Economie

Quelle est la situation financière du FC Sochaux ?

Alors que Laurent Pernet, président délégué du FC Sochaux, refusait de s’exprimer au sujet d’une potentielle relégation avant la rencontre décisive face à l’ETG, il va devoir se résoudre à appliquer un plan B dont il ne maitrise pas encore toutes les inconnues. Ecofoot.fr fait le point sur la situation économique de ce club historique…

Malgré une belle résistance lors de la deuxième partie de saison, le FC Sochaux-Montbéliard va malheureusement connaitre le purgatoire de la Ligue 2 à l’issue d’un scénario cruel face à l’ETG. Si les dirigeants du club ont souhaité croire au miracle jusqu’à l’ultime journée, un plan B avait quand même été initié en cas de descente en Ligue 2. L’actuel président délégué du club, Laurent Pernet, va devoir le mettre à exécution.

Mais quel est l’état actuel des finances du club sochalien ? Jusqu’à présent, le FC Sochaux-Montbéliard ne se portait pas si mal. Le prédécesseur de Laurent Pernet, Alexandre Lacombe, avait réalisé un excellent travail de restructuration des finances du club. Laurent Pernet a poursuivi cette politique en misant sur une volonté d’atteindre l’équilibre budgétaire sans être dépendant des mouvements de joueurs. Une politique de rigueur qui n’a pas été sans conséquence sur les résultats sportifs du club.

Ainsi, à l’issue de la saison 2012-13, le club a présenté des comptes structurellement à l’équilibre. Et grâce à une balance des transferts positive, le FC Sochaux a même réalisé un bénéfice avant impôt de l’ordre de 1,430 million d’euros. Pour atteindre ce résultat financier, le club s’est efforcé à maitriser ses dépenses dont sa masse salariale (23,3 M€ soit la 12ème masse salariale du championnat) tout en bénéficiant de revenus de sponsoring importants grâce au soutien de Peugeot (8ème revenu de Ligue 1 avec 7,4 M€).

Le FC Sochaux doit-il redouter son prochain passage devant la DNCG ?

Malgré une décevante 18ème place au classement final de la saison 2013-14, le FC Sochaux-Montbéliard ne présentera pas des comptes catastrophiques grâce aux dispositions prises lors des années précédentes. Le club ne devrait connaitre qu’une baisse de ses droits TV de 2 millions d’euros (15 M€ contre 17,2 M€ en 2012-13) et un fléchissement de ses revenus de sponsoring de 900 000 €. Malgré des résultats sportifs non conformes aux attentes, le club est parvenu à maintenir ses revenus de billetterie.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Actuellement, le FC Sochaux devrait présenter auprès de la DNCG un déficit de l’ordre de 5,5 M€. Ce déficit provient d’un déficit d’exploitation (-3 M€) du aux légères baisses de revenus et d’une balance des transferts négative (-2,5 M€). Le club a jusqu’au 30 juin pour réduire ce déficit.

    sébastien corchia

    Une partie des pertes du club est due à une balance des transferts déficitaire. Le club peut y remédier avant le 30 juin en cédant notamment Sébastien Corchia.

    Il devrait y parvenir sans grande difficulté. En effet, alors que le transfert a échoué lors du dernier mercato, le défenseur latéral Sébastien Corchia devrait être rapidement vendu pour la somme de 2,5 millions d’euros. En plus de cette vente, le club pourrait céder rapidement un autre joueur à forte valeur marchande (Sunzu ?) pour combler l’intégralité du passif. Enfin, le FC Sochaux pourra également puiser dans son excédent d’exploitation réalisé la saison dernière.

    Quel sera le budget du FC Sochaux en Ligue 2 ?

    Les complications financières démarreront lors de la saison 2014-15. En effet, en Ligue 2, le club ne bénéficiera pas du même niveau de revenus qu’en Ligue 1. Ainsi, pour faire face à cette descente, le club va devoir revoir sa structure de coûts afin de ne pas se retrouver avec un niveau de déficit trop important.

    Au niveau des droits TV, source de revenus la plus importante du club, la direction s’attend à diviser ses rentrées d’argent par deux. Les revenus passeront alors de 15 à 7,5 M€. La billetterie devrait subir le même sort avec une contraction importante des recettes qui devraient s’établir autour de 1 M€ (même si ce paramètre variera en fonction des résultats sportifs du club). Enfin la grande inconnue concerne les revenus de sponsoring. Servant d’investissements déguisés de la part de l’actionnaire majoritaire Peugeot au cours des dernières années, il n’est pas certain que le groupe PSA maintienne le même niveau de financement. Pour le moment, ni PSA, ni le club n’ont communiqué sur cet aspect.

    Malgré cette incertitude autour du niveau des revenus de sponsoring, le FC Sochaux devrait repartir la saison prochaine avec un budget avoisinant 15 M€. Un budget qui ne peut supporter la structure de coûts actuelle (39 M€) dont la masse salariale (23,3 M€). Le club devra donc dégraisser. Il pourra compter sur un nombre important de joueurs en fin de contrat (10 membres de son effectif) dont certains cadres bénéficiant de rémunérations importantes (Kanté, Roudet, Mayuka, Frau, Sauget, Boukari…). Enfin, le club cèdera très certainement certains joueurs possédant une valeur marchande intéressante (Bakambu, Prcic, Faussurier…)

    Au final la situation financière du FC Sochaux est moins préoccupante que celle de Valenciennes FC. Même dans le cas où Peugeot réalise peu d’efforts pour aider le club, la seule présence de PSA comme actionnaire constitue un gage de confiance auprès des instances de la LFP. De plus, le FC Sochaux repose sur des bases financières saines. A moins d’une grosse surprise, le club ne devrait pas être menacé par la DNCG lors de son prochain oral…

    Google Plus

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer