Economie

Les stades français se vident-ils ?

A la vue des taux de remplissage pour la saison 2012/13, une tendance à la baisse se dessine. Les différentes enceintes de Ligue 1 et de Ligue 2 sont de moins en moins remplies. Mais est-ce un effet conjoncturel ou une tendance plus alarmiste qui risque de se prolonger à long terme ? Ecofoot tente d’apporter des réponses.

Les stades de Ligue 1 et de Ligue 2 sonnent creux. Avec un taux de remplissage de 70,6%, la Ligue 1 connait son deuxième taux le moins important depuis 10 ans, derrière la saison 2010-11. Et la Ligue 2 ne fait guère mieux avec un taux de 35,7%. Il y a seulement 5 saisons, les taux pour la Ligue 1 culminaient à 76% et près de 50% pour la Ligue 2 !

Cette tendance baissière n’est pas nouvelle et le football professionnel français ne parvient pas à inverser la tendance. Cette désertification des stades est-elle inquiétante ou juste un symptôme parmi tant d’autres de la crise économique ?

Certains experts estiment que les Français s’intéressent moins au football. Pour preuve, ils fournissent les chiffres à la baisse du nombre de licenciés à la Fédération Française de Football. En 2011, le nombre de licenciés est passé sous la barre symbolique des 2 millions. Cela constitue une première depuis une dizaine d’années.

De plus, un récent sondage vient apporter de l’eau au moulin de ceux qui soutiennent cette thèse. A la question « Préférez-vous le football ou le rugby ? », 62% des Français se prononcent en faveur de l’ovalie. Depuis la Coupe du Monde 2010, le football français souffre d’un déficit d’image.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • La courbe du taux de remplissage devrait bientôt s’inverser en Ligue 1

    Mais d’autres experts comme Michel Desbordes, professeur de marketing sportif, s’accordent à dire que ce phénomène n’est pas inquiétant et reflète l’accumulation d’événements non favorables pour le football français. S’ils ne contestent pas l’image négative renvoyée par le football et surtout l’équipe de France depuis 2010, la population française s’intéresse toujours au ballon rond.

    La première explication de la baisse du taux de remplissage des enceintes de Ligue 1 est la descente à l’échelon inférieur de clubs populaires. Tour à tour, la Ligue 1 a perdu le RC Lens, le FC Nantes voire même l’AS Monaco. Si le club princier peine à remplir son enceinte, il attire toujours les foules à l’extérieur. Ces clubs historiques ont été remplacés par des équipes ayant une histoire limitée comme Evian TG ou encore l’AC Ajaccio. Cette anomalie sera corrigée dès cette saison avec les retours de Nantes et Monaco.

    Certains experts n’oublient pas de souligner que la capacité des stades a également augmenté. D’ailleurs, cette augmentation de capacité entraine une affluence moyenne plus élevée en 2012/13 qu’en 2012/11 malgré un taux de remplissage plus bas. Le LOSC a notamment eu la livraison de son nouveau stade ce qui a diminué son taux de remplissage qui flirtait avec les 95% la saison dernière.

    grand stade de lille

    Le LOSC affiche un taux de remplissage de 81% dans son nouveau stade contre plus de 95% dans son ancienne enceinte. Mais son affluence moyenne a largement augmenté avec plus de 40 000 personnes.

    Enfin les travaux de rénovation dans des enceintes comme le Vélodrome ou Geoffroy Guichard ne favorisent pas les taux de remplissage. Si les places non disponibles ne sont bien évidemment pas intégrées dans le calcul ; un stade qui subit des travaux ne favorise pas le déplacement des foules.

    Les nouveaux stades devraient redonner du dynamisme

    Justement, les travaux de rénovation en vue de l’Euro 2016 devraient redynamiser le taux de remplissage. A condition que les différents clubs ne ratent pas le virage du 2.0, l’ère de la connectivité.

    En effet, les nouvelles enceintes vont devoir être portées sur les nouvelles technologies afin de reconquérir du public. Des bornes wifi voire 4G seront appréciées afin de partager les émotions procurées par le match en temps réel sur les réseaux sociaux. Certains voient plus loin en imaginant des systèmes de commande par téléphone permettant de boire et manger sans bouger de sa place.

    Afin de reconquérir le public et de dynamiser le panier moyen du spectateur, les clubs ont intérêt à faire une place importante à la connectivité lors des travaux de modernisation des enceintes.

    Google Plus

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer