Stratégie

Les tops clubs européens utilisent moins leur centre de formation

D’après une étude publiée par l’observatoire du football les meilleurs clubs des cinq grands championnats européens font appel à plus d’expatriés que les autres. Nous pouvons aussi remarquer que ceux-ci se servent de moins en moins de leurs joueurs formés au club. La France s’en sort mieux. Explications …

Dans son rapport le CIES (Centre International d’étude du sport) Football Observatory publie un chiffre qui fait réfléchir : « le pourcentage de minutes disputées par les joueurs formés au club a atteint un nouveau record négatif : 14,3% » lors de la dernière saison. La Ligue 1 est le championnat qui s’en sort le mieux avec 19,3% de footballeurs ayant évolué pendant au moins trois saisons entre 15 et 21 ans dans leur club d’origine. A l’inverse la Premier League accuse un taux historiquement faible : 10,2%. Mais la palme revient à la Série A avec 8,5% de joueurs formés au club dans son championnat. Cela peut s’expliquer par le système des copropriétés qui était en vigueur jusqu’au début de cette saison, où les échanges de jeunes joueurs étaient monnaie courante.

Ces chiffres sont à mettre en corrélation avec  le pourcentage d’expatriés présents dans les cinq grands championnats européens. Anglais et italiens sont aussi très proches avec respectivement 57,6% et 56,7% d’étrangers présents dans leur championnat. A l’inverse, la Ligue 1 ne compte que 30,7% de footballeurs expatriés. Les chiffres sont encore plus parlant lorsque l’on s’intéresse aux cinq premiers clubs des 5 grands championnats. Les joueurs importés de l’étranger ont en effet disputé 59,6% des minutes dans les cinq clubs les mieux classés par ligue. Un pourcentage record d’expatriés parmi les cinq meilleurs clubs a été mesuré en Angleterre (77,1%), en Espagne (57,1%) et en Allemagne (53,1%). Cette valeur n’a été que de 38.5% en France.

Paradoxalement, lorsque l’on s’intéresse au pourcentage de joueurs formés au club, qu’ils soient nationaux ou étrangers, on remarque deux choses. Les tops clubs utilisent plus de joueurs qu’ils ont formés que les autres. En effet le taux des meilleures équipes européennes est de 16,6%, contre 14,3% dans l’ensemble des 5 ligues. Mais lorsque l’on prend en compte l’évolution dans le temps cette donnée est à relativiser. En effet, lors de la saison 2011/2012 le taux de joueurs utilisés dans les 5 grands championnats et formés au club était de 15,2%. Soit une diminution d’à peine 6% en quatre saisons. Dans le même temps, pour les tops clubs, ce taux est passé de 20,2% à 16,6% soit une baisse de 17,8%. Les meilleurs clubs européens se servent donc de moins en moins de leur centre de formation.

Autre aspect de cette étude, la typologie des expatriés. On peut vite se rendre compte du profil des joueurs achetés par les différentes équipes. En effet 77,4% d’entre eux sont internationaux dans leur pays d’origine. Ce chiffre passe à 87,8% dans les 5 meilleurs clubs de chaque ligue. Les clubs préfèrent donc miser sur des joueurs étrangers ayant des caps au sein de leurs sélections nationales, plutôt que de faire jouer des joueurs formés chez eux. Autre donnée importante, les formations européennes préfèrent des gabarits plus importants. En effet, les expatriés sont plus grands en moyenne de 0,7 centimètres que les nationaux. Avec respectivement 182,5 cm contre 181,8 cm.

as monaco promotion jeunes joueurs

La Ligue 1 est le championnat majeur européen qui utilise le plus les éléments issus de ses centres de formation

Enfin la provenance des joueurs étrangers démontre plusieurs choses. Nous pouvons constater que c’est la France qui exporte le plus de joueurs dans les 4 autres grands championnats européens, avec 122 ressortissants. L’Argentine arrive en deuxième position avec 119 expatriés devant le Brésil qui en compte 118. Le pays africain qui exporte le plus est le Sénégal, avec 27 joueurs. L’écart est donc important avec les deux géants sud-américains.

Ces chiffres prouvent que la formation française fonctionne parfaitement. En effet, elle envoie beaucoup d’éléments dans les meilleurs championnats, et utilise le plus de joueurs formés au club dans sa ligue domestique. Espérons que cela continue ainsi en vue de l’EURO 2016.

Découvrez sur le site du CIES la cartographie des joueurs expatriés : http://www.mapping-football-observatory.com/modules/carto/map.php?lg=fr

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer