Economie

La nouvelle taxe à 75% irrite le football français

La LFP, associée à la FFF, a tout tenté pour épargner les clubs de Ligue 1 de s’acquitter de la taxe exceptionnelle sur les salaires supérieurs à 1 million d’euros par an. Peine perdue : les différents clubs devront payer cette taxe en 2014 et 2015. En espérant que ce dispositif exceptionnel ne soit pas prolongé…

Pierre Moscovici, ministre de l’économie, avait indiqué qu’il comprenait l’inquiétude des clubs de football professionnels français au sujet de la nouvelle taxe à 75%. Il avait alors laissé entendre qu’une exception pouvait être consentie pour ne pas pénaliser un football français en difficulté face aux voisins européens.

Malheureusement, il ne s’agissait pas d’une promesse. Certes, un aménagement de la taxe à 75% sur les revenus supérieurs à 1 million d’euros a vu le jour. Cette taxe ne peut pas excéder plus de 5% du chiffre d’affaires de la société concernée. Mais ce « mini cadeau » ne satisfait pas la majorité des dirigeants de Ligue 1. Pire : certains présidents trouvent cette limitation encore plus injuste que la précédente version.

Un aménagement qui permet de limiter le coût de la taxe à certains clubs de Ligue 1

Avec cet aménagement de la taxe, la Ligue 1 devrait pourtant économiser tout de même 43 millions d’euros par rapport à la précédente version. Si le nombre de clubs à payer cette taxe reste inchangé (ils sont au nombre de 14), la somme de l’acquittement de cette taxe revient à environ 44 millions d’euros contre 87 millions dans la version sans plafonnement.

Là où la réforme parait injuste – selon certains dirigeants – est que ce plafonnement ne bénéficie pas à tous les clubs de Ligue 1. Le PSG, possédant les moyens de payer cette taxe, est le club qui tire le plus avantage de ce plafonnement à 5% du CA engendré. Selon les hypothèses de la LFP, le club de la capitale économiserait avec ce dispositif 24 millions d’euros par saison. Plus de la moitié des économies engendrées par la nouvelle réforme est réalisée par le club parisien.

Globalement, cette mesure profite aux gros clubs du championnat. L’Olympique de Marseille bénéficie d’un allègement de 8 millions d’euros. Il se situe aux alentours de 6,6 millions d’euros pour l’Olympique Lyonnais et de 3 millions d’euros pour le LOSC. Enfin, les deux derniers clubs profitant de ce plafonnement sont le Stade Rennais et les Girondins de Bordeaux.

Les dirigeants du football français dénoncent un niveau d’imposition trop élevé

En revanche, pour les clubs d’un standing moyen, le plafonnement ne changera rien. Alors qu’ils possèdent une capacité financière moindre, la nouvelle imposition représentera une charge bien plus importante pour leur équilibre économique. Bernard Caiazzo, co-président de l’ASSE, a affirmé que les Verts devront emprunter pour payer ce montant imprévu. Toujours selon le dirigeant stéphanois, la nouvelle formule épargne les grosses structures alors que les clubs en difficulté n’ont pas reçu de coup de pouce.

bernard caiazzo

Bernard Caiazzo est le dirigeant le plus virulent à l’encontre de la nouvelle formule de la taxe à 75%.

D’une manière plus générale, tous les dirigeants du football français font front pour dénoncer une réforme injuste touchant plus sévèrement leur milieu que les autres secteurs de l’économie. Sur le millier de salaires touchés par la réforme, 115 concernent le football. 10% de la totalité de ce nouvel impôt sera réglé par les clubs de Ligue 1. Frédéric Thiriez ironise en appelant cette réforme la « taxe football ».

Après la suppression du Droit à l’Image Collective en 2010 sous le mandat de Nicolas Sarkozy, qui a coûté plus de 60 millions d’euros de charges et impôts ; le football français doit désormais faire face à cette nouvelle taxe exceptionnelle durant deux ans. Une mesure qui a du mal à passer dans les hautes sphères du ballon rond et qui dégradera sans aucun doute possible la compétitivité des clubs de Ligue 1 par rapport aux autres championnats européens…

[table id =58 /]

*L’AS Monaco, ne possédant pas son siège en France, est exempté de la nouvelle taxe à 75%

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer