Economie

Le secteur des télécommunications soutient la croissance du naming

D’après une étude récemment révélée par Repucom, les investissements des acteurs des télécommunications n’ont cessé de s’accroître au cours des dernières années concernant le naming des enceintes sportives. Une progression qui s’explique par l’émergence des stades connectés. Explications…

Alors que la mairie de Bordeaux et le concessionnaire Vinci peinent à trouver une entreprise capable de reverser 3,9 M€ par an pour obtenir les droits de naming de son nouveau stade, cette dernière devrait prospecter du côté du secteur des télécommunications. D’après une récente étude publiée par l’agence Repucom, ce secteur a multiplié par deux ses investissements concernant le naming des enceintes sportives entre les saisons 2012-13 et 2015-16.

La hausse est encore plus spectaculaire concernant le football européen. Les entreprises de télécommunications ont multiplié par 3,6 leurs investissements au cours des dernières années, passant de 6,1 M$ à 22,3 M$ entre les saisons 2012-13 et 2015-16. Les exemples d’accords ne manquent pas avec dernièrement, les signatures de partenariat entre l’opérateur anglais EE et le stade de Wembley ou encore l’officialisation d’un contrat conclu entre le club turc de Besiktas et l’opérateur Vodafone concernant le naming de la future enceinte du club stambouliote.

L’accroissement des investissements dans le naming des enceintes sportives est dû à l’émergence des stades connectés. Ainsi, les opérateurs téléphoniques et fournisseurs d’accès à internet n’hésitent plus à s’associer aux clubs sportifs afin d’y développer leur technologie. L’acquisition du naming permet d’exposer au grand public son savoir-faire en matière d’infrastructure connectée.

Aujourd’hui, les opérateurs vont au-delà du simple équipement en stade connecté. Ces derniers travaillent conjointement avec les clubs afin de développer de nouvelles applications fournissant des services additionnels aux spectateurs, permettant d’améliorer la fan-expérience. Le partenaire de télécommunication se transforme alors en véritable prestataire technologique, acteur clé du déploiement avec succès des stratégies d’optimisation de l’expérience spectateur imaginées par le club.

nouveau stade bordeaux

Le concessionnaire SBA n’a toujours pas trouvé de partenaire de naming pour le nouveau stade de Bordeaux

Bien évidemment, cette hausse des investissements dans le naming ne concerne pas uniquement le football européen. Les opérateurs ont aussi considérablement accru leurs dotations dédiées au naming des enceintes de sports US (NBA, NFL, MLB, NHL, MLS). Ainsi, le montant investi par ce secteur d’activité dans le naming est passé de 29,2 M$ en 2012-13 à 49,2 M$ en 2015-16 concernant le marché américain.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer