombre de clubs disputant la Ligue des Champions. Tous les trois ans, l’UEFA réalise un appel d’offres par nation pour l’attribution des droits TV. Chaque diffuseur émet une offre sans connaitre le nombre de clubs qui disputeront la compétition. Il ne peut prévoir les résultats des tours préliminaires et autres variations du coefficient UEFA. Et les revenus sont partagés entre les différents clubs qui participent à la compétition. Ainsi, le Milan AC, l’Inter et le Napoli n’étaient pas forcément mécontents de voir l’Udinese se faire sortir en tour préliminaire face à Arsenal. De même, les clubs qualifiés pour la prochaine édition ne sont pas forcément mécontents de voir uniquement 3 clubs qualifiés plutôt que quatre (ndlr : l’Allemagne est passé devant au coefficient UEFA). Mais les droits TV pour la LDC devraient fondre en Italie lors du prochain appel d’offres.

Aurelio de Laurentis peut avoir le sourire. Le président du Napoli a vu son club obtenir 27,7 millions d’euros de gains.

Tous ces paramètres permettent aux équipes des quatre championnats principaux de truster le top 10 du classement des revenus. Le premier club venant d’un autre championnat est l’OM, en 11ème position avec 27 millions d’euros. Benfica, atteignant les 1/4 de finale de la compétition, ne pointe qu’au 16ème rang. Le Portugal n’est pas assez généreux avec les droits TV…

[table id =23 /]

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer