Economie

Pourquoi Sandro Rosell a-t-il démissionné du FC Barcelone ?

Le président du FC Barcelone, Sandro Rosell a présenté sa démission jeudi après l’ouverture d’une enquête d’abus de biens sociaux concernant notamment le transfert du joueur brésilien Neymar conclu cet été. Afin de préserver l’institution, le désormais ex-président du FC Barcelone a préféré se retirer des affaires. Explications…

L’affaire « Neymar » démarre d’une simple question d’un socio au sujet du transfert de la star brésilienne lors d’une assemblée générale. Ce dernier demande au président le coût réel du transfert du joueur, arrivé cet été en provenance du club de Santos FC. Face à cette question, Sandro Rosell décide de ne pas donner suite en indiquant que les détails de la transaction ont été communiqués dans la presse. Devant le manque de transparence de la direction, le socio en question décide de déposer une plainte au tribunal.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




A la stupeur de la direction générale du club, la plainte est jugée recevable par la justice espagnole. Cette dernière a ouvert une enquête pour abus de biens sociaux au sujet du transfert de Neymar. Selon la justice, des zones d’ombres subsistent au sein de cette transaction financière.

La presse espagnole évoque un coût de 95 millions d’euros

D’après les informations détenues par le quotidien espagnol El Mundo, la direction n’aurait pas communiqué sur le véritable prix du recrutement de Neymar. Lors de l’été 2013, le FC Barcelone avait indiqué avoir acheté le joueur pour la somme de 57 millions d’euros. La direction aurait alors caché le versement de diverses commissions à des représentants du joueur ainsi que du club brésilien. D’après El Mundo, le véritable prix de Neymar est de 95 millions d’euros.

Devant le manque de transparence des comptes du FC Barcelone et plus particulièrement de la transaction financière entourant le transfert de Neymar ; la justice espagnole a décidé d’instruire la plainte déposée par le socio en question. Un détournement d’abus de biens sociaux ainsi que des transactions financières dissimulées (et ayant échappé à toute imposition) sont évoqués. Certains détracteurs de Sandro Rosell affirment même le versement de rétro-commissions sur le compte personnel du désormais ex-président du FC Barcelone.

Sandro Rosell souhaite protéger l’institution

Devant la pression médiatique et l’ouverture d’une enquête par la justice espagnole ; Sandro Rosell a convoqué mercredi 22 janvier une réunion de crise pour définir les décisions à prendre. Au cours de cette réunion, il a convié le directeur général Antoni Rossich, le vice-président Josep Maria Bartomeu, le directeur de la communication Albert Montagut et le directeur financier Xavier Faus. Au cours de cet entretien, Sandro Rosell a indiqué sa démission pour la préservation de l’image du FC Barcelone. Il a également demandé le consentement du Board à ce que Josep Maria Bartomeu prenne sa succession. Ce dernier a accepté et les autres membres de la réunion n’ont montré aucune opposition.

A la suite de la démission de Sandro Rosell, Josep Maria Bartomeu a pris comme première décision en tant que président du club d’ouvrir les comptes afin de faire la lumière sur le transfert de Neymar. Pour le transfert stricto-sensu du joueur, le FC Barcelone a alors payé 17,1 millions d’euros à Santos FC et 40 millions d’euros à la société N&N, chargée de décider la destination du joueur et gérée par le père de Neymar. Jusqu’à présent, nous retrouvons bien la somme de 57,1 millions d’euros sur laquelle le FC Barcelone a communiqué publiquement depuis le début de l’opération. A cette somme, Josep Maria Bartomeu a indiqué la négociation d’un bonus de 2 millions d’euros que percevra le club de Santos FC si Neymar obtient une place sur le podium du classement du Ballon d’Or durant la durée de son contrat au sein du club catalan (courant jusqu’en juin 2018).

Josep Maria Bartomeu

Josep Maria Bartomeu a été intronisé comme nouveau président du FC Barcelone. Comme première décision, il a décidé de dévoiler tous les montants entourant le transfert de Neymar.

Mais d’autres contrats ont été conclus lors de la signature de Neymar au FC Barcelone. Si le club catalan maintient que ces contrats n’ont pas un lien direct avec le transfert de la star brésilienne, la direction a tenu à lever toute ambiguïté en les énonçant avec leur montant : le club catalan a payé à Santos FC la somme de 7,9 millions d’euros pour avoir la priorité sur le transfert de trois jeunes joueurs formés par le club brésilien, Neymar est rémunéré 6,5 millions d’euros pour représenter l’image du club au Brésil jusqu’en 2018, le père du joueur perçoit 2 millions d’euros pour représenter le club auprès de jeunes joueurs brésiliens. Enfin, Neymar a perçu une prime à la signature de 10 millions d’euros et le père du joueur touche la commission d’agent de 5% sur le contrat de son fils soit 2,7 millions d’euros. Tous ces éléments contribuent à alourdir la note.

Au final, au moment du transfert de Neymar, le club du FC Barcelone a payé 25 millions d’euros (+ 2 millions d’euros de bonus) au club brésilien de Santos FC ; 44,7 millions d’euros au père du joueur et 16,5 millions d’euros au joueur.  La somme totale aboutit à un montant de 86,2 millions d’euros (hors bonus), une somme plus proche des chiffres annoncés par El Mundo.

La justice espagnole va instruire la plainte déposée contre le FC Barcelone

La justice espagnole a déjà annoncé qu’elle instruirait la plainte déposée. Pour certains proches du club, la démission de Sandro Rosell est un aveu de culpabilité. Outre l’enquête pour abus de biens sociaux (motif qui touche aussi personnellement Sandro Rosell), la justice se demande si certains flux financiers n’ont pas échappé aux contrôles fiscaux. Cette affaire tombe mal pour le club, déjà ébranlé par l’accusation de fraude fiscale envers son joueur vedette Lionel Messi.

Derrière la manœuvre du socio isolé, certains experts du club catalan voient une manipulation orchestrée par l’ex président du club Joan Laporta. Ce dernier a d’ores et déjà indiqué qu’il souhaitait la tenue d’élections anticipées à la fin de la saison afin d’élire un président légitime à la tête du club. Les nouvelles élections sont pour le moment prévues pour Juin 2015. Joan Laporta ne souhaite pas perdre de temps pour reprendre le pouvoir au sein d’un Barça qu’il considère comme « son » club…

 

Google Plus

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer