Economie

Le Sporting Gijon cherche des liquidités

Alors que la formation espagnole du Sporting Gijon est en passe de monter en Liga BBVA à l’issue de la saison 2014-15, la direction du club s’active en coulisse pour trouver rapidement des liquidités afin de rembourser certaines dettes importantes. Le club se dirige vers une augmentation de capital même si tous les actionnaires ne sont pas totalement en phase sur la manière de procéder. Explications…

Si la situation sportive est au beau fixe du côté du Sporting Gijon – qui occupe actuellement la 3ème place de Liga Adelante synonyme de barrages pour la montée en Liga BBVA – la situation financière est en revanche très préoccupante du côté du club des Asturies.

Le Sporting possède un niveau d’endettement estimé à 40 M€ et le club devrait accuser un nouveau déficit opérationnel à l’issue de l’exercice 2014-15. L’Agencia Tributaria – équivalent du Trésor Public en Espagne – réclame le remboursement immédiat d’une dette de 5 M€ sous peine de sévères sanctions à l’encontre du club.

Afin de pallier aux impératifs financiers urgents sans alourdir la dette du club, le conseil d’administration a proposé la réalisation d’une augmentation de capital afin de trouver rapidement des liquidités permettant de solder les dettes urgentes du club.

Le Sporting Gijon réussira-t-il son augmentation de capital ?

Au cours de la dernière réunion du conseil d’administration, le club a validé le processus d’augmentation de capital à hauteur de 3,5 M€ mais les différents actionnaires ne se sont pas mis d’accord sur les détails de l’opération. L’association des supporters du Sporting Gijon (TFND), représentée depuis peu au conseil d’administration du club, a proposé une augmentation de sa part au capital social sous forme de réévaluation du prix des abonnements. Ainsi, la direction de TFND a suggéré une augmentation moyenne de 30 € du prix des abonnements durant les 4 prochaines années, inflation convertie en actions permettant à l’association d’accroître sa participation.

supporters sporting gijon

L’association des supporters de Gijon veut accroître sa participation au capital social via une augmentation des prix des abonnements

L’actuel actionnaire majoritaire du club, José Fernández, a refusé cette alternative pour deux raisons. Tout d’abord, elle ne permettait pas d’apporter rapidement des liquidités au sein du club. Ensuite, à l’issue des 4 années, ses parts au sein du capital social descendaient en-dessous du ratio des 30%.

José Fernández a estimé que le plan présenté par TFND était seulement destiné à le faire partir de l’environnement du Sporting Gijon sans résoudre les problèmes urgents de liquidités du club. Néanmoins, ce dernier n’est pas opposé à une participation plus élevée de TFND dans le capital social, à condition que l’apport financier soit immédiat. José Fernández a également confirmé qu’il ne participerait pas à cette prochaine augmentation de capital.

Alors que le Sporting Gijon doit impérativement trouver des liquidités pour résoudre ses problèmes financiers, les différents conflits internes ne favorisent pas l’entrée de nouveaux actionnaires au sein du club. En poursuivant sur cette voie, l’augmentation de capital prévue par le club pourrait se transformer en véritable fiasco…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer