Economie

Comment Steve Parish a transformé Crystal Palace en success story ?

Alors que Crystal Palace était au bord du dépôt de bilan en juin 2010, le club londonien a été sauvé par un groupe de 4 investisseurs qui a décidé de reprendre le club malgré un très haut niveau d’endettement. Cinq ans plus tard, Crystal Palace est devenu un solide élément de Premier League avec d’excellents résultats financiers. Explications…

Les supporters de Crystal Palace bénissent Steve Parish. Malgré quelques petites oppositions au sujet du prix des places au sein de l’enceinte de Selhurst Park, les fans des Eagles savent très bien qu’ils doivent la totalité du redressement sportif et économique du club à Steve Parish, président de Palace depuis juin 2010 et homme providentiel du club londonien.

Pourtant, l’affaire n’était pas gagnée en juin 2010. Steve Parish décide alors, avec trois autres investisseurs, de reprendre le club de Crystal Palace alors que ce dernier se bat pour sauver sa place en Championship (D2 anglaise) et doit affronter de grosses difficultés financières. Le club est alors menacé de disparition en raison d’une liquidation judiciaire. Ayant fait fortune dans la publicité, Steve Parish décide de prendre les rênes de son club de cœur en rachetant l’intégralité du capital social du club avec l’aide de ses acolytes Stephen Browett (président de la société Farr Vinters),  Martin Long (fondateur de Churchill Insurance) et Jeremy Hosking (cofondateur de Marathon Asset Management).

Depuis ce changement actionnarial et directionnel, Crystal Palace a retrouvé l’élite du football anglais. Le club est même parvenu à achever la saison 2014-15 dans la première partie du tableau en terminant au 10ème rang ! Des résultats sportifs qui ont été obtenus tout en rétablissant la pérennité financière au sein du club. Lors de l’exercice 2013-14, Crystal Palace a obtenu la plus forte marge opérationnelle (25%) de Premier League, devançant de plus de 10 points son dauphin, Manchester United. Le club a notamment généré un profit avant impôt de l’ordre de 23 M£.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Ce rétablissement spectaculaire en seulement 5 ans est dû à un président qui garde la tête sur les épaules, et qui mesure longuement chaque décision prise à la tête du club. « Ce qui m’a surpris le plus dans le football est comment certains brillants businessmen pouvaient perdre complètement la tête dans le secteur footballistique. Ils sont prêts à gagner à n’importe quel prix, peu importe les investissements et la rentabilité » confiait récemment Steve Parish au Guardian.

    Contrairement à bon nombre de ses homologues, Steve Parish garde la tête sur les épaules malgré la hausse très importante des droits TV du championnat. Ce dernier veille à préserver un niveau salarial acceptable par rapport aux revenus opérationnels du club. Il cherche également à diversifier les investissements pour aider le club à grandir sur le long terme. Une enveloppe de 10 M£ a notamment déjà été investie pour développer le centre de formation et d’entraînement du club londonien. Et des travaux d’aménagement de l’enceinte seront également prévus.

    « Dans le football, il y a une énorme pression pour dépenser l’ensemble des ressources financières du club dans le recrutement de joueurs. Mais vous devez absolument tenir vos priorités » confie ainsi Steve Parish. « Il existe une espèce de fausse prophétie qui voudrait faire en sorte que le classement des investissements sur le marché des transferts reflète le classement sportif final. Mais la corrélation n’est pas juste » indique alors le boss de Crystal Palace.

    Pour contourner l’inflation salariale galopante en Premier League, Steve Parish compte développer le centre de formation de Crystal Palace, à la manière d’un Southampton. L’un de ses regrets pour le moment et d’avoir pu donner véritablement sa chance qu’à Wilfried Zaha durant son règne au club.

    Enfin, Steve Parish n’occulte pas la difficulté de gérer au mieux un club de football. Il estime qu’il s’agit d’un secteur d’activités où il est très difficile de réussir et il explique pourquoi. « La plus grosse différence entre la gestion de mon agence de publicité et celle d’un club de football est que je possédais une équipe au sein de laquelle personne n’était réellement indispensable à la réalisation des missions au sein de l’agence. Au football, tout le pouvoir revient aux joueurs et aux agents. Les clubs de football ont un très faible contrôle sur leurs actifs » indique alors Steve Parish. Ce dernier plaide également pour plus de transparence dans les activités de transferts pour redonner du pouvoir aux clubs. « J’aimerais que l’on publie tous les montants de transferts et les commissions d’agent pour toutes les transactions. Les clubs doivent mieux connaître le marché dans lequel ils évoluent. »

    cabaye sponsor maillot crystal palace

    Pour poursuivre sa progression sportive, Crystal Palace a enrôlé Yohan Cabaye lors du dernier mercato estival

    En attendant, l’attitude prudente avec une vision à long terme de Steve Parish n’empêche pas son club de réaliser de bons coups sur le marché des transferts. Le club londonien est notamment parvenu à enrôler Cabaye lors du mercato estival. Une transaction qui a entraîné un déséquilibre de la balance des transferts de l’ordre de 18,5 M£. Néanmoins, la formation de Steve Parish peut désormais se le permettre en raison de ses importants profits opérationnels…

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer