Stratégie

Les supporters sont-ils mis sur la touche ?

Les dirigeants des différentes instances du football le reconnaissent : les supporters contribuent fortement au développement de ce sport. Pourtant, les supporters de football ont l’impression d’être écartés des décisions concernant leur sport favori. Cette impression est-elle justifiée ? Ecofoot.fr mène l’enquête…

Les dirigeants des différents clubs de football savent que leurs actifs seraient réduits à néant sans la présence des supporters. Le public fédéré autour de ce sport conditionne toutes les sources de revenus des clubs de football : billetterie, merchandising, sponsoring et droits TV. En plus de contribuer aux différentes sources de revenus, les supporters aident également leur équipe à remporter des rencontres. Statistiquement, les victoires à domicile sont bien plus nombreuses que les succès à l’extérieur. Outre les effets négatifs d’un déplacement, les supporters locaux permettent d’apporter ce supplément d’âme à une équipe évoluant chez elle.

Malgré cette participation active à la vie économique et sportive d’un club, les supporters sont pourtant souvent tenus à l’écart des décisions importantes concernant leur club ou plus globalement la gouvernance générale de leur sport. En effet, si les dirigeants caressent souvent dans le sens du poil leurs supporters, ils ne les associent que très rarement aux décisions touchant à la stratégie du club.

Les supporters sont absents des conseils d’administration

Si l’absence de supporters au sein des conseils d’administration de la plupart des clubs européens ne choque pas – les clubs étant des entreprises privées, elles gèrent leur Bord comme elles l’entendent – en revanche, la question est plus polémique concernant les institutions de gouvernance nationale. La remise en cause la plus importante a lieu au Royaume-Uni et concerne le fonctionnement de la FA.

La FA (Football Association) est la plus ancienne fédération de football fondée en 1863. Elle regroupe tous les clubs de football d’Angleterre. Aujourd’hui, l’organisme gouvernemental DCMS (Department for Media, Culture and Sport) reproche à la FA d’accorder au sein de son conseil d’administration trop de voix aux représentants de la Premier League. L’organisme se préoccupe notamment du manque de représentation des supporters au sein de la FA : il suggère le passage d’un à trois membres permanents représentant les associations de supporters au sein du Board de la Football Association.

Cette proposition au sujet de la représentation des supporters au sein du conseil d’administration de la FA intervient après différentes études menées sur les prix de billetterie pratiqués Outre-Manche. Depuis 1989, le prix unitaire moyen d’un billet pour assister à un match de Premier League a augmenté de 700% alors que le niveau de vie n’a connu qu’une hausse de 77% sur la même période. Certes, cette hausse importante est également expliquée par la hausse de qualité du spectacle produit. Mais les supporters n’ont pu réellement défendre leurs intérêts et ont subi cette hausse considérable des prix.

Les supporters subissent la politique des dirigeants

Outre les problèmes d’augmentation des prix de billetterie (phénomène qui se propage dans toute l’Europe à cause notamment d’un effet indirect produit par le fair-play financier), la faible représentation des supporters ne permet pas d’empêcher la prise de décisions stupéfiantes par les dirigeants. Ainsi, le nouveau président de Cardiff City, Vincent Tan, a décidé de changer les couleurs traditionnelles du club (passant du bleu ou rouge) sans aucune consultation auprès de son public. Autre exemple : le président d’Hull City cherche par tous les moyens à changer le nom de son club en Hull Tigers.

D’autres décisions plus graves n’ont pas épargné les supporters. En 2003, le président de Wimbledon FC décide de déménager le club à Milton Keynes. Une décision qui a entrainé la fureur des supporters qui ont décidé de créer leur propre club, AFC Wimbledon. La situation est encore plus tendue à Blackpool FC : les supporters soupçonnent leur président d’avoir détourné 11 millions de livres des caisses du club pour les investir dans d’autres sociétés lui appartenant…

En France, les supporters sont peu influents

Cette sous-représentation des supporters n’est pas propre à l’Angleterre. La France connait le même mode de fonctionnement. Au sein du conseil d’administration de la LFP, toutes les familles du football sont représentées à l’exception… des supporters ! Visiblement, ils n’ont pas le droit d’expression au sein de l’assemblée qui prend les décisions majeures concernant le déroulement des championnats de Ligue 1, Ligue 2 ou encore la Coupe de la Ligue.

Dans les autres organes du pouvoir, les supporters ne sont pas plus présents. Les représentants des supporters ne sont pas consultés au sein de la Commission Glavany, chargée de promouvoir un football durable. Et lors de la mise en place en 2009 au sein du ministère de l’intérieur de la Division Nationale de lutte contre le Hooliganisme (impulsée par Frédéric Thiriez), les associations de supporters n’ont pas été sollicitées pour apporter leur expertise sur les problèmes rencontrés.

Une exception a tout de même été faite en fin d’année. La LFP a lancé une grande enquête auprès des publics de Ligue 1 et Ligue 2 afin de connaitre les attentes des supporters au sein des enceintes sportives. Une étude qui délivrera des résultats individualisés pour chaque club afin de connaitre finement les attentes de leur public en matière d’expérience stade.

Des projets d’entrée dans le capital des clubs de Ligue 1 voient le jour

Si les supporters sont clairement absents des organes du pouvoir du football français, ils ne sont pas beaucoup plus présents dans les comités de direction des clubs de Ligue 1 ou Ligue 2. Pourtant, des opérations voient le jour afin de faire entrer les supporters au sein de l’actionnariat des clubs.

L’association « A la Nantaise » cherche notamment à lever des fonds afin d’entrer dans le capital du FC Nantes et de posséder des sièges au sein du directoire du club. Une entrée dans le club qui est mal perçue par l’actionnaire actuel des Canaris, Waldemar Kita, qui suspecte l’arrivée de contestataires bloquant certaines décisions. D’autres associations, fonctionnant sur le modèle participatif, cherchent à intégrer le capital de leur club. C’est notamment le cas à Metz avec l’association Socios Grenats.

waldemar kita

Waldemar Kita, actionnaire majoritaire du FC Nantes, goûte peu au projet « A la Nantaise ».

Aujourd’hui, parmi les grands dirigeants des clubs français, seul Bernard Caiazzo (président du conseil de surveillance de l’ASSE) semble enclin à l’actionnariat participatif. Basé sur le modèle allemand, le dirigeant stéphanois compte lancer le projet Socios où une association de supporters réunissant plus de 100 000 membres détiendrait au minimum 51% du capital du club. Un fonctionnement qui s’apparente à l’actionnariat du Bayern Munich où on retrouve dans son capital de grandes entreprises ainsi que l’association Bayern Munich e.V qui regroupe 187 000 membres et qui détient 75% des actions du club.

Malheureusement, en Europe, la tendance est à la mise à l’écart des supporters. En Espagne, sous la pression de l’Union Européenne, le gouvernement pourrait imposer au Real Madrid, au FC Barcelone et à l’Athletic Bilbao de revoir la structure de leur actionnariat. Clubs détenus par les socios, ils sont accusés de concurrence déloyale car ils bénéficient de réduction de charges grâce à leurs statuts. Enfin, un fonctionnement démocratique ne garantit pas forcément la transparence financière comme le suggère le DCMS : l’affaire Neymar a mis en lumière la gestion financière opaque pratiquée par la direction du FC Barcelone…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer