Economie

Classement des revenus publicitaires de Ligue 2

La LFP a publié durant le mois d’avril les comptes des quarante clubs professionnels de Ligue 1 et Ligue 2 de l’exercice 2010/11. Ecofoot dresse pour vous le classement des revenus publicitaires de Ligue 2 où de grandes disparités sont constatées.

En Ligue 2, les sponsors se bousculent également pour apparaitre sur les maillots ou dans les encarts publicitaires des différents stades. Ceci est compréhensible étant donné l’engouement suscité par ce championnat : la ligue 2 rassemble autant voire plus de spectateurs et de téléspectateurs que le Top 14 par exemple.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Mais en visionnant le classement, de gros écarts apparaissent entre les premiers clubs et les derniers. Le club d’Evian, promu en ligue 1 à l’issue de la saison, occupe assez largement la première place avec plus de 6,4 millions d’euros de sponsoring sur la saison. Avec un tel revenu, Evian se classerait en 14ème position de Ligue 1, tout proche du champion de France Lille. Ce revenu est essentiellement constitué par l’apport de Danone dont l’entreprise est actionnaire principal du club.

Franck Riboud, PDG de Danone, n'hésite pas à investir beaucoup d'argent dans l'Evian TG.

En deuxième position, nous retrouvons le club du Mans FC. Avec son tout  nouveau stade, le club de la Sarthe renvoie une image moderne et ambitieuse. Cela permet au président Lagarda de négocier les contrats publicitaires à la hausse. Mais les mauvais résultats sportifs du club pourraient ralentir cette croissance des revenus publicitaires.

Les deux clubs de Champagne-Ardenne se battent pour une place sur le podium. Sedan devance Reims avec 3,5 millions de revenus contre 2,8 millions. Mais ce classement pourrait très rapidement s’inverser étant donné les très bons résultats sportifs du Stade de Reims qui joue sur son image « équipe phare des années 60 ». Et les grands producteurs de champagne de la région commencent à s’intéresser de nouveau au club rouge et blanc. Enfin, le club doyen du Havre complète le top 5 juste devant un décevant Nantes qui ne figure qu’au sixième rang. Malgré un passé très glorieux, les Canaris ont du mal à revendre leur image.

Waldemar Kita a du mal à attirer de gros sponsors au FC Nantes Atlantique.

Ajaccio en queue de peloton

Dans les trois dernières places, Châteauroux pointe à un peu reluisant 17ème rang avec 1,3 million d’euros. Le club de la Berrichonne peine à séduire des annonceurs. Ajaccio, pourtant promu à la fin de la saison, ne figure qu’au 18ème rang avec seulement 749 000 euros. Le club corse ne bénéficie pas assez d’un gros engouement populaire permettant d’attirer de gros annonceurs. Mais cela prouve que l’argent n’est pas le seul moteur des résultats sportifs. Enfin au dernier rang, nous retrouvons le club d’Istres avec seulement 461 000 euros. Les Provençaux souffrent des mêmes maux qu’Ajaccio. A noter que les comptes de Grenoble n’ont pas été publiés pour cause de faillite.

[table id =15 /]

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer