Economie

L’édition 2015-16 de la Super League Grecque est-elle menacée ?

Le syndicat des joueurs de football professionnel grec a annoncé un mouvement de grève qui interviendra la semaine prochaine en raison de promesses non-tenues de la part de la fédération et de la ligue grecques au sujet du paiement des joueurs se trouvant dans des clubs en difficulté financière. La fin de la phase aller du championnat 2015-16 est déjà compromise…

Alors que l’Olympiakos a de grandes chances de se qualifier ce soir pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions en recevant Arsenal, le club du Pirée serait inspiré de ne pas rater le coche afin de donner du baume au cœur à un pays qui vit des temps difficiles. Pas épargné par la crise financière secouant la Grèce, les clubs professionnels accumulent les retards de paiement de salaires de leurs joueurs. L’an dernier, deux clubs de l’élite grecque, Niki Volos et OFI Crete, ont été relégués à cause de problèmes financiers.

Devant cette situation difficile pour tous les acteurs économiques du football professionnel grec, le syndicat des joueurs du pays a décidé de poser un préavis de grève pour la semaine prochaine en raison de promesses non-tenues par les dirigeants du football hellénique. Tous les footballeurs des deux premières divisions du pays devraient suivre le mouvement. Cela conduira vraisemblablement à l’annulation de l’ensemble des rencontres du troisième tour de la Coupe de Grèce ainsi que les rencontres de championnat prévues les 19, 20 et 21 décembre prochain. Une grève qui pourrait être reconduite faute d’accord avec la fédération et la ligue du pays.

Via ce mouvement, le syndicat des joueurs grecs proteste contre des promesses formulées par la fédération et la ligue en 2013 et qui n’ont pas été tenues. A l’époque, la fédération s’était notamment engagée à créer un fonds de stabilité visant à rémunérer les joueurs évoluant dans des clubs en situation de quasi-faillite. Un fonds qui n’aurait nullement rempli sa mission pour le moment.

« Les joueurs ont été contraints à aller au-delà de leur seuil de patience et de tolérance. Ils sont fatigués d’entendre seulement des promesses. Il n’y a pas d’autres moyens de préserver notre existence professionnelle, économique, athlétique et matérielle. Nous ne demandons rien de plus que d’activer le fonds de stabilité qui avait été convenu précédemment. Nous ne demandons rien de plus que de faire valoir nos droits » a alors indiqué un porte-parole du syndicat des joueurs afin de justifier le mouvement de grève.

Clairement, le football grec traverse actuellement des heures sombres. En plus d’être confronté aux problèmes économiques, le championnat est également miné par des faits de violence et de corruption. Le coup d’envoi du dernier derby d’Athènes opposant l’Olympiakos au Panathinaikos n’a même pas pu être donné en raison du comportement violent de certains supporters. Le club du Pirée serait alors bien inspiré de ramener la qualification pour les huitièmes de finale de la C1 ce soir afin d’apaiser tout le football professionnel grec…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 


Source photo à la Une : © Olympiacos FC (Facebook)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer