Economie

Tottenham : le club a noué des contacts avec QIA pour le naming de son enceinte

tottenham-naming-nouveau-stade

Alors que Tottenham profite de son exposition en C1 pour lancer sa campagne de prospection afin de dénicher un partenaire de naming de premier plan pour son futur stade, la direction des Spurs aurait noué des premiers contacts avec l’organisme Qatar Investment Authority à ce sujet. Néanmoins, QIA ne serait pas seul sur ce coup. Décryptage…

La direction de Tottenham Hotpsur parviendra-t-elle à assouvir ses ambitions financières concernant le naming de son futur stade ? Si la campagne de prospection vient à peine de démarrer, le Board possède depuis hier soir un solide argument supplémentaire. Pour son retour sur la scène européenne, le club londonien est parvenu à attirer plus de 85 000 personnes à Wembley lors de sa rencontre de C1 face à l’AS Monaco. Une performance – plus de 80 000 billets avaient déjà été commercialisés avant la veille du match – qui montre que Tottenham ne devrait pas avoir de grosses difficultés à remplir son enceinte de 61 000 places assises dont l’inauguration est prévue pour le début de la saison 2018-19.

Et d’après les informations dévoilées par la presse anglaise, une entité aurait déjà manifesté une marque d’intérêt au sujet du naming du stade. Alors que Tottenham se définit comme un club à dimension européenne, en capacité de remplir son nouveau stade ultra-moderne à tous les matchs et évoluant dans l’une des agglomérations les plus dynamiques du monde pour séduire un partenaire ; les différents arguments exposés par la direction londonienne auraient fait mouche auprès de Qatar Investment Authority. Des premiers contacts auraient ainsi été noués entre les deux parties.

Alors que QIA gère le contrat à 35 M€ par exercice liant Qatar Airways au FC Barcelone, l’autorité qatarie planche actuellement sur de nouvelles solutions de visibilité au sein du football européen dans l’hypothèse où sa collaboration avec le club catalan prendrait fin à l’issue de la saison. Les deux partenaires ont seulement prolongé leur partenariat d’une seule saison lors du mois de juillet dernier. Néanmoins, lors d’une interview accordée dernièrement à Gulf News, Akbar Al Baker, Directeur Exécutif du groupe Qatar Airways, avait confirmé l’ouverture de discussions au sujet d’une nouvelle prolongation de l’accord commercial avec le FC Barcelone de 4 ans. Une prolongation qui fermerait alors certainement la porte à un accord entre QIA et Tottenham Hotspur.

Tottenham : quelle est la somme réclamée par le club pour sceller un accord de naming ?

Cependant, QIA n’est pas la seule option offerte aux Spurs concernant le naming de leur prochaine enceinte. La direction aurait contacté environ 300 entreprises afin de faire connaître ses intentions à ce sujet. La direction londonienne mise sur l’organisation de rencontres de NFL déjà planifiées au sein de son enceinte pour susciter de l’intérêt auprès des entreprises américaines, habituées à évoluer au sein d’un marché mature en termes de naming d’infrastructures sportives.

Concernant les aspirations financières au sujet de ce partenariat, la direction londonienne avait évoqué en début d’année 2016 un montant très important de 25 M£ par exercice pour boucler ce dossier. Néanmoins, face à la réalité du marché du naming au sein du football européen, il semblerait que les Spurs aient réduits leurs ambitions. Un montant de 15 M£ par exercice pourrait permettre à une entreprise de sceller cet accord. Dernièrement, West Ham United est parvenu à commercialiser le naming du Stade Olympique à hauteur de 6 M£ par exercice au groupe indien Mahindra. Un montant sur lequel le club londonien ne devrait percevoir que 1 M£ en raison des accords passés avec le propriétaire de sa nouvelle enceinte.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous abonner à notre compte Twitter


Source photo à la Une : © Flickr.com (cfcunofficial)

To Top
Send this to a friend