Stratégie

La stratégie américaine de Tottenham Hotspur

A l’image de nombreux clubs européens, et notamment de Premier League, Tottenham Hotspur  tente de conquérir le marché Nord-Américain qui représente un potentiel de croissance important pour le secteur footballistique. Cependant, contrairement à de nombreux clubs, Tottenham emploie une stratégie radicalement différente qui devrait porter ses fruits sur le long-terme. Explications…

Les dirigeants de Tottenham Hotspur n’ont pas été surpris par l’engouement affiché par le continent nord-américain lors de la dernière Coupe du Monde. Depuis déjà de nombreux mois, la direction du club londonien réalise un travail de branding sur ce marché afin de développer des nouveaux revenus de sponsoring et de merchandising.

Ce choix stratégique s’est traduit en janvier dernier par un premier partenariat d’envergure avec une franchise de MLS. Ainsi, dans le cadre du transfert de Jermain Defoe vers la franchise canadienne de Toronto FC contre une indemnité de 7 M€, les dirigeants de Tottenham Hotspur ont également conclu un partenariat avec la franchise lui permettant de mettre un pied sur le sol nord-américain. Cet accord, d’une durée de 4 ans, permet aux Spurs de bénéficier d’espaces de communication au sein de l’enceinte de Toronto FC et sur les médias digitaux du club canadien.

En plus de bénéficier d’espaces de communication afin de travailler son image de marque, Tottenham Hotspur bénéficie également de corners au sein des différentes  boutiques officielles de la franchise de MLS où elle peut vendre ses produits dérivés sur le marché nord-américain. En contrepartie de cet accord, Tottenham a accepté de baisser ses prétentions concernant le transfert de Defoe et s’est engagé à réaliser un match amical en Amérique du Nord afin d’affronter Toronto FC.

Tottenham Hotspur cherche à développer de solides réseaux en Amérique du Nord

Cet été, Tottenham Hotspur a poursuivi son travail de notoriété en réalisant une tournée en Amérique du Nord. Contrairement aux autres formations de Premier League, qui ont décidé de participer à un tournoi entre clubs européens dans un show à l’Américaine qui permet un buzz retentissant mais sur une courte durée, Tottenham a décidé d’affronter uniquement des franchises de MLS. Ainsi, Tottenham a joué respectivement contre Seattle (devant plus de 55 000 personnes tout de même), Toronto FC (dans le cadre de son partenariat avec la franchise canadienne) et Chicago Fire (match retransmis sur ESPN et suivi par plus de 383 000 téléspectateurs).

Ainsi, au lieu de participer à un tournoi alléchant sur le sol nord-américain face à des équipes européennes, Tottenham Hotspur a profité de sa tournée pour renforcer ses liens avec plusieurs franchises de MLS et leurs supporters. Des discussions ont également eu lieu entre les dirigeants de Tottenham et ceux de Chicago et de Seattle afin de distribuer dans leurs boutiques officielles les produits dérivés du club londonien.

En plus de cette salve de matchs amicaux, les dirigeants de Tottenham en ont également profité pour se rendre en Floride, au sein de l’académie de Tallahasse United afin de nouer un partenariat avec cette école de football. Ainsi, ce centre de formation sera désormais rebaptisé Tallahasse Tottenham Hotspur et sera soutenu financièrement par le club londonien afin qu’il bénéficie de meilleurs installations. Tottenham compte également envoyer des éducateurs de son centre de formation afin de transmettre son savoir-faire aux éducateurs locaux.

Tottenham Hotspur compte beaucoup sur ce marché pour développer ses revenus commerciaux

Cet investissement dans un centre de formation illustre la volonté de Tottenham de construire une stratégie d’implantation à long-terme sur le territoire américain. Une velléité qui commence déjà à porter ses fruits : le club londonien possède plus de 30 clubs de supporters officiels aux Etats-Unis, soit plus que toute autre formation de Premier League. De plus, ses excellentes relations avec la franchise de Seattle Sounders lui ont permis d’enrôler le prometteur défenseur international américain DeAndre Yedlin dont les prestations lors du dernier mondial ont ébloui plusieurs clubs européens.

Outre le développement de jeunes joueurs et les transferts de pépites américaines, Tottenham Hotspur compte développer significativement ses revenus commerciaux (sponsoring et merchandising) grâce à sa stratégie de développement en Amérique du Nord. Lors des dernières saisons, le club londonien a généré un revenu commercial se situant aux alentours de 55 M£. Un montant qui ne permet pas au club londonien de mener une politique de transferts audacieuse tout en conservant l’équilibre budgétaire.

sources de revenus tottenham hotspur 2012-13

Clairement, Tottenham mise beaucoup sur le marché nord-américain afin de mondialiser sa marque et d’obtenir d’importants revenus commerciaux supplémentaires. Conscients de leur déficit de notoriété par rapport à certaines grandes écuries européennes, les dirigeants de Tottenham ont décidé de miser sur une stratégie à long-terme afin de tisser un réseau solide sur ce nouveau marché. Un plan de développement qui pourrait rapporter gros aux Spurs…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer