Economie

Tottenham Hotspur : prochaine place forte de Premier League ?

Alors que Tottenham semble avoir franchi un palier sportif lors de cette saison 2015-16, le club londonien poursuit sa bonne gestion financière en coulisse. Une excellente combinaison qui devrait permettre aux Spurs de jouer les premiers rôles dans la durée à l’échelle nationale lors de la livraison de son nouveau stade. Explications…

Si Arsenal est souvent érigé en modèle de gestion par bon nombre d’experts du foot-business, ce qui se passe du côté de Tottenham Hotspur est également remarquable. Après avoir affiché d’incroyables profits lors de l’exercice 2013-14, grâce notamment à une balance des transferts largement excédentaire due à la cession de Gareth Bale au Real Madrid, les Spurs ont à nouveau enregistré d’importants profits lors de la saison 2014-15. Et cette fois-ci, le club ne doit pas cette performance à de juteuses opérations réalisées sur le marché des transferts…

Ainsi, le club de Tottenham a affiché un résultat net bénéficiaire à hauteur de 9,396 M£ au cours du dernier exercice dévoilé. Un montant qui est en net recul par rapport à la saison dernière (65,261 M£) mais qui prouve que le club londonien est désormais en capacité de générer d’importants profits sans recourir massivement au marché des transferts.

Ce résultat net positif est tout d’abord dû à une hausse non-négligeable de 8,77% des revenus opérationnels du club. Désormais, le club affiche un chiffre d’affaires opérationnel se rapprochant de la barre des 200 M£. Alors que les recettes de billetterie et de droits TV sont restées stables par rapport à la saison précédente, le club a réalisé de gros efforts pour accroître de façon conséquente ses revenus commerciaux. Ce centre de profits a affiché une croissance de 38% par rapport à la saison dernière. Une hausse qui est notamment due aux revenus d’hospitalités qui ont progressé de plus de 11 M£ pour désormais atteindre 48,9 M£.

L’autre élément déterminant ayant conduit le club à réaliser d’importants bénéfices concerne la maîtrise de la masse salariale. Malgré la croissance des revenus opérationnels, sa charge salariale a seulement augmenté de 400 000 £ entre les deux exercices pour se stabiliser légèrement au-dessus de la barre des 100 M£. Le ratio masse salariale sur revenus opérationnels est tombé à 51,35%, un niveau largement en-dessous des recommandations préconisées par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier (70%).

Désormais, Tottenham peut même se permettre de prendre quelques risques sur le marché des transferts afin d’améliorer sa compétitivité sportive sans remettre en cause son équilibre financier. Affichant un résultat opérationnel positif supérieur à 40M£, le club a alors accepté de supporter une balance des transferts négative de l’ordre de 17,4 M£ afin de remodeler son effectif. Néanmoins, à l’avenir, le club devra tout de même surveiller l’accroissement des charges financières liées aux emprunts que le club réalisera pour finaliser ses prochains projets.

Si Tottenham affiche actuellement un solide bilan financier tout en jouant les premiers rôles lors de cette saison en Premier League, le club se situe pourtant en pleine mutation. Les Spurs vont notamment se doter d’un nouveau stade de 61 000 places à l’horizon 2018-19 devant donner naissance à une véritable zone d’activités dédiée aux Spurs. Via la concrétisation de ce projet, le club prévoit de franchir la barre des 350 M£ de revenus opérationnels par exercice et ainsi se rapprocher des cadors du championnat. Un cycle de croissance qui aiguise déjà l’appétit de nouveaux annonceurs, souhaitant s’associer à la montée en puissance du club : l’équipementier Nike serait dernièrement entré en contact avec la direction afin de devenir le partenaire technique du club à partir de la saison 2017-18 contre un investissement de l’ordre de 30 M£ par saison…

Ainsi, la montée en puissance de Tottenham Hotpsur ne fait que commencer. Le club londonien pourrait devenir à moyen terme un cador du championnat de Premier League, en capacité de concurrencer ses encombrants voisins londoniens…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © SpurredOn (Youtube)

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer