Economie

Les joueurs britanniques seront-ils comptabilisés comme des footballeurs extra-communautaires ?

statut joueurs britanniques brexit

Alors que les Britanniques se sont prononcés en faveur d’une sortie de l’Union Européenne, tous les spécialistes se penchent actuellement sur les conséquences d’une telle décision concernant leur secteur d’activité. Mais alors que les impacts sont souvent évalués au sein du marché britannique, cette sortie aura également des répercussions réciproques sur les autres marchés européens. Et le règlement des quotas de joueurs extra-communautaires, en vigueur dans certains championnats européens, en est un excellent exemple…

Le joueur britannique sera-t-il considéré comme un joueur extra-communautaire au sein des championnats imposant des limitations de joueurs hors UE ? Si cette problématique n’est pour le moment pas d’actualité en Ligue 1 – aucun club de l’élite ne possède de joueur ayant une nationalité britannique – certains clubs européens pourraient faire face à un véritable casse-tête en raison de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Et c’est notamment le cas du Real Madrid, qui ne répondrait plus alors aux règlements imposés par la Liga au moment où la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne serait effective. En effet, la Liga impose aux clubs de respecter un nombre maximal de trois joueurs hors UE par effectif. Trois places qui sont déjà occupés par James Rodriguez, Danilo et Henrique Casemiro au sein de l’effectif merengue. Or, le Real Madrid possède également dans son effectif Gareth Bale, international gallois, avec lequel la direction avait notamment entamé des négociations pour prolonger son contrat jusqu’en 2023 !

Brexit : le Real Madrid contraint de revoir son effectif ?

Néanmoins, le Real Madrid ne devrait pas enfreindre le règlement du jour au lendemain ! Tout d’abord, le Royaume-Uni n’est pas encore sorti de l’Union Européenne. Les négociations pourraient durer jusqu’à deux ans suite à l’activation de l’article 50 du traité sur l’Union Européenne, qui doit être réalisée par le gouvernement britannique auprès du Conseil Européen.

Outre le délai de négociations avant d’entériner la sortie du Royaume-Uni de l’UE, le pays pourrait être tenté d’intégrer tout de même l’EEE (Espace Economique Européen) au même titre que la Norvège, qui a aujourd’hui un accès au marché unique européen sans adhérer à l’UE. Une mesure qui permettrait alors d’exclure les joueurs britanniques des quotas de joueurs extra-communautaires. En effet, les footballeurs issus des pays de l’EEE ne sont également pas concernés par les limitations.

L’intégration du Royaume-Uni dans l’EEE produirait les mêmes effets en Ligue 1. Alors qu’une limite de 4 joueurs extra-communautaires en L1 et 2 en L2 a été définie dans l’article 553 de la charte du football professionnel de la LFP, la ligue adopte la même position concernant les joueurs de l’EEE qui possèdent les mêmes droits que les ressortissants de l’Union Européenne. La Ligue 1 va même plus loin en excluant des limitations de joueurs extra-communautaires les footballeurs issus de pays ayant signé les accords COTONOU avec l’UE ou encore avec les pays concernés par l’arrêt Malaja. Néanmoins, ils doivent tout de même justifier d’un statut d’international pour pouvoir être sorti des limitations.

D’ailleurs, plus globalement, aucun club français n’est réellement concerné par la problématique des quotas de joueurs extra-communautaires à l’exception du PSG. Réalisant un recrutement axé sur l’achat de joueurs sud-américains, le club atteint régulièrement la limite des quatre joueurs extra-communautaires. Un élément qui pourrait notamment constituer un obstacle dans sa volonté de recruter Neymar Jr.

Enfin, au cours des dernières années, de nombreux pays ont préféré opté pour l’imposition d’un certain nombre de joueurs formés localement ou nationalement dans les effectifs professionnels plutôt que d’imposer des limitations de joueurs extra-communautaires. Cette règle prévaut notamment en Bundesliga (8) et en Liga Nos (8). Une mesure qui pourrait être instaurée par les championnats européens adoptant encore les quotas afin de contourner un scénario de sortie totale du Royaume-Uni de l’UE sans intégration dans l’EEE.

Si vous souhaitez compléter votre veille sur l’actualité économique du football, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire 


Source photo à la Une : © Flickr.com (DSanchez17)

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez7
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer