Economie

La Serie A poursuit sa restructuration financière

En début de semaine, la Gazzetta dello Sport a publié son enquête annuelle sur les différentes masses salariales des clubs de Serie A. Elle confirme les efforts déployés par les différentes formations transalpines dans leur objectif d’atteinte de l’équilibre budgétaire. Elle donne également un élément d’explication sur les difficultés sportives rencontrées par le championnat…

Lors de l’édition 2014-15, la Serie A devrait connaitre une nouvelle réduction de masse salariale de l’ordre de 7% par rapport à l’édition 2013-14. Cette réduction correspond à une baisse de 63 M€ pour atteindre 849 M€ (hors bonus). Certaines grosses formations du championnat contribuent lourdement à cette baisse importante de la masse salariale.

C’est notamment le cas du côté des deux clubs milanais. Privées de Ligue des Champions, les deux formations du championnat cherchent à réaliser des économies importantes afin de ne pas accumuler les déficits budgétaires. Le Milan AC, qui dispose cette saison d’une masse salariale de 94 M€, a ainsi réalisé une économie de 11 M€ par rapport à l’exercice 2013-14 malgré la signature de Fernando Torres. Les départs de Mario Balotelli (Liverpool FC) et de Kaka (Sao Paolo FC) ont permis de soulager la masse salariale du club lombard. Cependant, le Milan AC n’est pas parvenu à réaliser toutes les opérations souhaitées : le club n’a pu se séparer du défenseur central français Philippe Mexes, percevant un salaire de 4 M€/an.

Du côté de l’Inter Milan, le nouvel investisseur indonésien Erick Thohir a réalisé une économie de 25 M€ par rapport à l’exercice 2013-14 pour obtenir désormais une masse salariale de l’ordre de 70 M€. Le club s’est notamment séparé de gros revenus anachroniques, remontant à sa politique salariale de 2010 (post victoire en C1). Le club a notamment laissé partir Walter Samuel, Diego Milito ou encore Esteban Cambiasso.

La Juventus Turin devrait, pour sa part, connaitre une hausse de sa masse salariale avec la prolongation probable de son international français Paul Pogba (proposition d’une multiplication par trois de son salaire, passant de 1,5 à 4,5 M€ par an). Les champions d’Italie en titre possèdent déjà la masse salariale la plus conséquente du pays avec 118 M€. Néanmoins, la Juventus Turin peut se permettre le luxe d’accroitre sa masse salariale : le club turnois ne cesse d’augmenter son chiffre d’affaires d’année en année pour désormais atteindre 280 M€ de CA.

Le plus gros salaire de Serie A ne parvient pas à se classer dans le top 20 européen

L’AS Roma et le SSC Napoli, qui obtiennent actuellement de bons résultats sportifs, ne sont également pas dans une situation d’austérité économique. Le club de la Louve possède désormais la 2ème masse salariale de Serie A avec 98 M€, tandis que celle du SSC Napoli demeure inchangée par rapport à la saison dernière (70 M€) malgré l’élimination en tour préliminaire de la Ligue des Champions. Néanmoins, l’AS Roma devra tout de même être attentive à sa situation financière : pour le moment, le club ne répond pas aux exigences du fair-play financier.

masses salariales Serie A

Derrière les Napolitains suivent la Lazio de Rome et la Fiorentina qui possèdent chacune une masse salariale de 56 M€. Enfin, les deux clubs fermant la marche du classement sont deux promus en Serie A : Empoli et Cesena qui possèdent une masse salariale estimée à 11 M€.

Concernant les entraineurs, le technicien espagnol du SSC Napoli Rafael Benitez perçoit le plus gros salaire du championnat avec une rémunération de 3,5 M€ par an. Walter Mazzari, entraineur de l’Inter Milan, se classe en deuxième position avec 3,3 M€ par an. Le technicien français de l’AS Roma, Rudy Garcia monte sur la troisième marche du podium avec 2,8 M€. Les formations ayant changé d’entraineur durant l’intersaison en ont profité pour réaliser des économies : c’est le cas de la Juventus Turin avec Massimiliano Allegri (2,4 M€ par an) ou encore du Milan AC avec Filippo Inzaghi (1,5 M€ par an).

Au niveau des joueurs, le milieu de l’AS Roma Daniele De Rossi perçoit le salaire le plus important de Serie A avec 6,5 M€ par an. Le joueur de la Louve devance Gonzalo Higuain (5,5 M€), Carlos Tevez (4,5 M€) et Mario Gomez (4,25 M€). A noter que le salaire perçu par Daniele De Rossi ne lui permet pas d’intégrer le top 20 des salaires européens. Une donnée qui illustre les gros efforts financiers opérés par la Serie A mais qui constitue également un élément d’explication au déclin du championnat italien.

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer