Economie

Le stade Olympique de Londres peut-il aider West Ham United à franchir un palier ?

Alors que West Ham United devrait intégrer le stade Olympique de Londres à partir de la saison 2016-17, des détails financiers ont été révélés au sujet de l’accord signé entre le club londonien et le propriétaire de l’enceinte. Si ce nouvel outil pourrait aider les Hammers à franchir un cap, il suscite également des jalousies de la part de clubs rivaux. Explications…

A la suite de longues tractations avec divers rebondissements, le club londonien de West Ham et le groupe public London Legacy Development Corporation (LLDC), propriétaire du stade Olympique de Londres, sont parvenus en 2013 à trouver un accord sur l’exploitation du stade par les Hammers. Une nouvelle qui a enchanté toutes les parties prenantes du dossier dont le maire de Londres, Boris Johnson, qui a estimé avoir trouvé une solution convenable afin que l’entretien du stade Olympique ne devienne pas un gouffre financier pour les contribuables.

Pourtant, à l’époque, aucun détail financier n’avait été révélé concernant la conclusion de cet accord. La direction de West Ham United s’était en revanche entendue avec la LLDC pour prendre possession des lieux à partir de la saison 2016-17. Le club londonien a signé un accord d’exploitation de l’enceinte portant sur 99 années.

Le stade Olympique pourrait aider les Hammers à développer leurs revenus de billetterie

Clairement, l’exploitation de cette nouvelle enceinte, construite pour les Jeux Olympiques de Londres de 2012, constitue une bonne nouvelle pour la direction de West Ham. Les Hammers devraient alors quitter en 2016 leur traditionnelle enceinte d’Upton Park, d’une capacité de 35 000 places, pour retrouver un outil moderne dont la capacité sera portée à 54 000 places assises après les travaux d’aménagement. La localisation du Stade Olympique devrait permettre également au club d’accéder à une nouvelle zone de chalandise lui permettant de remplir régulièrement l’enceinte.

En plus d’une capacité accrue, les Hammers bénéficieront également au sein du stade Olympique de 3 400 places premiums contre seulement 2 000 places VIP dans son enceinte actuelle d’Upton Park. Et une meilleure qualité de prestation pourra être offerte aux partenaires bénéficiant des offres d’hospitalité. Des installations qui permettront au club de mieux valoriser les partenariats commerciaux.

Grâce à une capacité supérieure et à une qualité de services accrue, la formation de West Ham devrait considérablement augmenter ses revenus de billetterie lors de son entrée dans le stade Olympique. Stagnant actuellement aux alentours de 18 M£, West Ham United pourrait rapidement doubler ses recettes de billetterie. En plus d’un accroissement des recettes « match day », le club devrait également se servir de l’entrée dans le nouveau stade pour revaloriser de nombreux accords commerciaux.

revenus de billetterie west ham united

L’utilisation du Stade Olympique par les Hammers suscite des jalousies

Si l’accord passé entre West Ham United et la LLDC ravit les dirigeants des Hammers, il suscite néanmoins des jalousies auprès des clubs londoniens voisins. L’association Charlton Athletic Supporters’ Trust a rendu public certains éléments financiers de l’accord signé entre West Ham et la LLDC. Eléments dont l’association a eu connaissance via une demande formulée à la Commission Européenne.

Alors que West Ham a négocié un loyer annuel estimé à 2 M£ avec une part variable rétrocédée sur les recettes de billetterie, la Commission Européenne a divulgué un certain nombre de clauses négociés par West Ham. Ainsi, le pourcentage de recettes de billetterie rétrocédé à la LLDC ne concernera pas les places VIP ainsi que les offres d’hospitalités. Sur ces catégories de places à forte marge, West Ham encaissera 100% des revenus générés.

En plus de cette condition, West Ham a également négocié un loyer revu à la baisse en cas de relégation en Championship du club (l’UE n’a pas communiqué sur le pourcentage de réduction). Enfin, la direction des Hammers a obtenu la possibilité de retarder un paiement de 15 M£ – somme initialement demandée par la LLDC lors de l’entrée du club dans sa nouvelle enceinte afin de couvrir une partie des travaux d’aménagement s’élevant à 154 M£ – tant que le club de West Ham n’aura pas perçu le montant de la vente d’Upton Park dont le club en est le propriétaire.

Devant tant de concessions cédées à West Ham United par les collectivités locales, les clubs de Charlton et de Milwall se sont insurgés à l’encontre de ces conditions financières. Outre la dénonciation des avantages financiers obtenus par West Ham United, les directions des deux clubs voisins craignent que l’exploitation du nouveau stade Olympique par West Ham nuise à leur propre développement économique.

Si les deux clubs rivaux de West Ham United pourraient porter l’affaire devant la Commission Européenne pour entrave à la concurrence, aucune procédure judiciaire n’a pour le moment été intentée à l’encontre de l’accord signé entre  le club londonien et la LLDC. A partir de la saison 2016-17, West Ham bénéficiera donc d’un nouvel outil qui contribuera lourdement à son développement économique et sportif.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez14
Partagez1