Economie

Le stade national de Varsovie accueille un nouveau namer

Construit pour l’Euro 2012, le stade national de Varsovie se dotera d’un nouveau partenaire de naming à compter du mois d’octobre 2015. Un partenariat qui permet d’amortir les coûts d’exploitation de l’enceinte. Explications…

L’actuel exploitant du stade national de Varsovie, PL.2012+ a officialisé cette semaine la signature d’un accord de naming avec la société énergétique polonaise Polska Grupa Energetyczna, connue sous l’acronyme PGE. L’enceinte sera désormais rebaptisée PGE Narodowy.

Si aucun montant financier n’a été officiellement divulgué, la presse polonaise évoque un contrat rapportant 37 millions de zlotys par saison. Certains bonus négociés permettent de réévaluer la contribution de PGE à hauteur de 45 millions de zlotys soit près de 11 M€ par an en cas d’atteinte des objectifs. Le contrat porte sur une durée de 5 ans avec une option permettant à PGE de prolonger le partenariat à tout moment.

« L’accord conclu avec PL.2012+ constitue la prochaine étape pour atteindre nos principaux objectifs d’un point de vue marketing. Nous souhaitons atteindre un tel niveau de notoriété et de reconnaissance afin que tout Polonais souhaite devenir un de nos clients à l’avenir » a alors déclaré Marek Woszczyk, directeur général de PGE.

Bâti pour l’organisation de l’Euro 2012, le stade national de Varsovie a coûté près de 2 milliards de zlotys soit 500 millions d’euros. Cette enceinte a notamment accueilli le match d’ouverture de la compétition mettant en opposition la Pologne face à la Grèce.

accord de naming stade de varsovie

Le stade national de Varsovie sera désormais rebaptisé PGE Narodowy

Aujourd’hui, l’Etat polonais est propriétaire d’un stade difficile à amortir financièrement faute de club résident. Seule l’équipe nationale de Pologne dispute régulièrement ses rencontres dans ce stade. La signature d’un accord de naming permet de limiter les pertes d’exploitation concernant l’utilisation de ce stade. Une situation qui rappelle celle du Stade de France qui pose de nombreux problèmes de rentabilité à l’Etat français, propriétaire de cette enceinte et à son exploitant Consortium Stade de France, car il ne dispose d’aucun club utilisant de façon permanente cet outil.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer