Marketing

Serie A – Classement Facebook 2015

Alors que la Serie A a accumulé beaucoup de retard au cours des dernières années en matière d’internationalisation sur ses rivaux de Premier League et de Liga BBVA, cette caractéristique était particulièrement visible sur les réseaux sociaux et notamment Facebook. Le championnat italien a-t-il comblé une partie de son retard ? Le classement Facebook 2015 de Serie A nous donne quelques éléments de réponse…

A l’image de l’ensemble des championnats européens, la Serie A a connu un sévère ralentissement de la croissance de sa communauté Facebook au cours de cette première partie de saison 2014-15. Au cours des cinq derniers mois, l’ensemble des pages officielles Facebook des clubs du championnat italien a connu une croissance globale de 12,80% contre 36,28% lors du premier semestre 2014.

Ainsi, entre août 2014 et janvier 2015, le championnat de Serie A a enregistré un gain net de fans Facebook de l’ordre de 6,334 millions. Une hausse qui permet au championnat de franchir le cap des 50 millions de mentions J’aime pour désormais atteindre un peu plus de 55,803 millions de fans.

Si le taux de progression est convenable, il ne permet pas au championnat italien de rattraper son retard sur la Liga BBVA et la Premier League. Durant la même période de mesure, le championnat anglais est parvenu à acquérir 28,646 millions de fans et la Liga BBVA a enregistré un gain net de l’ordre de 22,103 millions de mentions J’aime. La Serie A fait ainsi à peine mieux que la Ligue 1 qui de son côté a connu une progression de mentions J’aime de l’ordre de 5,4 millions.

La Juventus, nouvelle locomotive sociale de Serie A ?

Cette baisse de croissance est notamment symbolisée par le Milan AC. Leader du classement de Serie A, le club lombard a seulement connu une hausse de son audience de 7,40% entre août 2014 et janvier 2015 alors qu’il était porté par une progression supérieure à 17% durant le premier semestre 2014. Si la direction du Milan AC s’emploie à internationaliser au maximum la marque du club, les Rossoneri souffrent d’un manque d’exposition lié à l’absence de participation à une coupe d’Europe et de résultats sportifs extrêmement décevants.

Heureusement pour la Serie A, toutes les locomotives ne se trouvent pas dans cette situation. La Juventus FC, qui enregistre des résultats sportifs exceptionnels, a ainsi connu une croissance de sa communauté Facebook de près de 19% au cours de la dernière période mesurée. Le club turinois s’est ainsi sensiblement rapproché du Milan AC : alors que les Lombards n’ont gagné que 1,659 million de fans au cours des 5 derniers mois, la Juventus est parvenue à capter 2,554 millions de nouvelles mentions J’aime. Si la différence de rythme actuelle ne permet pas à la Juventus FC de songer à s’emparer de la première place du classement avant la fin d’année 2015, le contraste de résultats sportifs pourrait encore accentuer la différence de cadence de recrutement entre les deux clubs.

Au niveau du classement général, les seules modifications sont intervenues dans la deuxième partie. L’Udinese souffre actuellement de l’excellente saison des deux clubs génois.  Ainsi, le club du Frioul a perdu deux places pour se retrouver au 14ème rang. La Sampdoria a également profité de ses bons résultats sportifs pour dépasser son rival du Genoa.

[table id=149 /]

La Serie A parvient à accroître son taux d’engagement

Dans un contexte difficile de baisse de reach organique pour les pages Facebook, la Serie A réussit une performance en augmentant son taux d’engagement entre août 2014 et janvier 2015. Alors que le championnat italien connaissait un taux 2,38% pour la reprise du championnat 2014-15, un taux de 3,65% a été enregistré lors de la dernière mesure. Sur cet indicateur, le championnat transalpin devance la Liga BBVA et la Ligue 1.

Pourtant, la Serie A n’est une nouvelle fois pas aidée par son leader, le Milan AC. Le club lombard enregistre un taux d’engagement de seulement 1,14%, plombant la moyenne générale du championnat. La combinaison d’un taux d’internationalisation fort, d’une absence sur la scène européenne, d’un recrutement peu clinquant et d’une absence de résultats en championnat explique ce faible taux d’engagement.

Sur ce critère, la médiane du championnat se situe à 4,92%, un score assez éloigné de la moyenne ce qui illustre l’impact négatif du Milan AC. Les formations réalisant un bon parcours en championnat se situent évidemment aux avant-postes. L’UC Sampdoria, qui brigue une place sur le podium, possède le meilleur taux d’engagement du championnat en étant le seul club à dépasser la barre des 10%. Une publication photo présentant la célébration des joueurs lors de la dernière victoire du club face à Parme a suscité plus de 9 200 interactions à elle-seule.

Parmi les clubs à forte communauté, l’AS Roma et l’Inter Milan se situent parmi les bons élèves. Ce curieux classement de l’Inter – qui traverse pour le moment une saison difficile – s’explique notamment par la campagne de recrutement hivernale menée par les dirigeants. Les arrivées de Podolski et de Shaqiri ont suscité l’enthousiasme des supporters.

[table id=150 /]

La Serie A possède toujours un déficit d’internationalisation

Le classement Facebook de Serie A des fans résidant en Italie réserve quelques surprises par rapport au classement général. Tout d’abord, le leader n’est pas le même : la Juventus possède plus de fans vivant sur le territoire transalpin que le Milan AC. La différence est importante : alors que la Juventus compte plus de 2,789 millions de fans en Italie, le Milan AC ne parvient pas à dépasser le seuil des 2 millions. Au niveau du podium, le SSC Napoli est également tout proche de l’Inter Milan.

Ces modifications sont évidemment dues aux différences de taux d’internationalisation des bases Facebook des différents clubs. Globalement, la Serie A possède un taux d’internationalisation de sa communauté Facebook de l’ordre de 83,41%. Un taux qui est bien moins élevé que celui enregistré en Premier League (95,57%) ou encore en Liga BBVA (96,34%).

fans facebook serie a 2015

Si la différence de taux ne parait pas si énorme, elle entraine de gros écarts en termes de volume. Alors que la Premier League et la Liga BBVA comptent respectivement plus de 188 et 173 millions de fans internationaux, la Serie A ne comptabilise que 46,5 millions de fans vivant en-dehors de l’Italie. Et l’écart ne parvient pas à se réduire : actuellement, seul le Milan AC possède un taux d’internationalisation supérieur à 90%.

[table id=151 /]

Même si de nombreux efforts sont déployés par les formations transalpines pour dynamiser leur notoriété à l’international, les chiffres Facebook illustrent encore un retard conséquent du championnat italien par rapport aux rivaux anglais et espagnols. Et pour le moment, le fossé d’internationalisation ne diminue pas.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer