Stratégie modèle développement stade rennais

Publié le 28 mars, 2016 | par Anthony Alyce

Le Stade Rennais est-il en mesure de devenir l’Atletico de Madrid français ?

Actuellement 5ème de Ligue 1 avec 48 points, le Stade Rennais est seulement à 2 points de la troisième place et d’une hypothétique qualification pour la Champions League. Rarement en si bonne position à l’aube du sprint final, l’encadrement breton se prend à rêver à une qualification européenne synonyme d’une nouvelle ère. Explications…

Régulièrement dans le premier tiers du classement à la fin des années 2000, le Stade Rennais n’est pas parvenu à capitaliser sur cette ascension sportive initiée par Pierre Dreossi pour décrocher un nouveau titre national ou se qualifier pour la première fois de son histoire pour la Champions League. Depuis quelques années, le club breton semble même être reparti en arrière, achevant les trois derniers exercices au-delà du huitième rang national.

Cependant, avec l’arrivée de Rolland Courbis sur le banc et la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante initiée il y a trois ans, le projet du Stade Rennais recommence à prendre forme lors de cet exercice. Le club Rouge et Noir figure actuellement au 5ème rang, à seulement 2 points du podium à 7 journées de la fin du championnat. De plus, si le championnat est resserré derrière la domination du PSG, le Stade Rennais compte tout de même la 3ème attaque de Ligue 1, classement qui démontre le potentiel offensif du club breton affiché lors de certaines rencontres malgré les différentes blessures subies par son atout numéro un Paul-Georges NTep lors de cet exercice.

Ce nouvel allant sportif donne de réelles ambitions à l’encadrement du Stade Rennais. Plus surprenant encore : ils osent les clamer haut et fort au sein de la presse nationale. Ainsi, lors d’une interview accordée dernièrement à L’Equipe, Rolland Courbis ne cache en rien son ambition de qualifier le club breton pour une compétition européenne à l’issue de cet exercice 2015-16. Mais l’expérimenté technicien voit déjà plus loin pour les Rouges et Noirs. « J’aimerais, et je ne pense pas être le seul (au club), que Rennes soit l’Atletico de Madrid du foot français » a alors lâché l’entraîneur rennais lors d’une interview publiée hier dans L’Equipe. Au cours de ce même entretien, Rolland Courbis a également souligné que le Stade Rennais devait s’inspirer de ce que faisait actuellement Leicester City au sein du championnat de Premier League.

Le Stade Rennais est-il aujourd’hui en capacité de reproduire le modèle de l’Atletico de Madrid en France ? Autrement dit, le club breton peut-il s’imposer à moyen terme comme la troisième puissance du football français derrière le PSG et l’AS Monaco ? A première vue, la sortie de Rolland Courbis est osée concernant un club qui vit encore avec le traumatisme des deux dernières finales de Coupe de France perdues face à l’EA Guingamp.

En analysant rapidement les paramètres financiers des différents clubs de Ligue 1, le Stade Rennais n’est aujourd’hui pas armé pour devenir durablement une équipe capable de s’imposer comme la troisième puissance de Ligue 1. Au cours des derniers exercices, le club breton a généré des revenus opérationnels compris entre 45 et 55 M€, ce qui constitue un niveau insuffisant pour pouvoir briguer durablement une place sur le podium. Alors que l’Atletico enregistre désormais des recettes opérationnelles supérieures à 175 M€, il est nécessaire en Ligue 1 de générer une centaine de millions d’euros de CA opérationnel hors C1 pour pouvoir prétendre au podium lors de chaque exercice.

De plus, contrairement aux idées reçues, le Stade Rennais a plutôt enregistré des résultats sportifs conformes aux moyens investis par ses dirigeants au cours des dernières saisons. D’après une étude menée par les économistes Simon Kuper et Stefan Szymanski et exposée dans leur ouvrage Les attaquants les plus chers ne sont pas ceux qui marquent le plus, la masse salariale supportée explique 92% des résultats sportifs en Premier League ! Une forte corrélation que nous sommes également parvenus à vérifier en Ligue 1 sur la période 2010-14 même si nous n’avons pas utilisé exactement le même modèle. Ainsi, d’après nos calculs, avec une masse salariale moyenne de 39,2 M€, le Stade Rennais devrait se situer entre la 8ème et la 10ème place de Ligue 1. Or, le club rennais a obtenu un classement moyen de 9,25 avec deux tops 6 réalisés lors des exercices 2010-11 et 2011-12 !

corrélation masse salariale classement ligue 1 2010-14

Même si le Stade Rennais possède un actionnaire puissant à sa tête, il est peu probable que la famille Pinault réalise des investissements supplémentaires importants pour permettre aux Rouges et Noirs de viser le podium lors de chaque exercice. Le propriétaire du groupe Kering à hauteur de 41% injecte déjà près de 15 M€ par exercice pour couvrir le déficit opérationnel du club afin de lui permettre de supporter une masse salariale avoisinant la barre des 40 M€ sans devoir vendre ses meilleurs éléments lors de chaque marché des transferts.

Structurellement, le Stade Rennais ne possède pas aujourd’hui les moyens financiers pour viser un top 3 de Ligue 1 lors de chaque saison. D’autant que la barre symbolique des 100 M€ de revenus opérationnels pour prétendre à une telle ambition pourrait s’élever à court terme à 150 M€ avec notamment l’arrivée du nouveau stade de l’OL. Néanmoins, lors de sa comparaison dressée dans L’Equipe, Rolland Courbis évoquait plutôt le style de jeu pratiqué par l’Atletico avec la mise en place d’une équipe « emmerdante à jouer, difficile à battre » selon ses termes. Un défi plus basé sur un état d’esprit que sur des résultats bruts qui correspond mieux à un Stade Rennais dont la première marche de son ascension sportive consistera plutôt à retrouver une place régulière dans le premier tiers de Ligue 1 lors des exercices à venir.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Capture vidéo Ligue 1 (Youtube)



VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)

Le Stade Rennais est-il en mesure de devenir l’Atletico de Madrid français ?, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Tags: ,


A propos du contributeur

Spécialiste des problématiques foot-business, je partage mes analyses construites à partir d'échages avec des experts du secteur, de rapports d'études ou encore d'articles publiés au sein de médias français ou internationaux



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Back to Top ↑