Economie

Southampton affiche un bilan financier déficitaire

Le club de Southampton FC vient de publier son bilan financier pour le dernier exercice clos. Si son chiffre d’affaires a considérablement augmenté – du notamment à son accession en Premier League – les dépenses ont également explosé du côté du club entrainé par Mauricio Pochettino. Ecofoot.fr fait un point sur la situation financière de l’actuel huitième de Premier League…

Sportivement, le club de Southampton poursuit son ascension. Après avoir acquis sa promotion en Premier League au terme d’une saison 2011-12 brillante, le club dirigé par Mauricio Pochettino a obtenu la saison dernière un maintien serein en obtenant la quatorzième place comme classement final. Cette saison, le club continue à progresser et il possède de fortes chances de terminer dans la première partie du tableau.

Si les résultats sportifs sont bons, en revanche, le bilan financier est moins positif. Après avoir enregistré un déficit de 12 millions de livres lors de la saison de la remontée ; le club a de nouveau clôturé ses comptes avec une perte affichée de 7,1 millions de livres pour la saison 2012-13. Un déficit qui s’est certes réduit, mais qui représente tout de même une déconvenue compte tenu de l’accroissement des revenus.

Southampton a multiplié par trois ses revenus

Pourtant le club appartenant à l’héritière suisse Katharina Liebherr a très largement augmenté ses revenus entre la saison 2011-12 et 2012-13. Il a enregistré une progression de ses recettes de 214%, due en grande partie à l’accession en Premier League. Ainsi, le revenu du club est passé de 22,9 à 71,8 millions de livres.

La plus forte progression provient des recettes de droits TV. En 2012-13, le club a perçu un revenu de 46,9 millions de livres contre seulement 5,6 millions de livres en 2011-12. L’augmentation des revenus de billetterie n’est pas négligeable non plus, passant de 11,8 à 16,9 millions de livres entre les deux périodes, soit une augmentation de 43,2%. Enfin, les revenus en provenance du sponsoring se sont également accrus durant la période, passant de 4,8 à 6,7 millions de livres.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder en avant-première, sans publicité, au format magazine et en version enrichie à nos meilleures interviews
  • Bénéficier de certaines exclusivités
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • La balance des transferts pénalise les comptes de Southampton

    Malgré l’accroissement des recettes, elles ne suffisent pas à compenser la hausse importante des dépenses du club. Pourtant, la masse salariale, principale cause des déficits des clubs européens, n’est pas démesurée à Southampton. Elle représente 65% des recettes du club, ratio toléré par le fair-play financier mis en place par l’UEFA.

    Le déficit enregistré par le club est principalement du à une balance négative des transferts supérieure à 15 millions de livres. En effet, avant l’intégration de la balance des transferts, le club enregistre sur l’exercice 2012-13 un profit à hauteur de 8,7 millions de livres.

    Enfin, les travaux de modernisation du complexe d’entrainement biaisent le résultat économique du club. Estimé à un montant supérieur à 30 millions de livres, la première phase des travaux devrait être achevée dès cet été. Ce surcoût lié à la modernisation des équipements du club pèsera sur les finances du club durant plusieurs exercices.

    Le déficit est comblé par l’actionnaire du club

    Malgré des résultats déficitaires – le club a accusé un déficit cumulé proche de 20 millions de livres sur les deux derniers exercices – le club n’est pas menacé financièrement. L’actionnaire du club, Katharina Liebherr, s’est engagé à couvrir le passif du club en procédant à une augmentation de capital.

    « Le club a grandi très rapidement et cela se ressent dans les résultats sportifs. Nous encourageons cette progression en finançant de grands travaux comme la modernisation du centre d’entrainement de Staplewood ou encore le recrutement de joueurs onéreux sur le marché des transferts. Cette stratégie a été pleinement soutenue et financée par notre actionnaire » a commenté Gareth Rogers, directeur général du club. « Bien que nous ayons connu une situation financière délicate l’an dernier, nous avons établi une stratégie claire permettant désormais au club de progresser tout en évitant la reproduction de déficits importants lors des saisons futures » a renchéri Hans Hofstetter, autre membre du Board.

    Gareth Rogers

    D’après Gareth Rogers, le déficit sera financé par une augmentation de capital entreprise par l’actionnaire du club.

    En début d’année 2014, le club a notamment procédé à une restructuration de son organigramme avec le départ de Nicola Cortese remplacé par le Canadien Ralph Krueger à la présidence du club. La nouvelle équipe sera notamment jugée sur la restructuration et l’assainissement des finances. Cette nouvelle philosophie devrait déboucher sur une politique des transferts moins onéreuse lors du prochain mercato. Une orientation qui pourrait amorcer le départ de l’entraineur actuel, Mauricio Pochettino.

    Google Plus

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer