Droits TV

La Serie A adopte une nouvelle répartition des droits TV

Alors que le championnat d’Italie de Serie A se situait toujours dans le flou concernant la prochaine répartition de ses recettes télévisuelles suite à la réévaluation de ses contrats TV, les clubs sont enfin parvenus à se mettre d’accord, leur permettant de bénéficier d’une certaine visibilité sur leurs futurs revenus…

Après plusieurs mois d’intenses négociations, les clubs de Serie A sont enfin parvenus à se mettre d’accord sur la prochaine répartition des droits TV. Lors d’un dernier vote réalisé début mars, 18 clubs ont voté en faveur du schéma de répartition défini par la ligue italienne et seulement 2 voix se sont élevées en défaveur du projet. Les présidents du Chievo et de l’US Palermo ont ainsi manifesté leur mécontentement à l’égard du système proposé et la direction du club sicilien envisagerait de déposer un recours en justice.

Pourtant, le système n’a pas profondément évolué. Alors que la Serie A est parvenue à récolter 1 169 M€ par exercice, le championnat se répartira finalement 924,3 M€ lors des prochaines saisons. Une somme de 50,4 M€ est prélevée par l’agence Infront qui s’est chargée de la commercialisation des droits. Un peu plus de 107 M€ sont également prélevés pour notamment financer les droits TV des autres compétitions dont la Coupe d’Italie et la Serie B. Enfin, la ligue italienne a également décidé de doubler les « parachute payments » accordés aux clubs relégués en Serie B. Une dotation de 60 M€ par saison sera ainsi prélevée au lieu de 30 M€ lors du cycle précédent afin d’éviter toute catastrophe industrielle liée à une descente en Serie B.

Ensuite, concernant les critères adoptés par le championnat concernant la redistribution des recettes, ces derniers sont restés quasiment identiques. 40% de la dotation générale sera redistribuée équitablement conformément au dispositif Melandri. Environ 30% de revenus seront répartis en fonction de la base de fans des clubs : 25% selon en enquête d’opinion et 5% en fonction de la taille de l’aire urbaine dans laquelle évolue le club.

Enfin, les 30% restants sont répartis selon des critères sportifs. La part la plus importante (15%) est accordée aux résultats obtenus par le club lors des 5 dernières saisons. Les résultats complets du club depuis la création de la Serie A sous sa forme actuelle en 1946-47 font également l’objet d’un critère et comptent pour 10% de la redistribution. Enfin, le reste de la dotation est définie selon deux critères prenant en compte les résultats de la saison en cours.

La mise en place d’un tel système, avec un poids important accordé aux critères de notoriété, favorise bien évidemment les gros clubs de Serie A qui sont assurés de percevoir un important minimum garanti élevé indépendamment des résultats sportifs. La Gazzetta dello Sport est parvenue à se procurer une simulation présentée par la ligue aux différents clubs lors de la dernière réunion. Si les sommes ne sont pas exactes car certains éléments ne sont pas encore connus – le sondage sur la popularité aura lieu en avril et les résultats sportifs finaux de la saison en cours seront connus en mai – cette répartition se rapprochera de celle qui sera effectuée à l’issue de la saison 2015-16. Via ce nouveau système, la Juventus devrait ainsi empocher plus de 100 M€ de recettes télévisuelles. A l’autre bout du classement, Carpi et Frosinone se partageront seulement une enveloppe de 44 M€.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Juventus (Facebook)

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez