Economie

Le Stade Pierre Mauroy sera soutenu par de nouveaux partenaires financiers

Martine Aubry a annoncé fièrement ce matin, lors du conseil de Lille Métropole Communauté Urbaine, la conclusion de nouveaux partenariats financiers concernant le nouveau stade Pierre Mauroy. Cela permettra de faire baisser la note du contribuable lillois au sujet du financement du nouvel écrin…

Martine Aubry avait le sourire ce matin. La présidente de Lille Métropole Communauté Urbaine a annoncé la signature de trois nouveaux partenariats financiers avec des entreprises du Nord. Cette nouvelle tombe à pic, après la polémique causée en juin et l’abandon du projet de « naming » du nouveau stade lillois.

L’entrée des nouveaux partenaires permet d’abaisser la facture annuelle payée par la Communauté Urbaine de 2 millions d’euros, pendant au moins 3 ans. Ainsi, les contribuables de l’agglomération lilloise ne supporteront plus qu’un coût de 9,7 millions contre 11,7 millions d’euros l’an dernier.

Le stade Pierre Mauroy ne sera pas renommé

Les trois nouveaux partenaires du stade n’apporteront pas la même dotation. Le Crédit Mutuel Nord Europe devient le partenaire privilégié du stade Pierre Mauroy. L’établissement financier reversera 1,4 millions d’euros par an, durant 5 années. Le contrat est renouvelable suivant les mêmes conditions. Grâce à ce versement, le groupe bancaire disposera de son logo sur le fronton du stade et de plusieurs emplacements publicitaires. En revanche, il n’est pas question de rebaptiser le stade ou de l’arborer aux couleurs de l’enseigne bancaire.

Les deux autres partenariats conclus sont plus modestes. Carrefour, qui s’est un temps positionné pour devenir le partenaire de naming du stade, versera une indemnité annuelle de 400 000 euros pendant 5 ans. Grâce à ce versement, l’enseigne bénéficiera d’espaces publicitaires lors des gros événements qui se dérouleront dans l’enceinte.

aubry losc

Martine Aubry a le sourire : elle est parvenue à dénicher trois nouveaux partenaires financiers pour le nouveau stade de Lille.

Enfin le dernier partenaire se nomme Nacarat, entreprise du Nord spécialisée dans l’immobilier d’entreprise. Contre un versement de 200 000 euros par an, durant 3 années, elle bénéficiera d’emplacements publicitaires. Ce partenariat est étonnant car Nacarat est une filiale de BTP Radot-Dutilleul qui s’était associé à Bouygues Immobilier lors de l’appel d’offres de LMCU pour la construction du nouveau stade. Finalement, le projet d’Eiffage avait été retenu.

Martine Aubry essaie d’enterrer le dossier du naming

Par le biais de ces partenariats, Martine Aubry tente d’éteindre l’incendie né de l’abandon du « naming » du stade en juin dernier. A la base du projet, Lille Métropole Communauté Urbaine comptait débaucher une entreprise pour qu’elle donne son nom au nouveau stade contre une indemnité de 3 millions d’euros par an. Le groupe de casinos Partouche a été la seule entreprise à élaborer une offre acceptable, supérieure à 2 millions d’euros, pour arracher le partenariat.

Martine Aubry a décidé de refuser l’offre de Partouche et elle a donné le nom de « Pierre Mauroy » à la nouvelle enceinte. Un nom qui met fin à la recherche d’un partenaire pour le naming du stade. Une partie de l’opposition s’était insurgée contre cette décision, ne souhaitant pas faire supporter aux contribuables lillois 3 millions d’euros de charges additionnelles.

Finalement, Martine Aubry est parvenue à trouver une solution à court-terme en intégrant de nouveaux partenaires pour faire baisser la facture. Dans 5 ans se posera la question du renouvellement de ces partenariats.

A noter que l’arrivée des nouveaux partenaires ne change strictement rien à l’indemnité annuelle que doit reverser le LOSC. Pour l’utilisation du stade, le club nordiste paie pour le moment 4,7 millions d’euros par an, avec en supplément, le reversement de 0,5% du chiffre d’affaires de la billetterie. Ce loyer passera à 5,2 millions d’euros après 5 années d’exploitation du stade.

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez