Marketing

Les sponsors de la FFF ont-ils été consultés dans l’affaire Benzema ?

Alors que le président de la Fédération Française de Football tiendra aujourd’hui un point presse à l’issue de la réunion du Comité Exécutif qui devra trancher sur l’affaire Benzema, Noël Le Graët a participé hier à une première réunion avec les représentants des sponsors de la fédération au cours de laquelle le sujet a été évoqué.

Les sponsors de la fédération française de football auront-ils leur mot à dire dans l’affaire opposant Benzema à Valbuena ? D’après les informations révélées aujourd’hui dans le journal L’Equipe, une réunion a été organisée hier avec les représentants des différents sponsors de la FFF. Noël Le Graët, Florence Hardouin ou encore Didier Deschamps étaient présents à ce rendez-vous.

Si le calendrier de cette réunion peut poser question – le comité exécutif de la FFF se réunit aujourd’hui pour notamment débattre et acter la sanction prise à l’encontre de Karim Benzema – ce rendez-vous avait été planifié bien avant l’éclatement de l’affaire de la sextape. Réunion annuelle initialement prévue en septembre lors de chaque exercice, elle avait été décalée à début décembre en raison des incompatibilités d’agenda.

D’ailleurs, au cours de la réunion, les sponsors n’auraient pas commenté les précisions divulguées par Noël Le Graët au sujet de cette affaire. Ce dernier s’est montré rassurant, rappelant qu’il fallait laisser la justice faire son travail. Il a tenu également à rassurer les sponsors au sujet de la personnalité de Benzema, élément qui plaide pour une clémence concernant la sanction qui sera attribuée aujourd’hui à l’attaquant des Bleus. Les discussions de la réunion ont par la suite vite débouché sur le bilan de l’année 2015 et la préparation de l’Euro 2016.

Alors que les sponsors s’interrogeaient sur les nouveaux problèmes d’image du football français liés à cette affaire, Noël Le Graët a préféré aborder le sujet afin de rassurer au mieux les partenaires commerciaux. Déboursant chaque année 34 M€ (hors contrat équipementier au sein duquel Nike verse 42,6 M€ par an), les revenus commerciaux constituent une source de recettes majeure pour la FFF.

Néanmoins, l’affaire Benzema est loin du traumatisme de Knysna. A l’époque, la FFF avait déboursé 2 M€ pour dédommager les sponsors suite aux dégâts d’image causés par le Mondial sud-africain. Depuis, le système de bonus-malus a été renforcé au sein des contrats commerciaux afin de prévenir tout écart de conduite. Il est alors important pour la FFF de tenir au courant ses partenaires tout en les rassurant afin d’éviter tout impact financier négatif…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 


Source photo à la Une : © Equipe de France de Football (Facebook)

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer