Economie

Grzegorz Krychowiak au PSG : la bonne affaire pour le Stade de Reims ?

rentrée financière stade de reims Grzegorz Krychowiak

Alors que tout club relégué en Ligue 2 se précipite normalement sur le marché des transferts pour céder ses meilleurs éléments afin de combler le manque à gagner lié à une relégation, ce n’est pas le cas du Stade de Reims qui cherche à négocier au mieux le départ de ses meilleurs éléments. Et la vente de Grzegorz Krychowiak au PSG devrait davantage aider le club dans ses négociations. Explications…

L’information contractuelle a été révélée dans l’édition du jour de L’Equipe. Selon le quotidien sportif, le Stade de Reims avait négocié un pourcentage de 5% sur une plus-value future lors de la vente de Grzegorz Krychowiak au club de Sevilla FC à l’été 2014. A l’époque, l’international polonais avait alors été cédé pour 5 M€ après deux excellentes saisons réalisées sous le maillot champenois.

Ayant poursuivi sa progression avec la formation andalouse, le PSG n’a pas hésité à débourser ces derniers jours une somme comprise entre 25 et 30 M€ pour s’attacher les services du milieu défensif de la sélection polonaise, auteur d’un excellent EURO 2016. Une transaction qui devrait alors générer pour le club de Sevilla FC une plus-value financière de l’ordre de 25 M€ – même si la plus-value comptable sera supérieure en raison de l’amortissement du transfert du joueur lors de ses deux premières années de contrat.

Ainsi, grâce à l’activation de l’accord négocié en 2014, le Stade de Reims devrait percevoir un montant de l’ordre de 1,250 M€ sur le transfert de Grzegorz Krychowiak de Sevilla FC au PSG. Une somme inattendue, non-provisionnée par la direction financière, et qui confèrera davantage d’autonomie au club champenois dans la gestion de son mercato. D’autant que le Stade de Reims devrait également enregistrer une enveloppe supplémentaire de 500 000 € sur cette transaction, liée au calcul du mécanisme de solidarité instauré par la FIFA – afin de rémunérer les clubs ayant contribué à la formation du joueur – et appliqué lors de tout transfert international.

Le Stade de Reims possède une solide situation financière

Alors que certains clubs de l’élite ont profité de la relégation actée du Stade de Reims pour se renseigner rapidement sur la disponibilité des meilleurs joueurs rémois en ce début de mercato, la direction du club s’est pour le moment montrée ferme dans les négociations. Si le transfert d’Aïssa Mandi au Real Betis a été acté dernièrement – contre une indemnité estimée entre 4 et 5 M€ – les autres joueurs courtisés ne sont pas encore partis malgré un intérêt prononcé manifesté par plusieurs clubs. C’est notamment le cas de Nicolas de Préville, qui suscite la convoitise de plusieurs clubs de l’élite dont le LOSC et le TFC.

Ayant bien géré le club au cours de ses derniers exercices dans l’élite – le Stade de Reims a présenté 4 exercices excédentaires lors des 5 dernières années – la direction n’avait pas besoin de liquider ses actifs lors de ce début de mercato pour équilibrer ses comptes malgré la relégation en L2. Une situation qui permet au club champenois d’afficher un niveau d’exigence important lors des négociations menées avec les formations intéressées par ses joueurs sous contrat. Et l’enveloppe financière obtenue via le transfert de Grzegorz Krychowiak ne devrait pas faciliter la donne des clubs souhaitant se porter acquéreur d’un joueur des Rouges et Blancs…


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © Wikipedia.org (Roger Gor)

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer