Economie sc bastia campagne abonnements

Publié le 2 mai, 2016 | par Anthony Alyce

SC Bastia : la menace d’une rétrogradation administrative est-elle réelle ?

Alors que le club corse a assuré son maintien dans l’élite du football français depuis déjà plusieurs journées, le SC Bastia pourrait subir une rétrogradation administrative de la part de la DNCG d’après un article publié aujourd’hui par Le Parisien. Des informations qui sont fermement contestées par le club corse.

Le football professionnel français connaitra-t-il un nouveau feuilleton financier lors de la prochaine intersaison ? Si nous nous fions aux informations publiées par Le Parisien, la Direction Nationale du Contrôle de Gestion aurait actuellement dans son viseur le SC Bastia. D’après les informations de nos confrères, la DNCG aurait notifié début mars une menace de relégation au club corse à l’issue de l’exercice en cours. Il serait ainsi reproché au club corse une dette de l’ordre de 12 M€ due à l’URSSAF. En plus de cette créance, le SC Bastia aurait également 3 M€ de dettes non-remboursées envers divers fournisseurs.

Néanmoins, les informations divulguées par l’article du Parisien sont ouvertement contestées par la direction du SC Bastia qui a publié un long communiqué sur son site officiel. Le club phare de l’Ile de Beauté sous-entend une tentative de déstabilisation menée à son encontre et réfute totalement le montant de la dette due à l’URSSAF.

« Sachant que cette instance (ndlr : la DNCG) ne communique jamais sur les dossiers, le club est surpris que de telles affirmations puissent être publiées dans la presse nationale, alors même que la saison n’est pas terminée avec encore 2 journées de championnat à disputer, qui peuvent impacter de manière importante les résultats financiers des clubs de l’élite […] Par ailleurs, il est hautement préjudiciable de constater que chaque année à la même époque on fasse « fuiter» de prétendues dettes exigibles abyssales où autres scoops croustillants, qui s’avèrent en finalité démentis par les faits. Ainsi, nous ne pouvons accepter que des chiffres farfelus au sujet de dettes diverses, émanant d’on ne sait quelle source «autorisée », puissent être jetés en pâture au grand public. Aucun club sérieux ne pourrait en effet raisonnablement survivre à court terme avec 12 millions d’euros prétendument dus à l’URSSAF ! » peut-on ainsi lire sur le site officiel du club.

Le SC Bastia est-il victime d’informations erronées dévoilées dans la presse ou est-il réellement menacé par la DNCG ? Aujourd’hui, il n’est pas possible de répondre catégoriquement à cette question car le club n’a pas encore publié ses comptes pour l’exercice 2015-16 et la DNCG ne sortira pas de sa réserve avant d’avoir auditionné le club en fin de saison. Cependant, il est tout de même possible de se faire une opinion sur la situation financière du SC Bastia à la lecture des éléments financiers produits par le club et la DNCG concernant les exercices passés.

Tout d’abord, il est difficile d’imaginer que le SC Bastia possède un endettement envers l’URSSAF de l’ordre de 12 M€ ! D’après les derniers comptes du club accessibles publiquement, la SASP Sporting Club Bastia possédait un niveau d’endettement brut envers l’URSSAF de l’ordre de 3,327 M€ au 30 juin 2014. La dette envers cet organisme aurait alors été multipliée par 3,6 en seulement 2 ans. Une hausse qui ne colle pas avec la tendance globale du niveau d’endettement brut observée au club.

Ensuite, en considérant le niveau total d’endettement du club, ce seul paramètre ne peut expliquer une éventuelle rétrogradation administrative du SC Bastia. En effet, si le club a présenté un niveau relativement important lors des dernières saisons, l’endettement brut du club corse se limite à 16,3 M€ à l’issue de la saison 2014-15, représentant 59% du chiffre d’affaires opérationnel. Certains clubs de L1 possèdent un niveau d’endettement plus important (OM, LOSC…) même s’ils ont à leur tête des actionnaires en capacité de présenter des garanties importantes concernant le remboursement des créances. L’OM présentait au 30 juin 2015 une dette fiscale supérieure à 35 M€.

A l’image de chaque saison, le SC Bastia devra batailler devant la DNCG pour prouver qu’il possède les ressources financières nécessaires pour assurer la continuité de ses activités lors de l’exercice 2016-17. Pour cela, le club devra peut-être réaliser une transaction afin d’équilibrer un déficit de fonctionnement qui est évalué à 3 M€ par exercice. A moins de connaître un défaut de trésorerie ou une impossibilité de faire face aux échéances, il est peu probable que le SC Bastia soit rétrogradé administrativement uniquement en raison d’un prétendu fort niveau d’endettement.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © SC-Bastia.corsica



VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.7/10 (11 votes cast)

SC Bastia : la menace d’une rétrogradation administrative est-elle réelle ?, 8.7 out of 10 based on 11 ratings

Tags: ,


A propos du contributeur

Spécialiste des problématiques foot-business, je partage mes analyses construites à partir d'échages avec des experts du secteur, de rapports d'études ou encore d'articles publiés au sein de médias français ou internationaux



One Response to SC Bastia : la menace d’une rétrogradation administrative est-elle réelle ?

  1. Santu says:

    Ah voilà un article intéressant et sans parti pris, sans poncifs, sans anathème.

    A ringrazziavi !

    Après, si on devait parler de la politique sportive du Sporting…

    Ou de la dufficulté à comprendre nos dirigeants

    On aurait de quoi débattre !!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Back to Top ↑