Stratégie

Frédéric Thiriez renversé dès février 2016 ?

Alors que la prochaine élection présidentielle à la tête de la LFP se tiendra en octobre 2016, certains présidents de Ligue 2 agiraient actuellement en coulisse pour renverser Frédéric Thiriez dès la prochaine assemblée générale de la Ligue qui se tiendra au mois de février prochain. Ambiance…

Les clubs de Ligue 2 parviendront-ils à renverser Frédéric Thiriez plus tôt que prévu ? En tout cas, les clubs professionnels français réunis sous l’UCPF (20 clubs de Ligue 2, 3 clubs de National et l’EA Guingamp) appellent à la démission du président de la LFP le plus rapidement possible. Pour l’ensemble de ces clubs, Thiriez aurait failli à sa mission en prenant position sur de nombreux sujets pour les clubs de Ligue 1. Ils reprochent notamment au patron de la LFP d’avoir pris parti pour Première Ligue concernant le dossier du financement des syndicats ou encore de défendre la L1 sur le dossier de la réforme du système de promotion/relégation.

Pour parvenir à renverser le président de la LFP, les formations de L2 devront parvenir à obtenir deux tiers des voix lors de la prochaine assemblée générale de la ligue. Si un vote devrait bel et bien avoir lieu, il a peu de chances d’aboutir à un putsch. Les clubs de Ligue 1 seraient pour le moment hostiles à une telle mesure.

« A quelques mois de l’Euro, on serait ridicules. Nous ne laisserons donc pas faire ça. Frédéric Thiriez a peut-être des torts, mais dans la crise entre la Ligue 1 et la Ligue 2, il n’a pas de reproche à se faire » note ainsi Bernard Caiazzo dans l’édition du jour de L’Equipe. Président du nouveau syndicat Première Ligue, réunissant 19 clubs de L1, on peut alors imaginer que le dirigeant des Verts parle au nom de toute l’élite française.

Néanmoins, les positions ne sont peut-être pas aussi claires que ça. Dernièrement, Jean-Michel Aulas, patron de l’Olympique Lyonnais, a clairement botté en touche concernant son choix pour la prochaine élection présidentielle de la Ligue qui se tiendra en octobre 2016. Le boss rhodanien n’est clairement plus un soutien indéfectible de Thiriez. De là à voir une alliance incongrue avec les clubs de Ligue 2 lors du vote de février prochain ? Cela parait peu probable tant les positions divergent entre le groupe de clubs réunis sous l’UCPF et le dirigeant lyonnais.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • De son côté, Frédéric Thiriez ne s’inquiète pas trop de la situation actuelle et des rumeurs faisant état de son possible renversement en février. « Je reste parfaitement serein. Je comprends que l’UCPF soit contrariée par la création d’un syndicat concurrent de L1, mais ce n’est pas non plus un drame national. Et je ne suis absolument pour rien dans sa création. Ne vous inquiétez pas pour moi. Ne vous inquiétez pas pour la Ligue. Les disputes entre L1 et L2 s’arrangeront plus vite que certains ne pensent, par un dialogue direct qui permettra de régler tous les litiges » a ainsi réagi le patron de la LFP.

    Si Thiriez devrait parvenir à sauver sa tête au mois de février, rien n’est moins sûr concernant la prochaine élection présidentielle à la ligue. Cependant, les potentiels adversaires de Thiriez pour briguer un poste délicat ne sont pas encore connus…

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 


    Source photo à la Une : © Directmatin.fr

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer